dimanche 8 novembre 2020

Une semaine à Sedona, Arizona

En octobre dernier, nous avons décidé d'aller passer une semaine à Sedona, où nous avions loué un appartement sur Airbnb. Ce voyage était différent de nos précédents road-trips car nous sommes restés au même endroit toute la semaine, plutôt que de passer d'une destination à l'autre jour après jour.

La ville de Sedona ne compte que 10 000 habitants qui vivent dans la verdure au milieu de paysages à couper le souffle

Nous avions déjà visité Sedona fin 2014, et le temps était globalement couvert à l'époque. Pour cette deuxième expérience, nous avons eu droit à un grand ciel bleu pratiquement tout le temps. 

A noter aussi que nous avons conduit depuis la maison jusqu'à Sedona ! C'est pratiquement 1400 kilomètres de route faits en deux jours à l'aller comme au retour.

D'habitude, nous faisons avion + voiture de location pour de tels voyages, mais avec la situation COVID, on s'est dit que l'on mettrait le pilote automatique de la Tesla à contribution. Et le plan a bien fonctionné puisque le pilote automatique a fait 90% de l'itinéraire pour nous, ce qui a rendu la route beaucoup moins fatiguante, et le coût du voyage économique et sans impact pour l'environnement.



Le matin, Clara allait à l'école à distance "en Californie" comme si elle était à la maison, tandis que je travaillais dans la pièce à côté. Thomas participait à l'école de Clara et s'amusait bien !

L'après-midi, c'était exploration et aventure tous les jours : Randonnée, ascension de plusieurs montagnes, visites à droite et à gauche.

Coucher de soleil sur Cathedral Rock

Les randonnées de l'après-midi n'étaient jamais simples, dans la mesure où il faisait au moins 36 degrés tous les jours, et l'altitude (entre 1300 et 1500 mètres) ne rafraichissait pas vraiment. En Octobre, il fait encore chaud dans nos états du Sud !

Un autre coucher de soleil sur Cathedral Rock

Les jours sont aussi plus courts en Octobre donc il ne fallait pas traîner avant le coucher du soleil, qui du coup était difficile à manquer tous les jours.

La petite famille en train de grimper sur Submarine Rock



Evidemment, j'ai pu m'éclater au niveau photographie durant cette magnifique semaine !

Vue depuis Sugarloaf Mountain, notre sentier de rando favori de toute la semaine. La vue au sommet est superbe dans toutes les directions !

Attention aux cactus sur les chemins, ils sont presque partout

Sedona est vraiment un lieu unique et facilement accessible si vous voyagez de loin, contrairement à Monument Valley ou d'autres destination de l'Ouest Américain, beaucoup plus loin de la civilisation.
 
Il y a même un petit aéroport perché sur l'une des montagnes de la ville !

Pouvez-vous voir la chapelle quasiment incrustée dans les roches rouges ?


Et un autre coucher de soleil sur Cathedral Rock, parce qu'on ne s'en lasse pas !

Nous avons visité pas mal d'autres choses sur la route et durant cette semaine, donc d'autres articles suivront prochainement. Nous avons par exemple fait un petit détour par la Grand Canyon sur le chemin du retour, sans oublier des étapes sur la route 66 (Barstow, Kingman, Seligman).

A suivre sur le blog donc !

dimanche 25 octobre 2020

5 faits surprenants sur l'élection présidentielle aux USA

L'élection présidentielle aux USA arrive bientôt, et c'est l'occasion de nous pencher sur quelques bizarreries et spécificités de cette élection pour le moins surprenante...

Cet article est bourré de liens intéressants vers toutes sortes de stats et informations, donc n'hésitez pas à cliquer dessus.

1. Personne ne connait tous les candidats


Vous pensiez que l'élection présidentielle oppose Donald Trump à Joe Biden ? Et bien ce n'est pas le cas ! Il y a en fait 1222 candidats déclarés à ce jour ! (la liste complète ici). Il y a 324 démocrates, 164 républicains, 65 libertariens, 23 verts, et même 3 communistes !

Evidemment, la quasi majorité des électeurs n'en a aucune idée, et hormis les deux candidats que tout le monde connait, aucun débat ni temps de parole n'est accordé aux autres, à moins bien évidemment qu'ils n'achètent ce temps de parole.


2. Le vainqueur ne sera peut être pas celui qui a le plus de voix


En 2016, Trump a gagné l'élection avec 46,1% des voix, alors que Clinton en avait 48,2 %. C'était la cinquième fois que cela se produisait, l'autre cas récent étant Bush en 2000.

Comment est-ce possible ? En fait, chaque état possède en certain nombre de grands électeurs (au moins 2 pour chaque état, plus un nombre proportionnel au nombre d'habitants de l'état), ce qui donne le "poids" suivant à chaque état :

Répartition des grands électeurs par état

Pour gagner l'élection, il faut avoir 270 votes de ces grands électeurs. Là où cela peut paraître bizarre, c'est que si Biden gagne la Californie avec 50,1% des voix, les 55 voix de la Californie vont pour lui, et zéro pour Trump. Du coup, le pourcentage final de votes du peuple n'a pas vraiment d'importance, à part dans les états où la compétition est très serrée, puisque le vainqueur prend toutes les voix, qu'il gagne de +0,1% ou de +30% !

A la base, ce système avait été pensé pour chaque état compte vraiment, mais aujourd'hui, il créé un vrai déséquilibre qui favorise toujours les candidats républicains.

Par exemple, la Californie a 39,5 millions d'habitants et le Wyoming 550 000. La Californie a donc 72 fois plus d'habitants que le Wyoming, mais ne compte que 18 fois plus en termes de grands électeurs (55 contre 3).

La répartition des votes des grands électeurs en 2016. Notez que certains n'ont pas suivi la "consigne" donnée par le vote du peuple et ont décidé de voter pour un autre candidat, comme Spotted Eagle dans l'état de Washington 

3. Certains états ne comptent même plus vraiment du tout pour l'élection

Trump ne devrait réaliser que 34% des votes en Californie et n'a donc rien à gagner à y faire campagne, car même un bond de +10% en suffrages lui rapporterait zéro grand électeur au final.

Du coup, les campagnes présidentielles se concentrent généralement sur les quelques états qui sont parfois républicains, parfois démocrates. C'est ainsi que l'Iowa, l'Ohio, le Michigan ou la Floride sont souvent sur le devant de la scène le soir de l'élection, car c'est souvent là que l'élection se joue.

Cette année, voici les 9 états qui vont faire la différence :


Dans la majorité des 41 autres états, le résultat est pratiquement connu à l'avance (par exemple, Biden est donné vainqueur de la Californie à 99%, et Trump vainqueur du Wyoming à 99%)

4. Les budgets de campagne sont illimités par respect de la "liberté d'expression"

La campagne 2020 va coûter près de 11 milliards de dollars à l'ensemble des candidats et devrait être la plus couteuse de l'histoire :



Evidemment, cela peut s'expliquer par le coronavirus, qui a forcé les candidats à davantage dépenser en pubs télé, radio, et internet. 

Ces campagnes sont absolument odieuses et horribles à regarder, à l'exception de celle-ci, même si d'un point de vue politique, ça n'élève guère plus le débat.

Juste un exemple typique côté Trump, qui prend 3-4 militaires et policiers décrivant chacun à leur tour que l'Amérique sous Biden, ce serait horrible, les portes seraient ouvertes à tous les violeurs, assassins, et terroristes, et nos villes seraient en feu, et que cela "continuerait comme en 2020" (année pendant laquelle Trump est président, soit dit en passant - mais il est certain que ce genre de message vise une population pas vraiment contrariée par ce genre de "détail").

A noter que les budgets de campagne sont illimités par volonté de ne pas limiter la liberté d'expression des candidats, ce qui est une façon de voir les choses...

5. Le soir de l'élection pourrait tourner en guerre civile, ou en grande fête


Les ventes d'armes sont en grande augmentation ces dernières semaines, car Trump annonce que l'élection va être truquée, la plus truquée de l'histoire, et ce alors que c'est lui qui dirige le pays (visiblement, ça ne le choque pas !). 

Il refuse de demander à ses supporters de rester calmes si le vainqueur n'est pas connu le soir de l'élection, ce qui est possible car beaucoup de gens votent par courrier, ce qui pourrait engendrer des délais à compter les voix.

Mais bon, tout cela n'est que spéculation, car la probabilité que cette élection se joue à rien est de plus en plus faible :


Normalement, Trump devrait se faire ridiculiser, mais cela aurait aussi dû être le cas en 2016. La seule différence, c'est que Facebook et Twitter ont décidé d'apprendre des erreurs de 2016, et Cambridge Analytica a été dissolue, donc de ce point de vue là, il ne devrait pas y avoir de surprise.

Pour plus d'info sur comment Trump a gagné la campagne 2016, je suggère le documentaire The Great Hack, ou encore Get Me Roger Stone. Les deux sont tout simplement hallucinants ! 

Conclusion


Pour conclure, vous pouvez simuler le résultat de l'élection sur ce site. Donnez les états à Trump ou à Biden, ou laissez la prédiction courante faire le travail, et voyez le résultat.

Pour ma part, j'ai essayé de donner quatre états importants et indécis à Trump (Texas, Floride, Arizona, et Géorgie) et seulement la Pennsylvanie à Biden, et cela fait 283 pour Biden et 254 pour Trump, donc ce dernier est vraiment mal en point :



On verra bien ce qui se passe début Novembre, en espérant que l'affaire se conclue rapidement dès le soir même de l'élection !

dimanche 18 octobre 2020

2020 est bientôt finie - Business update n°23

 A la fin de chaque trimestre, je vous ai habitués à avoir une "business update" qui consiste à résumer nos diverses activités professionnelles aux Etats-Unis. L'année 2020 étant ce qu'elle est, ne vous attendez pas à voir des conférences à Sydney ou des voyages pro en Inde. Mon dernier voyage business remonte à Charlotte en janvier dernier, c'est dire !

Clara et Thomas à Sedona début octobre, devant un panorama magnifique à Sugarloaf Mountain

Début octobre, nous avions planifié un voyage différent de toutes nos précédentes aventures : Il n'y avait qu'une seule destination, et Clara allait à l'école tous les matins, tandis que je travaillais pendant le temps d'école. L'après-midi, c'était randonnée, exploration, et fun !

Nous avons loué un Airbnb à Sedona pendant une semaine. L'idée était de changer d'air, fuir la fumée des feux de forêt en Californie, et simplement vivre en Arizona pour quelques jours.

Pas un road-trip donc, mais plutôt une courte expérience de vie dans un autre état, puisque nous avions notre propre appartement sur place et les activités business / école en parallèle.

Tout le monde est ravi au pays des roches rouges !

Si vous nous suivez depuis quelques temps, vous savez certainement qu'une année comme 2020 ne peut pas nous faire plaisir, puisqu'elle nous a empêché de voyager, a perturbé nos activités business, et a été globalement une année de merde à ce jour. Il fallait donc trouver un moyen de tirer profit de cette année pourrie, et c'est la raison de ce voyage qui avait donc plusieurs buts :
  • Expérimenter un mode de "semi-retraite" pour moi, avec travail seulement le matin
  • Vivre dans un autre état et voir si on pourrait se plaire ailleurs qu'en Californie, au cas où elle devienne invivable d'ici quelques années.
  • Et surtout, profiter de l'école à distance pour pouvoir voyager tout en allant à l'école !
Clara a gravit une montagne que son frère et sa maman n'ont pas pu faire jusqu'au bout. 170 mètres d'ascension de Cathedral Rock, du sable rouge jusqu'aux oreilles, et même pas peur !

Nous comptons faire un autre voyage, au Texas cette fois-ci, en Novembre. Celui-ci sera plus orienté road-trip, même si l'idée sera aussi de tester le Texas par la même occasion.

Et les activités business dans tout ça ? On a réussi à complètement gommer l'impact du coronavirus et atteindre l'objectif chiffré que j'avais fixé pour cette année. Non sans mal, c'est certain, mais on va y arriver, c'est certain aussi.

Et vu qu'une année particulière demande une réaction exceptionnelle, il se pourrait même que l'on approche de notre record de 2019, au final.

Clara a capturé son papa en plein travail au chalet, après avoir piqué mon téléphone pour prendre la photo !

Ceci dit, 2020 aura été une année fatiguante. J'ai travaillé avec des clients moins idéaux que d'habitude pour nous assurer de passer la pandémie de façon comfortable, ce qui n'est pas fun, car j'ai travaillé beaucoup plus que ce que je voudrais. C'est simple, j'aurais voulu suivre l'école des enfants à la maison, mais je n'ai pas eu le temps de le faire une seule fois.

Du point de vue de notre chalet, le coronavirus, les feux de forêt, le parc national de Yosemite, et j'en passe, nous ont fait fermer les locations sur Airbnb pendant une grande partie de l'année.

Et puis, le fait que les enfants soient limités dans leur évolution (sport, école, etc.) est ce qui me chagrine le plus au final. Je ne parlerai même pas de l'éléction présidentielle. On a juste hâte que tout ça finisse !

Les revenus des locations du chalet ont été complètement hors de contrôle cette année, avec Octobre qui devrait être le second meilleur mpis de l'année, ce qui n'a pas beaucoup de sens


On a un peu le sentiment d'avoir été attaqués de toutes parts en 2020, et quand les choses ne vont pas comme je veux qu'elles aillent, j'ai une tendance à prendre des décisions proportionnelles à l'ampleur de l'attaque subie (style quitter la France et déménager en Californie il y a six ans, pour ne citer qu'un exemple).

Du coup, nous sommes dans une période où de gros changements sont envisagés, certains en cours et bien avancés, d'autres en phase de réflexion. Ils devraient constituer une étape vraiment importante pour notre avenir, et j'ai hâte de pouvoir vous en parler sur le blog d'ici la fin de l'année !

En attendant, je vais laisser votre imagination spéculer. N'hésitez pas à faire vos pronostics en commentaires, il y a quelques indices dans cet article de toutes façons... Affaire à suivre !





dimanche 23 août 2020

Valley of Fire, Nevada

En février dernier, nous avons fait un road-trip jusqu'à Las Vegas et même plus loin car nous sommes allées jusqu'à Valley of Fire (la vallée du feu), un parc de l'état du Nevada qui se trouve 1 heure de route au nord-est de Vegas.

Vue depuis l'entrée Ouest du parc, pas mal de verdure après l'hiver !

Ce parc est un super condensé de beaucoup d'autres paysages de l'ouest américain. Si vous rêvez de visiter le Far West mais n'avez pas le temps ou le budget d'aller à Arches, Monument Valley, Death Valley, Bryce Canyon, Grand Canyon, etc., Valley of Fire est une très bonne alternative et facilement accessible sans des heures et des heures de route.

La section des Beehives (ruches) vers l'entrée Ouest

L'érosion fait de véritables cabanes dans la roche

Le nom du parc vient de la couleur des roches, rouges comme le feu à de multiples endroits. On a même pu voir des pétroglyphes sur le Atlatl Rock non loin de l'entrée Ouest :

Le nom de ce rocher vient des dessins qui montrent des hommes avec un baton au dessus de leur tête, un Atlatl, qui est un lance-flêches utilisé pour chasser (démo vidéo ici)

Arche près de l'Atlatl Rock

Tout le parc n'est pas "rouge" et certaines sections ont davantage de contrastes de couleurs :


L'un de nos objectifs cette journée là était d'atteindre la Fire Wave (la vague de feu), qui n'est accessible que par un sentier de promenade de 2,4 kms de long, aller-retour.

En marche pour Fire Wave !

La géologie fait des merveilles

La Fire Wave, un rocher sur lequel semblent onduler des vagues de feu

Le sentier de Fire Wave est plein de formations rocheuses toutes aussi surprenantes et colorées les unes que les autres

Coucher de soleil enflammé... de carte postale !

Le parc est suffisamment grand pour une journée bien remplie, voire plus. Nous n'avons pas eu le temps de tout visiter, les jours étant plus courts en février. Il faudra donc y retourner !

Avant de partir, une Lamborghini (et oui, Vegas n'est pas loin) s'est garée juste à côté de nous. Courbes italiennes à côté de courbes américaines ! Pour le coup, la Tesla a un bien meilleur coefficient aérodynamique que la Lamborghini... Mais pas besoin de bouches de refroidissement à l'avant.

Le soir, retour à Las Vegas en passant par le lac Meade. Un parc vivement recommandé pour toute personne qui s'aventure à Las Vegas !


dimanche 16 août 2020

La rentrée 2020 à la maison

 Début Août, les deux kids ont repris l'école. Ils auraient même dû reprendre plus tôt, autour de la mi-juillet, mais le district scolaire avait reporté la rentrée en raison du coronavirus.

Thomas est en 2nd grade (le CE1 en France) et Clara en Transitional Kindergarten (équivalent deuxième année de maternelle)

Après bien des tergiversations, notre district scolaire a décidé de faire l'enseignement à 100% à distance jusqu'à ce que la situation sanitaire s'améliore. On s'attendait à une approche 50% à l'école et 50% à la maison, mais la quantité de cas de COVID-19 en Californie augmente en flèche et les nouveaux cas quotidiens n'ont jamais été aussi élevés que cet été, ce qui a poussé à la solution la plus prudente :


Avec une moyenne à 9000 nouveaux cas par jour, la situation du coronavirus ne s'améliore pas du tout, bien au contraire.

Les enfants vont donc à l'école... à la maison ! Ce qui est un challenge en soi car cette semaine, par exemple, il est arrivé que :

  • Thomas soit à l'école dans la salle à manger en direct avec sa classe de 8h à 12h
  • Clara soit à l'école dans notre chambre à coucher en direct avec sa classe de 8h à 9h
  • Je sois au travail dans mon bureau en direct avec... ma classe de 5 personnes à San Francisco de 9h à 17h
Chacun doit être dans une pièce différente pour ne pas que l'on se gène mutuellement au niveau du bruit, et Adeline s'assure que tout se passe bien avec chaque kiddo. 

Notre connection internet a elle aussi beaucoup de travail, mais elle tient le choc pour le moment !

Clara studieuse avec son nouveau bureau improvisé dans notre chambre

Notre plus grosse crainte était pour Clara, car c'est sa première véritable année d'école publique. En Californie, il n'y a qu'une année de "maternelle" qui s'appelle Kindergarten. Pour les enfants nés en Septembre et plus, il y a une année préalable de "maternelle de transition", le Transitional Kindergarten

Clara étant née en septembre, elle a droit à cette année supplémentaire, mais ce n'est pas simple : Imaginez l'institutrice qui doit occuper 24 enfants de 4 ans en même temps, via internet, sans que cela ne tourne en vacarme ingérable... 

Du coup, il n'y a pour le moment qu'une heure de travail tous ensemble, de 8 heures à 9 heures le matin, probablement pour aussi pouvoir libérer un peu les parents pour le reste de la journée.

Une glace pour célébrer la fin de la journée de rentrée !

Le temps d'école est donc minimaliste pour Clara, mais ça lui plait et elle a déjà appris pas mal de choses : De nombreux mots en langage des signes (couleurs, émotions, etc.), tracer des traits, et aussi un peu de discipline (qui peut parler et quand, comment dire bonjour, etc.)

Pour les devoirs, on enregistre des vidéos où Clara montre et commente son travail, et l'institutrice répond avec un commentaire audio.

Thomas à l'école dans la salle à manger

Pour Thomas, l'affaire est plus facile à gérer car il connaissait déjà tous ses camarades de classe et un petit peu l'institutrice. Et puis, l'éducation est toujours plus facile quand la lecture est déjà acquise. 

C'est rigolo de le voir jouer à distance avec ses camarades pendant les pauses récréation durant la matinée. Les enfants s'adaptent super vite à la situation et ont trouvé des moyens de se divertir par clavier et écran interposé.

Nous avons aussi de la chance car leur instit est super organisée et ultra à l'aise avec tous les outils technologiques, ce qui facilite grandement les choses. 

Depuis mon bureau, j'entends Thomas participer, répondre aux questions, et je suis globalement épaté de voir à quelle point leur institutrice est arrivée à donner des règles que tous les enfants suivent à la lettre sans avoir besoin de l'intervention des parents !

Avec le "seau" des affaires scolaires récupérées à l'école. On doit aller le "recharger" sur place demain.

Contrairement à ce que nous avons connu en France, il n'y a pas de liste de rentrée scolaire dans notre district scolaire. L'école fournit tout le matériel, jusqu'aux crayons et papier ! L'idée de base étant que chaque écolier ait les mêmes outils quels que soient les revenus de ses parents. 

Thomas travaille également sur un ordinateur Chromebook fourni par l'école, qui en a donc commandé des milliers depuis le début 2020 pour que tout le monde puisse travailler à distance dans les mêmes conditions.

Il y a même la possibilité d'obtenir des hotspots d'accès à internet fournis gratuitement par Google pour ceux qui n'y auraient pas accès à la maison.


La rentrée pieds nus, mais avec le t-shirt de l'école et sa mascotte !

On espère bien sûr que les enfants pourront retourner à l'école en présentiel dès que possible, même si cela semble bien compromis pour 2020 vu qu'il n'y a plus aucune réaction ni décision politique pour contrôler la propagation du virus à ce jour. Tant que le nombre de décès et de lits d'hopitaux reste stable, la situation continuera ainsi, en attendant qu'un vaccin tombe du ciel.

L'aspect le plus pénalisant pour Thomas étant le foot, car il n'a joué qu'un match en 2020 à ce jour et si les entrainements ont repris en juillet, tous se font avec distance sociale et donc pas de contact avec les autres joueurs ni de matchs possibles... 

A voir comment la situation évolue, mais quoiqu'il en soit, les enfants sont contents et sont désormais des maîtres de l'ordinateur et d'internet, c'est donc déjà ça de gagné !

Et vous, avec vous des kids à l'école ? Comment ça se passe en France ou ailleurs aux US et dans le monde ? N'hésitez pas à nous en faire part dans les commentaires.

dimanche 12 juillet 2020

6 ans en Californie + Business update n°22

Et voilà, nous venons de passer le cap des six ans en Californie ! Pour ceux qui n'ont pas suivi notre parcours depuis le début, vous pouvez lire notre petit récap de l'an dernier. En cette année pour le moins bizarre, j'ai du mal à trouver l'inspiration pour écrire davantage, mais vous pouvez suivre davantage de mises à jour sur notre page Facebook.

Thomas (7 ans) et Clara the California Girl (bientôt 5 ans) lors de notre petit road-trip sur la côte californienne pour le 4 juillet 2020

Six ans, c'est beaucoup et c'est peu à la fois. La semaine dernière, je songeais au fait que la plupart des visas d'immigration aux US sont désormais bloqués par l'administration Trump, et j'osais à peine imaginer le stress que cela doit être pour ceux dont le visa arrive bientôt à expiration...

Nous ne pouvons que nous féliciter d'avoir bataillé dur pour obtenir la carte verte il y a trois ans déjà, ce qui nous permet de pouvroir rester aux USA pour toujours, d'autant plus que dans moins de deux ans, nous pourrons même obtenir la nationalité américaine !

Architecture à Eureka, CA

Au bout de six ans ici, on pourrait dire que notre vie suit son petit train-train quotidien, et c'est peut-être l'une des raisons pour lesquelles il m'est plus difficile d'écrire sur le blog. En 2020, on aura voyagé beaucoup moins que d'habitude, coronavirus oblige, et l'impact sur notre quotidien a été minimisé autant que possible, puisque nous travaillons à la maison dans tous les cas.

Les enfants et l'école

La seule nouveauté, c'est que les kids sont devenus des pros de l'ordi en un rien de temps avec l'école à la maison. Leur rentrée est fixée pour début Août avec 2 jours à l'école par semaine pour Clara en Transitional Kindergarten et 4 jours pour Thomas en 2nd grade (l'équivalent du CE1). Tous deux n'auront que trois heures par jour sans récréation pour le premier trimestre tout du moins, avec du travail à la maison le reste du temps.

Clara relax au petit déjeuner à l'hôtel en février 2020

L'impact du virus sur nos activités

Le virus ayant ralenti toute l'économie, trois des six mois de cette première moitié de 2020 ont été plutôt moyens, parmi les plus mauvais de ces trois dernières années. Heureusement, la réouverture de pratiquement tout a permis de rectifier le tir : Juin et juillet 2020 sont les deux meilleurs mois en termes de revenus depuis l'été 2019 !

Nous avons profité de ne plus avoir aucune location du chalet en avril / mai pour y faire des travaux d'isolation. Nous y avons passé pas mal de temps, d'argent et d'énergie, mais le résultat en vaut la peine. Investir quand l'économie s'écroule, c'est comme ça que ça marche ici :-)

D'ailleurs, nous profitons aussi de la baisse des taux d'intérêts pour refinancer nos deux maisons avec des prêts plus courts, sur 15 ans. Vu que notre plan est de prendre notre retraite dans 13 ans maximum, cela va bien aider !

Pour notre chalet sur AirBnb, Avril et Mai ont été catastrophiques... Puis dès la réouverture le 13 juin, tout s'est vite rempli pour Juin - Juillet, même si Yosemite a réduit le nombre de visiteurs de moitié


En ce qui concerne mon activité principale, je donne toutes mes formations à distance et ai dû chercher de nouveaux clients de façon un peu plus difficile que ces dernières années, mais j'arrive à garder le même rythme donc tout va bien.

Quant aux conférences, la plupart ont lieu en ligne, donc je vais intervenir à NDC Melbourne en juillet mais sans retourner an Australie (dommage !), et devrait également faire mes deux premières interventions en français (nul n'est prophète... dans sa langue natale !) à GDG Dakar en juillet puis GDG Strasbourg en septembre, le tout à distance également.

J'ai également profité de ne plus avoir de voyages pour lancer un examen de certification Angular, avec l'idée d'aider ceux qui ont perdu leur emploi à cause de COVID-19 à améliorer leur CV et rebondir rapidement :

Un de mes posts sur LinkedIn pour annoncer qu'une nouvelle personne venait de recevoir sa certification. Bien souvent, un recruteur contactait la personne en question dans la foulée, car c'est ça l'Amérique, la terre des opportunités !

Du coup, ce nouveau produit a plus de succès que tous les autres lancés auparavant, ce qui est très positif.

Séquoïa Park à Eureka, CA en juillet 2020

Voilà donc pour cette petite mise à jour à mi-2020. J'espère que les enfants pourront reprendre leurs activités normales rapidement, même si il est à craindre qu'avec la situation actuelle, un nouveau confinement plus strict nous tombe bientôt dessus... Une affaire à suivre !

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à nous en faire part en commentaires, comme d'hab.