lundi 20 janvier 2020

2019 ou l'année de nouveaux records - Business update n°20

2019 est terminée et a laissé place à une nouvelle décennie. Comme le veut la coutume trimestrielle et annuelle, c'est l'heure de ma petite update business ! Comme chaque année, j'avais plusieurs objectifs variant de fantaisiste à super facile à complètement zinzin.

San Francisco avant atterrissage

Quelques exemples parmis mes 34 objectifs fixés :

  • Faire 280 000 dollars de chiffre d'affaires (soit 24 000 par mois)
  • Faire au moins 40 000 dollars de chiffre d'affaires avec notre chalet
  • Intervenir à au moins 4 conférences et voyager sur tous les continents me restant à explorer
  • Voyager pendant au moins 7 semaines par an
  • Passer au moins une heure par semaine à regarder des cours vidéos, lire des articles techniques et apprendre de nouvelles choses

Commençons par les chiffres. Mes objectifs pour 2019 peuvent paraître incroyablement élevés, surtout si vous vivez en Europe, mais si on part du principe que j'avais réalisé 276K dollars en 2018, mettre un objectif à 280K en 2019 faisait preuve d'une ÉNORME ambition de croissance de... +1,8% !

Que de chemin parcouru depuis mes débuts en 2012 !


Du coup, cela n'a pas été "trop" compliqué d'atteindre 286 549 dollars, ce qui constitue un nouveau record absolu en termes de revenus. Le chalet a lui réalisé 42 500 dollars donc les deux objectifs financiers ont été atteints, ce qui assez rare pour être souligné !


Un autre objectif qui pouvait sembler complexe était d'intervenir à des conférences en Amérique du Sud et en Australie, afin de finir de visiter les six continents du monde :

Ca y est, je suis allé sur tous les continents !

Comme expliqué le trimestre dernier, j'ai postulé à 10 conférences et ai été sélectionné pour six d'entre elles en 2019. J'ai dû en refuser une en raison de conflits dans mon calendrier, mais j'ai tout de même visité le Nebraska, l'Iowa, Londres, Sydney et la Bolivie. Mission accomplie !

Depuis l'hotel en Bolivie

Un objectif plus complexe que prévu était de voyager sept semaines par an. Je ne fais pas de distinction entre objectifs business et perso, car c'est ma vie dans tous les cas, et l'un impacte forcément l'autre en termes d'énergie et de temps disponible.

En 2019, tous mes voyages business ont eu tendance à saper pas mal d'énergie pour penser à des voyages perso. Je trainais un peu les pieds. En revanche, Adeline était ultra motivée car elle ne faisait pas tous ces voyages business (à une ou deux exceptions près).

Donc nous y sommes arrivés malgré tout, les trois semaines en France en juin ayant bien aidé, mais il est vrai que nous avons principalement voyagé en Californie et Nevada, pas de vols en famille cette année en dehors de la France.

En famille à Glacier Point, Yosemite

Le dernier objectif dont je voulais parler ici est celui d'apprendre en continu au moins une heure par semaine. Si cela est assez simple à mettre en place, les bénéfices cette année ont été énormes car deux de mes interventions à des conférences (Londres et la Bolivie) sont directement liées à des connaissances acquises durant le premier trimestre de 2019.

Cela m'a aussi permis d'intervenir à quelques groupes de développeurs à Sacramento, Salt Lake City et Cincinnati lors de visites business.

J'organise toujours mon propre meetup à Sacramento qui marche plutôt bien

Je ne compte pas non plus le nombre de fois où des infos glanées lors de conférences m'ont permis de briller auprès de clients lors de consulting. Dans le domaine de la tech, être au top et à jour dans plusieurs domaines est un avantage indéniable.

J'ai participé à 9 conférences en tout et pour tout en 2019, ce que peu de personnes peuvent faire en une année ! D'autant plus facile que tout était gratuit pour moi pour 8 de ces événements. Et vu que je ne suis pas payé "à l'heure", passer quelques jours par an dans une salle de conférences ne me fait pas perdre de revenus, bien au contraire.

Juste avant un de mes talks à Des Moines (Iowa) cet été

L'avantage d'intervenir à une conférence, en dehors d'avoir voyage et quasiment tous frais payés, c'est l'accès gratuit à l'événement en lui même, et donc la possibilité d'apprendre de nouvelles choses.

Enfin, j'ai démarré un nouveau business en septembre 2019. Je fais du coaching pour personnes salariées qui veulent se mettre à leur compte et suivre une trajectoire basée sur mon parcours. Pour le moment, les premiers participants se débrouillent bien et gagnent de l'argent, donc c'est super !

Le site de mon nouveau service Consultant Factory où je coache des gens qui soiuhaitent devenir indépendants

Reste à mieux promouvoir mes services et c'est l'un des objectifs en 2020. En 2019, j'avais également arrêté de courir des semi-marathons et cela a grandement manqué. Même si j'ai continué de courir régulièrement, la motivation n'était pas la même et j'en ai payé le prix (moins frais mentalement, moins bon sommeil, moins facile de ne pas prendre de poids - incroyable ce que l'effort physique peut aider dans tellement de domaines) donc cela va aussi changer en 2020.

En 2020, je vais donc changer pas mal de choses. Tout d'abord, je vais considérablement réduire mes objectifs de revenus :

Oh mon dieu, en 2020 tout va s'écrouler, et volontairement en plus !

Pourquoi décider de ralentir ? Tout simplement parce que je n'ai toujours pas trouvé de grand intérêt à accélérer et à vouloir toujours plus. Toutes les études montrent qu'au delà de 80-90 000 dollars par an, avoir plus des revenus ne change pas grand chose et ne rend pas plus heureux.

Je peux le confirmer, à part prendre plus de temps, je ne vois pas de différence flamboyante avec où nous étions il y a 3-4 ans.

Donc en 2020, je veux avoir davantage de temps à la maison et ai pris quelques premières mesures drastiques, comme l'interdiction de travailler une fois que les enfants sont rentrés de l'école (soit 15h20), ce qui facilitera aussi la course à pied.

Pour le moment, ça marche bien et j'apprécie de déconnecter plus tôt. Si ça continue de la sorte, je pourrais augmenter mon temps libre au point de qualifier ma situation de semi-retraite, ce qui pourrait être sympa sur le long terme. A voir ! Je vous tiendrai au courant à la fin de chaque trimestre, comme d'habitude.

D'ailleurs, je vais publier moins d'articles sur le blog mais cela sera largement compensé par plus de contenus sur Facebook et Instagram donc n'hésitez pas à nous suivre sur ces deux plate-formes où nous avons des comptes spécifiques "A nous la Californie" en plus de nos comptes perso (ici pour Adeline, ici pour Alain). Ce qui ne sera pas sur le blog sera sur ces réseaux sociaux.

Des questions ou des commentaires ? N'hésitez pas à m'en faire part ci-dessous. Et vous, des objectifs particuliers pour 2020 ?

11 commentaires:

  1. Moi qui pensait qu'avec mes 5 objectifs, c'était déjà bien, je suis très loin du compte. Maintenant, il y a des choses que je fais très régulièrement (comme regarder des TED, lire, méditer ...) qui ne sont pas explicitement notée.

    En tout cas, je suis très content d'être le 1er étudiant à avoir souscris à ton cours. C'est du concret. Même si ça ne démarre pas aussi vite que je ne l'espère. Depuis début décembre, c'est un peu mort même si ça commence à reprendre tout doucement. Dans tous les cas, j'ai l'objectif de faire 250$/mois en freelance d'ici à la fin de l'année

    J'ai aussi dû arrêter de courir (mal de dos et tendinites) et ça m'a bien manqué. Je remarque que mon moral et surtout mon énergie ont tendance à baisser mais aucune incidence sur mon sommeil et mon poids. Mais j'y retourne bientôt. D'ailleurs, j'ai l'objectif de courir un semi-marathon pour la fin septembre.

    Dans mes autres objectifs, j'aimerai bien lire 10 livres d'ici à la fin de l'année, atteindre le niveau B2 en anglais et apprendre un autre langage de programmation.
    Je dois dire que c'est la première année que je me donne des objectifs SMART : mieux vaut tard que jamais.

    Et donc 2020 sera l'année du "slow down" ?

    Félicitations pour 2019

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Vincent. Cette année je ralentis et tu accélères :-)

      Supprimer
    2. Lorsque j'étais venu chez vous en 2018, je me souviens que tu te posais déjà la question du fait d'avoir toujours plus d'argent, tu n'en voyais pas l'utilité.

      Et petite question que je me pose, est-ce que cette diminution de tes revenus 'programmées' ne va pas affecter ton objectif de partir à la retraite plus tôt ?

      Supprimer
    3. Non, on reste sur la même idée, ce qui rend le tout encore plus attractif, n'est-ce pas ? :-)

      Supprimer
  2. Félicitations pour cette nouvelle année ! 80/90K par an est bien suffisant mais cela dépend de tes objectifs aussi. Si tu veux un gros mortgage, il te faudra bien plus que ça par an sinon tu ne vises pas plus qu'une maison à 500K (ce qui n'est pas possible dans beaucoup d'endroits aux USA). Pareil pour les études des enfants, 80/90K me paraissent un peu légers pour économiser 4 ans d'études par enfant sans parler de l'assurance santé, la retraite etc. Bref, tout dépend de tes objectifs. S'il y a deux salaires à 90K, c'est forcément autre chose mais seul... faut avoir sacrément mis de côté. (Sauf si tu vis dans un trou)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dallas, Atlanta, Cleveland ou Cincinnati sont plein d'exemples où il est toujours possible de vivre pour pas si cher, genre un bon logement pour moins de 200K.
      Pour les études supérieures, c'est une question que je me pose souvent. Je ne vois trop où serait le ROI pour les enfants, donc je serais enclin à ce qu'ils étudient dans un pays plus favorable aux études supérieures ou tout simplement qu'ils démarrent un business avant d'entrer dans cet engrenage questionnable.
      Après tout, le meilleur moyen de rester en dehors de la Matrice est peut être de ne jamais y mettre les pieds :-)

      Supprimer
    2. Si tu as prévu de déménager dans ces endroits, dans ce cas, oui c'est possible. Si ce n'est pas le cas ben vaut mieux mettre de côté ne serait ce que pour les property tax qui sont peut-être élevées ? Sans parler des taux américains qui sont vraiment pas top je trouve...

      Les études, je te dirais que seuls des gens qui ont fait des études se mettent à questionner leur utilité. C'est un privilège en amérique du nord et si tu demandes à beaucoup de monde, c'est bien d'en faire pour ne pas se retrouver au chomdu à ne pas pouvoir trouver un autre job parce qu'on n'est pas assez qualifié. (J'en connais un paquet !) Maintenant, monter sa boite est une autre histoire mais tout le monde n'a pas la fibre entreprenariale à 18 ans. Pas encore vu une seule personne ici qui sans études arrivait à bien s'en sortir en 2020... Mieux vaut assurer ses arrières de nos jours.

      Supprimer
    3. Le truc c'est qu'il y a des dizaines de façon de s'auto-éduquer gratuitement ou presque sur le web. Il y a un pile un an, j'étais dans une salle avec une dizaine de formateurs dans l'IT, des gens qui enseignent des langages de programmation et des technos ultra récentes. L'animateur de la réunion a demandé à ceux qui avaient un diplome universitaire en informatique de lever la main : J'étais le seul.
      Une salle de dix personnes qui font $1,000 par jour à enseigner des technos qu'ils n'ont pas apprises à l'université.
      Ca n'a fait que renforcer mon idée que les études supérieures sont largement surévaluées. Ca plus le fait que Trump, un individu grandement éduqué et dont l'intellignece éblouit le monde au quotidien, soit président :-)

      Supprimer
  3. Très intéressant comme bilan.
    Les enfants c'est sur qu'il faut prévoir. Après des études aux US ils ne voudront pas retourner en france. Donc il faudra leur payer l'université US. Et si ils sont admis à caltech, MIT ou Harvard, tu devras payer $300K pour chacun. Donc il vaut mieux placer tout de suite $15K / an par enfant. Et puis prévoir la retraite aussi: placer au moins $20K par an. Pour la santé il vaut mieux aussi avoir de quoi payer un problème qui ne sera pas remboursé ou mal, donc placer $10K par an au moins. Donc par rapport au système français je dirais qu'il te faut au moins $60K en plus (sur le net, pas chiffre d'affaires.)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils pourraient aussi aller au Canada ou en Australie peut-être, si ils estiment utile de faire des études supérieures bien entendu. Etant dans le business de l'éducation, j'ai bien évidemment mon avis sur la question.
      Pour les 60k, c'est en effet quasi exactement ce qu'on met de côté chaque année dans le plus pessimiste des cas.
      J'en avais parlé ici : http://www.anouslacalifornie.com/2019/09/la-retraite-aux-usa-en-2019.html

      Supprimer
    2. Si tu n'es pas résident Canadien, les études sont aussi ultra chères donc attention. A part si tu vas au Québec mais ils ont augmenté les tarifs depuis plusieurs années.

      Supprimer