mercredi 27 avril 2022

2022 après un trimestre - Business update n°28

A la fin de chaque trimestre, je vous ai habitués à avoir une "business update" qui consiste à résumer nos diverses activités professionnelles et investissements aux Etats-Unis. Cette année est différente des précédentes car mes ambitions business sont de ralentir au maximum et de laisser nos investissements travailler pour nous un maximum. Après un trimestre, comment cela se passe-t-il ?

Je suis retourné à Vegas en Mars, parce que pourquoi pas après tout ? 

Comme annoncé précédemment, l’idée principale de 2022 est de considérer l'argent comme un outil plutôt qu'un objectif. Autrement dit, mon seul objectif de revenus cette année est de couvrir nos dépenses, et rien de plus. 

Du coup, après un trimestre, l'objectif est atteint, même si il est toujours difficile pour moi de dire "non" à la majorité des opportunités qui se présentent, parce que c’est vraiment contre-intuitif !

Après plusieurs années d’interruption en raison de COVID, je suis aussi retourné à la conférence ESRI à Palm Springs, où j'ai animé un atelier de 2 jours sur React et Typescript.

La question qu'on me pose généralement, c'est pourquoi envisager de travailler moins juste après avoir fait une année 2021 record ? Et qu'est-ce que je vais faire de tout ce temps disponible ?

L'explication est simple : L'actualité de ces dernières années montre que le monde que l'on connait peut changer intégralement du jour au lendemain, sans que l'on ne puisse rien y faire.

Par exemple, j'ai visité mon sixième continent juste avant que COVID ne nous empêche de voyager à l'international. Trois années sont passées depuis, sans que l'on ne puisse sortir des USA... 

Thomas va avoir 9 ans, ce qui veut dire qu'il a déjà passé 50% du temps total qu'il va passer avec nous en famille avant de partir à l'université... Et oui, ça va vite.

Notre philosophie est donc qu'il n'y a pas de temps à perdre !

Coucher de soleil à Palm Springs

En 2022, nous allons passer pratiquement un mois en France, quelques jours au Portugal, et probablement 3 ou 4 semaines en Australie.

Nous avons aussi pris un abonnement aux matchs à domicile de Sacramento Republic FC, et j'ai décidé de me lancer dans des courses de karting, participant à un championnat au centre K1 speed de Sacramento.

Vous pouvez donc être rassurés : On ne va pas s'ennuyer ! Si vous trouviez qu'on faisait beaucoup de choses avant COVID (et même pendant - on a voyagé autant que possible, surtout en Californie, mais aussi Texas, Alaska, Vegas, Louisiane...) attendez de voir ce que l'après COVID réserve !

J'ai mis à jour le site web d'Interstate 21 pour la première fois depuis des années, pour vraiment refléter mes activités principales et les différentes "marques" associées

Finalement, j'ai lancé trois nouveaux produits en ce début d'année. Qu'est-ce qu'un produit dans le monde du web ? C'est quelque chose que n'importe qui peut acheter n'importe où, n'importe quand, sans avoir à interagir avec moi ni utiliser une seule minute de mon temps (dans la majorité des cas).

En ce qui me concerne, ces produits sont de nouveaux examens de certification. La personne achète l'accès à un test et le passe en ligne quand elle le désire. J'ai aussi lancé deux guides pour aider les gens à se préparer à ces examens :

Exemple de nouveau produit : Le package de préparation à un examen de certification

Ces examens marchent bien et se vendent partout dans le monde. Rien que cette semaine, nous avons certifié des ingénieurs au Danemark, en Inde, Tunisie, Pologne et Allemagne !

Du coup, ce sont des revenus relativement "passifs" car le processus est à 80% automatisé et les tâches prises en charge par des êtres humains sont dispatchées à des sous-traitants sur 4 différents continents.

Voilà donc pour ce premier trimestre de 2022. Comme d'habitude, si vous avez des questions, n'hésitez pas à m'en faire part en commentaires.



vendredi 8 avril 2022

Whittier, le village d'Alaska le plus bizarre au monde

Imaginez un village de moins de 300 habitants accessible par un seul tunnel routier d'une voie de large, à sens unique de circulation. Ce tunnel est également partagé avec la voie ferrée, les rails sont donc au milieu de la route... Voilà qui est déjà bien surprenant en soi !

Le curieux tunnel de Whittier, étroit mais haut pour les camions et trains. Tout le monde passe au même endroit !

Le tunnel n'est ouvert que 15 mins par heure dans une direction, puis dans l'autre, puis laissé disponible pour les trains. Si vous loupez un créneau, il y a donc une heure d'attente avant de pouvoir traverser à nouveau. Et le tunnel ferme la nuit de 23h15 à 5h30 du matin, donc pas moyen de quitter Whittier par la route la nuit !

Vue de Whittier, principalement le port et ses conteneurs

Mais le plus surprenant, c'est que la quasi-totalité de la population de Whittier habite sous le même toit, dans un bâtiment de 14 étages construit durant la guerre froide pour abriter les militaires d'une base créée à Whittier durant la seconde guerre mondiale...

Les tours Begich, la maison de tout le monde à Whittier !

Et vu que tout Whittier vit dans ces tours, l'hôtel s'y trouve aussi ! Nous avons donc passé une nuit avec tout le village dans ce batiment, qui a un bureau de poste, une supérette, une chapelle, une laverie automatique, une salle de conférences, et des enfants qui courent partout dans les couloirs et dévisagent les touristes bizarres qui viennent sur leur territoire pour une nuit...

Voici la vue de notre chambre :

L'école est juste derrière le bâtiment et est accessible par un tunnel souterrain. Pas besoin d'aller dehors quand il fait -30 degrés Celsius, le luxe !

Et comme si tout cela n'était pas assez unique, Whittier a également un ancien bâtiment militaire qui a été abandonné après un tremblement de terre, et dont la destruction coûterait trop cher, donc il reste là à hanter la côte :

Le bâtiment militaire abandonné depuis 1966

Voilà donc pour le suprenant village de Whittier, où j'ai tout de même réussi à prendre une photo décente avant de partir, malgré le gris et la pluie :


C'était le dernière étape de notre voyage en Alaska de cet été 2021. Le jour suivant, nous prenions l'avion à Anchorage pour rentrer à la maison. Un superbe road-trip dans un endroit définitivement pas comme les autres !




mercredi 30 mars 2022

Les Alabama Hills en 10 photos

Durant l'automne 2021, nous avons fait un petit road-trip de l'autre côté de la Sierra Nevada, là où les montagnes rencontrent le désert, le long de la route 395. 

C'est l'un de nos endroits favoris en Californie car les paysages sont magnifiques et dépaysants. Durant ce voyage, nous avons visité pour la première fois la région des Alabama Hills, juste à côté de Lone Pine.

L'arche "botte" (Boot Arch) est beaucoup plus jolie que ce que son nom laisse entendre

Le paysage des Alabama Hills a été utilisé pour des centaines de films depuis 1919 et davantage de publicités et séries télé. C'est bien simple, la route qui traverse ces paysages magiques s'appelle même "movie road" (la route des films).


Des arches de toutes tailles se cachent dans les formations rocheuses

Nous nous sommes amusés à trouver deux endroits où des scènes de films relativement récents ont été tournés. Par exemple, la petite route ci-dessous et les Alabama Hills sont clairement visibles durant les 20 premières secondes de ce trailer de Django Unchained : 

La route empruntée par les esclaves dans Django Unchained

Et ce fond est utilisé pendant 2 minutes dans Ironman - aucune montagne n'a été détruite durant la scène, soit dit en passant, grâce aux effets spéciaux sur ordinateur :


Ce qui fait aussi et surtout la popularité des Alabama Hills, ce sont les magnifiques arches naturelles facilement accessibles à pied, mais pas toujours faciles à trouver :


Moebius Arch

Cactus devant la Sierra Nevada - et le Mt. Whitney qui à 4421 mètres est la plus haute montagne des Etats-Unis hors Alaska et Hawaii

Lathe Arch - qui a la particularité de ne faire que 60 centimètres de haut !


L'oeil des Alabama Hills - Voilà un bon nom pour celle-là !

Le Far West Américain dans toute sa splendeur !

Un rocher décoré de façon originale

Pour finir cette exploration comme il se doit, le musée des films Western à Lone Pine est un must. Il y a plein de props (objets ou décors utilisés au cinéma) de films tournés dans la région, et on y apprend pas mal de choses sur l'histoire de l'industrie du cinéma et son impact sur la région.

Une magnifique visite définitivement recommandée !




dimanche 20 février 2022

[Alaska] Les fjords de Kenai

Retour en Alaska avec notre passage à Seward, de l'autre côté de la péninsule de Kenai, où nous avons visité le parc national des fjords de Kenai, majoritairement en bateau car ce parc est constitué de multiples glaciers qui finissent dans l'océan.

Bear Glacier

Nous avons donc fait une croisière d'une journée dans les multiples fjords à proximité de Kenai. Au départ le matin, les nuages étaient bien présents et le temps gris, mais le ciel est devenu bleu dans la journée, nous permettant de prendre de jolies photos.

La petite ville de Seward à peine visible dans les arbres au pied du mont Marathon, qui est l'objet d'une course à pied de 5 kilomètres tous les 4 juillet : Les coureurs partent de Seward, grimpent au sommet à 906 mètres d'altitude , et redescendent à fond la caisse au niveau de la mer !

La croisière a été merveilleuse, avec de nombreux animaux rencontrés en chemin. Le bateau s'arrête fréquemment dans de petites criques au calme pour observer paysage et faune.  

Arrivez-vous à trouver l'aigle sur cette photo ?

Plus loin, c'est une baleine qui longeait la côte et que nous avons pu suivre pendant quelques secondes - impressionant d'entendre sa respiration et de voir le jet d'eau qui va avec :

Une baleine qui longe la côte à quelques dizaines de mètres du bateau

Que dire de plus ? Magnifique !

Le moment fort de la journée fut l'approche du glacier Holgate, absolument gigantesque. Pour vous donner une idée, regardez la taille du bateau de croisière en bas à gauche (avec 300 personnes à bord) par rapport au mur de glace derrière :

Le glacier Holgate

Plus on approchait du glacier, plus on pouvait sentir le froid intense qui en émanait. C'était comme faire face à un gigantesque frigo à ciel ouvert !

Le mur de glace

C'était la première fois que nous approchions un tel glacier. J'avais visité la mer de glace quand j'étais petit, et vu de loin le peu qu'il en restait il y a 10-12 ans, mais là ça n'a juste rien à voir au niveau taille. C'est littéralement une montagne de glace qui vient toucher l'océan !

Au pied du glacier

Après avoir apprécié le glacier, le bateau prend le chemin du retour et approche plusieurs petites îles pour voir la faune de près. En chemin, nous rencontrons à nouveau des baleines, et assistons au spectacle de leur montée à la surface pour respirer, puis le début de leur descente dans les profondeurs, bien visible avec la queue qui sort de l'eau à la fin du "plongeon".

Cette fois-ci, nous étions entouré de plusieurs baleines, et nous les avons vu plonger les unes après les autres

Il y en a du monde sur cette île !

La météo était au top à ce moment de la journée, grand ciel bleu sans nuage, température agréable, parfait pour apprècier les paysages verts et sauvages de la côte :

Magnifiques paysages mis en valeur par une météo idéale

Seward apparait à l'horizon

Après la croisière, nous sommes allés voir Exit Glacier juste à côté de Seward, qui est le seul glacier accessible "par la route" avec un peu de randonnée.

Train à Seward

Au "pied" d'Exit Glacier, qui récède à vitesse grand V, comme on peut le voir sur le chemin qui mène au pied du glacier : Des marqueurs indiquent où le glacier finissait en 1950, 1990, 2010, etc.


Voilà pour cette journée bien remplie et pleine de magnifiques souvenirs ! Sans aucun doute l'un des jours les plus marquants de ce périple en Alaska. On recommande définitivement cette croisière sur la journée dans les fjords de Kenai !





lundi 17 janvier 2022

Le bilan business de 2021 - Business update n°27

 A la fin de chaque trimestre, je vous ai habitués à avoir une "business update" qui consiste à résumer nos diverses activités professionnelles et investissements aux Etats-Unis. 2021 étant terminée, je vais couvrir la façon dont cette année s'est passée d'un point de vue revenus.

En 2021, j'ai pu renouer avec une conférence en "présentiel" et y faire une formation. C'était à Las Vegas début décembre, l'occasion de passer quelques jours tous frais payés sur le strip !

Au fur et à mesure du temps, j'ai fini par assimiler à 200% le sens de cette citation :

"Ne visez pas le succès car on ne peut pas poursuivre le succès, pas plus qu'on ne peut poursuivre le bonheur. Ils ne sont que les effets secondaires du dévouement que l'on manifeste pour une cause plus que pour soi-même ou d'autre personne. Le bonheur, comme le succès, arrive quand on ne s'y attend pas."
Viktor E. Frankl

Dans mon cas, pendant plusieurs années je voulais approcher les 300 000 dollars de revenus annuels, échouant en 2018 et 2019. En 2020, j'avais décidé de faire l'inverse et d'essayer de gagner moins d'argent... Ce qui m'avait mené à dépasser tout juste les 300 000 dollars de revenus, sans que ce ne soit plus un objectif à l'époque...

En 2021, je m'étais donné pour objectif de ralentir et de ne faire "que" 120 000 dollars. Mais j'ai du mal à ignorer certaines opportunités, et du coup, une nouvelle fois, nous voici avec une année 2021 record et au-delà de toutes les espérances :


Comment cela est-il possible ? Et bien, comme le dit la citation précédente, à force d'être dévoué pendant des années à aller intervenir à des conférences, faire des formations à droite et à gauche, et publier des contenus régulièrement (blog / vidéo / podcast), sans vraiment espérer aucun retour, la machine finit par tourner pratiquement toute seule, et la réputation créée par tout ce travail porte ses fruits sous la forme d'opportunités très bien rémunérées qui atterrissent dans ma boite mail régulièrement.

J'aime l'analogie avec la course à pied, car le constat y est le même. En courant 3 ou 4 séances d'une heure chaque semaine pendant plusieurs mois, lorsque le jour du marathon ou du semi-marathon arrive, on peut courir la distance comme par miracle, même si on n'a jamais couru 42 kilomètres en une seule traite auparavant. 

C'est l'accumulation d'une multitude de micro-efforts (je vais courir même si il pleut, j'y vais plus tôt si il fait trop chaud, je mets mes chaussures dans la valise même en déplacement professionnel, etc.) et l'adhérence aveugle à un plan d'entrainement qui fait, qu'au final, le succès arrive.

D'ailleurs, la première photo de cet article a été prise lors d'une sortie course à pied à Las Vegas, où l'objectif était d'aller de l'hôtel jusqu'au fameux panneau, puis de revenir !

Une des salles où je suis intervenu à Las Vegas au MGM Grand en Décembre 2021. C'est mon ordi sur la table sur scène, prêt pour mon talk !

Côté investissements, 2021 a été un incroyable succès. En juillet dernier, il s'est même passé quelque chose qui est arrivé plus rapidement que prévu, mais bon, c'est ça la vie aux USA, tout va souvent plus vite que ce que l'on pense. En me connectant à Mint, l'application qui suit tous mes comptes bancaires, investissements et dettes, je vérifie ma net worth, ou valeur nette globable, et là, paf :

OMG, donc c'est officiel, nous sommes millionaires !

Même si globalement, cela n'est qu'un symbole et ne change pas vraiment notre façon de vivre, psychologiquement, ça fait du bien ! Si vous suivez mes articles, j'avais publié ici quel était le "nombre magique" pour pouvoir prendre notre retraite et vivre indéfiniment de nos investissements. 

Nous avons de l'argent placé automatiquement dans 242 projets immobiliers différents tout autour des USA grâce à Fundrise, qui m'a rapporté... 24,5% en 2021 ! Les années d'avant, c'était 7,5% en moyenne depuis 2016.

Arriver à 1 million n'est que la moitié du chemin, mais en 2022, mon objectif majeur est de vraiment entrer en mode "semi-retraite" et de compter sur nos investissements si besoin, même si je suspecte que ce ne sera pas nécessaire. 

Travailler au ralenti devrait suffire à maintenir cette net worth en suivant le même train de vie (comprendre : Autant de voyages qu'avant !), encore une fois grâce aux micro-efforts / dévouement / discipline dont je parle depuis le début de cet article.

Enfin, il y a la maison que nous avons achetée à Houston, Texas. L'objectif est de la louer à distance, en nous reposant intégralement sur une société de property management. Le processus a été plus lent et compliqué que prévu, mais la maison est enfin louée, et les locataires emménagent cette semaine.

Notre seconde maison à côté de Houston

Il a fallu que je menace de changer de société pour que la maison soit louée en 48 heures, comme par miracle... La propriété a déjà pris +3,6% de valeur et nous avons appris plein de choses durant ces premiers mois, ce qui est positif. 

Initialement, je voulais acheter une ou deux maisons de plus en 2021, mais mes autres investissements (bourse, immobilier passif, crypto, et autres) marchent très bien et ont le mérite d'être à 100% passifs, donc je ne vois plus trop d'intérêt à investir dans d'autres propriétés pour le moment.

Voilà donc où nous en sommes début 2022, une année qui devrait être relativement calme au niveau business. Si vous avez des questions, n'hésitez pas à m'en faire part en commentaires.