dimanche 11 juillet 2021

5 faits fascinants sur l'Alaska

Nous voici de retour en Californie après 13 jours en Alaska, un voyage que vous avez pu suivre en images pratiquement jour après jour sur Instagram et Facebook.

Pendant que je trie toutes mes photos (plus de 400 !), je vais commencer notre série d'articles sur l'Alaska avec 5 faits assez incroyables sur cet état magnifique.

Trois géants de plus de 4000 mètres de haut vus depuis 150 kilomètres de distance sur une route déserte en plein Juillet. Ca fait pas rêver, ça ?

1) L'état le plus grand, et le plus lointain

L'Alaska fait deux fois et demi la taille du Texas (qui est aussi grand que la France) et quatre fois la taille de la Californie ! C'est donc un état immense.

Une France et une Californie, et il y a encore de la place !

On pourrait aussi penser que l'Alaska est "juste au nord ouest" de la côte ouest des Etats-Unis, mais c'est en fait beaucoup, beaucoup plus au nord, et beaucoup plus à l'ouest. C'est simple, si on avait décidé de prendre la route depuis Sacramento jusqu'à Anchorage, on pourrait penser qu'une fois à Vancouver au Canada, après 14 heures de route, on aurait fait le plus dur, n'est-ce pas ?

Il n'en est rien : La distance de Sacramento à Vancouver par la route ne représente que 30% de la distance jusqu'à Anchorage, qui est d'environ 5000 kilomètres en tout... Une fois arrivés au Canada, il resterait donc 70 % de l'itinéraire à faire à travers la Colombie Britannique et le Yukon. Donc on a pris l'avion !

Les majestueux bald eagles sont partout en Alaska, de loin l'animal que nous avons vu le plus souvent.

2) La population de tout l'état d'Alaska est moins importante que celle de San Francisco !

San Francisco a 875 000 habitants, et l'Alaska n'en a que 732 000. La plus grande ville d'Alaska, Anchorage, a 300 000 habitants, soit 40% de la population de l'état. Les 432 000 autres personnes se partagent donc une superficie de plusieurs fois la France, et ne sont pas embêtées par leurs voisins !

Des lacs et de la verdure partout, et parfois un petit chalet tout seul au bord d'un lac... Sans aucune route pour y accéder. Avion et moto-neige sont deux options fréquemment utilisées.

3) L'avion est le moyen de transport numéro un

2% des habitants d'Alaska ont un brevet de pilote, car les hydravions sont le moyen le plus simple de voyager dans l'état et d'accéder à des petits coins de paradis vierges de toute infrastructure humaine. Vu qu'il y a de l'eau partout (et les moustiques qui vont avec !), les hydravions sont rois. 

A Anchorage, deux lacs situés juste à côté de l'aéroport international servent de "connection" vers tous ces endroits isolés, et sont une véritable base à hydravions :

Le lac Hood et sa base d'hydravions

Le système routier de l'état a moins d'une dizaine de highways, qui sont bien souvent à 2 voies comme sur la première photo de cet article. La grande majorité de l'état n'est donc accessible que par l'eau et par l'air. C'est d'ailleurs le cas de la capitale, Juneau, qui n'a aucune route d'accès direct !

Le réseau routier minimaliste en Alaska, que nous avons donc parcouru en grande partie autour d'Anchorage. Remarquez comme toute la moitié ouest de l'état est inaccessible par la route !

4) Un état acheté à la Russie pour une bouchée de pain

L'Alaska a été achetée à la Russie pour 7,2 millions de dollars, ce qui équivaut à 133 millions de dollars en 2021. Un prix ridicule quand on considère aujourd'hui que l'industrie de la pêche en Alaska rapporte à elle seule 5,6 milliards de dollars par an, et le tourisme 1,1 milliard par an. Et je ne parle pas du pétrole.

L'influence russe dans la culture locale reste très présente, et nous avons vu de nombreuses églises et cimetières orthodoxes.

Eglise et cimetière orthodoxes au village historique d'Eklutna

5) Un climat extrême

Si nous avons bénéficié de températures assez douces (10 à 18 degrés durant la majorité du séjour) grâce au soleil de minuit, l'hiver en Alaska est long et doit être une toute autre affaire. A Anchorage, le température ne dépasse pas les zéro degrés celsius pendant plusieurs mois, et les jour en hiver ne font que 3-4 heures de long, encore moins plus au nord. C'est le prix à payer pour avoir de magnifiques aurores boréales dans le ciel !

Plus sérieusement, c'est la première fois que nous visitions un endroit où la majorité des voitures ont une petite prise électrique qui dépasse du bloc moteur à l'avant, près de la plaque d'immatriculation :


Cette prise est utilisée pour alimenter un petit chauffage qui sert à conserver le moteur du véhicule à une température décente durant l'hiver, afin de pouvoir démarrer sans trop de difficultés !

Voilà donc pour ces 5 faits intéressants qui montrent à quel point l'Alaska est un endroit différent du reste des USA ! Plus d'articles à venir dans les semaines qui viennent, c'est promis.



jeudi 1 juillet 2021

7 ans en Californie

Aussi incroyable que cela puisse paraître, cela fait désormais sept ans que nous sommes en Californie !

Certains diront que le temps passe vite, mais ces sept années ont été tellement bien remplies que, de notre point de vue, cela pourrait faire 15 ou 20 ans que nous sommes ici.

Le jour anniversaire de nos 7 ans, nous avons pris un petit hydravion pour aller survoler le mont Denali en Alaska ! Un souvenir inoubliable.

Nous rencontrons fréquemment des personnes qui vivent en Californie depuis 10 ans ou plus et n’ont pas fait le tiers de ce que nous avons exploré, en Californie ou ailleurs. Du coup, nous vivons plutôt bien ce septième anniversaire !

J’écris d’ailleurs ces mots depuis l’Alaska, mon 48ème état américain sur 50 ! Il ne me restera plus que le Dakota du Nord et la Virginie de l'Ouest à visiter.

Si le temps nous a apporté quelques cheveux blancs, un peu moins d’énergie que par le passé (un constat évident quand on voit l’énergie de nos enfants, qui à 5 et 8 ans, semblent increvables !), force est de constater que notre envie d’explorer et de profiter de notre vie ici sont quasi intactes, presque aussi fortes que lors de notre descente de l’avion à San Francisco en juin 2014.

Devant le Golden Gate Bridge début Avril 2021

En 7 ans, nous sommes devenus résidents permanents des Etats-Unis, avons survécu à Donald Trump, à COVID-19 (que nous avons probablement tous eus, en tous cas c’est certain pour les parents), battu tous les records au niveau business, avons voyagé comme jamais avant et arrivons à un point où il serait envisageable de tout arrêter et prendre notre “retraite” d’ici quelques années, voire même quelques mois si je décidais d’être plus radical/ambitieux.

Tout ceci grâce à un parcours que nous n’aurions même pas osé imaginer à notre arrivée en Californie. Non, je n’aurais jamais pensé que des chasseurs de têtes de Microsoft, Amazon ou Apple tentent régulièrement de me recruter, et que je refuse systématiquement car j’y perdrais en termes de liberté et même de revenus.

Un des tous nouveaux bâtiments de Google à Mountain View. J'ai la chance d'y aller une fois ou deux par an, et c'est parfait comme ça, car nous ne voudrions pas vivre dans la Silicon Valley (à moins d'être multi-millionnaires, auquel cas ce pourrait être acceptable !)

Je n’aurais jamais imaginé que Google décide un jour de me payer billets d’avion et hôtels à Sydney, à Londres ou en Bolivie pour parler de leurs technologies.

C’est tout simplement dingue, mais voilà où nous en sommes après 7 ans ici.

Malgré tout, et comme je le disais déjà l’an dernier, notre vie a désormais un petit train-train quotidien, et ressemble plus à ce que font les gens “normaux”. Avec deux enfants à l’école, nous avons un peu moins de liberté de partir en voyage quand nous le voulons. 

Et vu que COVID fait travailler une grande partie de la population à la maison, nous sommes moins seuls à avoir cette flexibilité, à la différence près que, pour nous, cela restera le cas après COVID. Et on aura toujours la possibilité de déplacer notre environnement de travail à Sedona ou ailleurs comme on l’a fait l’an dernier, ce qui est extra.

Camping à Tahoe en juin 2021

Et le futur, dans tout ça ? Une étape importante va arriver en novembre 2021 : Nous pourrons commencer les démarches pour obtenir la nationalité américaine, ce qui se ferait alors début 2022. Il n’y a plus aucun doute sur notre intention de devenir bi-nationaux, nous avons donc hâte de passer cette nouvelle étape !

A plus long terme, et comme évoqué plus tôt, nous économisons et investissons à fond pour notre retraite, ou plutôt pour une phase de notre vie où travailler pour générer des revenus serait à 100% optionnel, ce que les américains appellent FIRE, et que j'avais abordé ici.

Ces deux explorateurs en herbe n'ont peur de rien ! A l'assaut du glacier Worthington en Alaska ce 1er juillet 2021.

Cela pourrait être fait instantanément si on décidait de partir dans un endroit où le coût de la vie est peu élevé (disons en France par exemple), et un ou deux ans d’efforts si on voulait vivre dans un joli chalet dans les montagnes du Colorado, Arizona, ou Nouveau Mexique… Ou pourquoi pas l'Alaska ?

Pour rester en Californie, il nous faudrait encore six ou sept ans d’efforts.

Tout cela pour dire que ces sept années réussies en Californie nous permettent d’envisager avec quasi certitude une retraite dans le début de notre quarantaine, ce qui est plutôt sympa !

Vue du vieux Sacramento depuis la grande roue le long de l'American River

Allons nous faire sept ans de plus en Californie ? Difficile à dire. Le dérèglement climatique va aussi peser dans la balance, car à un moment donné, vivre avec le feu et la sécheresse pendant la majorité de l’année risque de ne plus être supportable. On verra. Tout ce que l’on sait, c’est qu’on ne manque pas d’options et d’idées, et que l’on ne s’ennuiera pas quoiqu’il arrive !


dimanche 9 mai 2021

Anglais ou français ? Et bien ce sera franglais !

Pour nos enfants, le bilinguisme est une affaire bien souvent rigolote. A la maison, nous parlons tous français, mais en dehors de la maison, tout le monde parle anglais. 

Dans ce petit article, nous allons donc nous pencher sur quelques pépites de language collectées durant ces derniers mois !

Thomas et Clara avec leurs t-shirt de l'école pour l'enseignement à distance

Bien évidemment, le français est la langue natale de nos enfants. Mais leur quotidien, que ce soit à l'école, au foot, ou devant la télévision, c'est une vaste majorité d'anglophonie. 

Du coup, leur vocabulaire évolue beaucoup plus vite en anglais qu'en français, ce qui veut dire que bien souvent, ils connaissent le mot ou verbe en anglais et vont essayer de le "franchiser" au passage.

Par exemple, "je veux essayer" devient "je veux tryer". "vérifier" devient "checker". "sauter" devient "jumper". C'est ce qu'on appelle le franglais ! Et parfois, ce n'est pas simple, mais c'est souvent rigolo.

L'autre jour, Thomas a pu caresser un petit veau derrière la maison, et "carresser" n'est pas un verbe que l'on utlise tous les jours à la maison, donc le franglais est venu à la rescousse :

  • "J'ai pu en caresser un" est devenu "J'ai pu en petter un"
Les veaux qui ont eu la chance de se faire petter par Thomas et Clara !

Mais là où les choses sont souvent plus confuses, c'est dans l'ordre des mots, les pronoms, et les genres. Parce que le français, dans son étrangeté ultime, a décidé que les objets auraient un genre, masculin ou féminin, ce qui n'est pas le cas en anglais, où un objet est... neutre, assez logiquement.

Voilà quelques exemples :
  • "I'm cold" devient en franglais "je suis froid" au lieu de "j'ai froid"
  • "Looking for" devient en franglais "regarder pour" au lieu de "chercher"
    • "Je suis en train de regarder pour mes toys" au lieu de "Je suis en train de chercher mes jouets"
  • "You told me" devient en franglais "tu as me dit" au lieu de "tu m'as dit"
  • "It's on Sunday" devient en franglais "c'est sur Sunday" au lieu de "c'est dimanche"
  • "He shaved himself" devient en franglais " il a rasé son self" au lieu de "il s'est rasé"
Ce qui est intéressant, c'est qu'avant chaque webcam avec les grands-parents, je leur dis "pas de franglais, on parle français, sinon les papis/mamies ne vont pas comprendre". Et bien là, miraculeusement, aucun anglicisme ne sort, le franglais disparait quasi intégralement !

Nous quatre au Golden Gate Bridge début avril 2021

Mais le vrai fun, c'est dans les phrases plus complexes, où il faut parfois s'accrocher pour bien comprendre :
  • "Comment tu peux pas me hearer?" 
    • pour "Comment est-ce que tu peux ne pas m'entendre ?"
  • "Dans mon dream, j'ai vu des girls en train de hanger des thingies" 
    • pour " Dans mon rêve, j'ai vu des filles en train d'accrocher des trucs".

Et pour finir, deux chef d'oeuvres qui nous ont fait éclater de rire, un de Clara et un de Thomas :
  • Clara : " Quand tu vois une letter avec une pyramid sur son back"
    • littéralement : "Quand tu vois une lettre avec une pyramide sur son dos"
    • pour: "Quand tu vois une lettre avec un accent circonflexe"
  • Thomas: "Si t'as pas de bone, ta mouth elle peut se opener plus wide qu'un house"
    • littéralement: "Si t'as pas d'os, ta bouche elle peut s'ouvrir plus grand qu'une maison" 
    • pour: "Si tu n'avais pas de machoire, ta bouche pourrait s'ouvrir grand comme une maison"
Comme vous pouvez le voir, on a du travail, mais on rigole beaucoup !

dimanche 25 avril 2021

2021 démarre sur les chapeaux de roues - Business update n°25

Déjà le 25ème article "business" trimestriel sur le blog ! Ca ne nous rajeunit pas tout ça, mais cela fait plus de six ans que je poste cet article tous les 3 mois pour résumer nos diverses activités professionnelles et investissements aux Etats-Unis. 

Mon bureau en mode studio d'enregistrement pour les conférences à distance

Avant 2020, je pouvais profiter de ces articles pour glisser quelques photos de mes voyages business, mais ça c'était avant COVID-19. Cette année, vu que Google anticipe quelques mois de plus avant que les conférences "en personne" ne reprennent leur cours normal, la société a proposé à tous ses experts 200 dollars de remboursement sur du matériel audio/vidéo. 

J'en ai donc profité pour acheter un écran vert, une lumière et un filtre pour mon micro, de quoi avoir un vrai petit studio d'enregistrement à la maison !

J'ai également acheté des grilles pour mettre en valeur les souvenirs obtenus à diverses conférences et événements ces dernières années, histoire de décorer un peu mon bureau et de me souvenir de la vie avant COVID.

En 2018, je vous annonçais jouer l'équivalent d'une finale de coupe du monde en étant sélectionné pour intervenir à ng-conf 2018, la plus grande conférence au monde dans mon domaine (Angular).

J'avais postulé à nouveau en 2019 et en 2020, sans succès. J'ai persisté en 2021, et j'ai été sélectionné une seconde fois ! La conférence avait lieu en ligne cette fois-ci, donc pas de voyage à Salt Lake City, mais simplement l'honneur d'être à nouveau devant une audience de plusieurs milliers de personnes pendant quelques minutes :

Ma seconde finale de coupe du monde !

L'année a donc très bien débuté, et plusieurs de mes clients historiques ont déjà bien rempli mon calendrier en séances de formation (à distance toujours) pour 2021... 

L'autre victoire importante est que l'examen de certification que j'ai lançé en 2020 pour aider les gens à trouver un emploi durant la pandémie a pas mal de succès, et que les ventes continuent à un excellent rythme. J'ai donc lancé un second niveau de certification, et un troisième niveau devrait suivre avant l'été 2021, si tout va bien :

Les logos de mes deux examens de certification Angular

J'ai déjà certifié des personnes sur pratiquement tous les continents et dans de nombreux pays : Chili, USA, France, Belgique, Italie, Croatie, Russie, Vietnam, Brésil, Australie, Allemagne, Philippines, et j'en passe.

C'est donc la première fois qu'un lancement de "produit" est aussi bien réussi de ma part. Il faut dire que de nombreuses entreprises cherchent à certifier leurs ingénieurs pour gagner des appels d'offres, ou alors les ingénieurs eux-mêmes utilisent cette certification pour solliciter une promotion ou un nouveau rôle. 

L'idée a donc du succès, et le coût relativement faible par rapport à mes offres de consulting ou formation rend la certification accessible tout autour du monde. 

J'ai même du recruter des intervieweurs pour l'Amérique du Sud face à la demande pour avoir les entretiens finaux en espagnol plutôt qu'en anglais !

Je ne m'ennuie donc toujours pas, même si j'aimerais bien voyager un peu... Voilà donc pour Q1 2021, rendez-vous dans trois mois pour le prochain bilan !


dimanche 28 mars 2021

San Antonio, Texas

Dernier article de notre voyage au Texas en Novembre 2020. Notre dernière visite fut San Antonio, et de loin la plus belle ville visitée dans le Lone Star State !

La chapelle de Fort Alamo, l'un des emblèmes les plus forts du Texas

La première visite incontournable, ce sont les ruines de la mission Alamo, assiégée et prise par les Mexicains contre les Texans en Mars 1836. Outragés par la cruauté des Mexicains qui n'ont épargné aucun Texan dans la bataille, les Texans retourneront la situation un mois plus tard, scellant ainsi leur indépendance du Mexique.


Fortifications de l'Alamo

Aujourd'hui, les ruines de la mission Alamo sont surtout de grands jardins verdoyants et la chapelle mythique de ma première photo. La visite est gratuite (mais sur réservation durant COVID pour limiter le nombre de visiteurs, je ne sais pas comment c'est en temps normal).

Il y a également de nombreuses statues en bronze des héros Texans de l'époque, dont un certain Davy Crockett, qui est d'ailleurs décédé durant ce siège de l'Alamo !


Les canaux de San Antonio

 Autre visite immanquable de San Antonio, ses canaux qui parcourent tout le centre ville et forment une boucle. Nous avons fait le tour guidé en bateau, à l'ombre des palmiers et de la végétation luxuriante, c'est vraiment agréable !

Les canaux sont bordés de voies piétonnes et de nombreuses boutiques et restaurants

Nous avons visité San Antonio en novembre, qui est la meilleure période de l'année pour visiter la ville car raisonnablement chaude (de 20 à 28 degrés le jour durant notre visite) et peu pluvieuse.


Plutôt sympa, non ?

Le centre ville de San Antonio ne parait pas très grand, bien que ce soit la septième plus grande ville des US, et la deuxième plus grande du Texas après Houston, mais devant Dallas. Comme la plupart des villes Texannes, la ville est très étendue (plus de 12 fois la superficie de Paris !).

Centre ville de San Antonio

Je me dois de mentionner que la tête la plus "vue" aux fenêtres de San Antonio, c'est celle de Tony Parker, le basketteur Français qui a tout gagné avec les Spurs de San Antonio, au point que son numéro 9 a été retiré de l'équipe quand il a pris sa retraite, ce qui est l'hommage suprême dans les sports collectifs aux USA. 

Si les Spurs ne joueront plus jamais avec un numéro 9, les maillots de Tony Parker avec ce numéro sont visibles partout dans la ville : Il y est toujours la star absolue !


Sapin de Noël et décorations au Historic Market Square

Notre dernière visite à San Antonio sera un tour des missions hispaniques qui forment le seul site Texan au patrimoine mondial de l'UNESCO, ce qui n'est pas rien.

Mission Espada

Les missions sont très présentes en Californie et au Texas, où les Espagnols s'étaient donnés la "mission" de convertir les natifs américains au Christianisme. Ce sont donc de grands bâtiments qui hébergeaient des centaines de personnes qui devaient y vivre tant que leur conversion religieuse n'était pas complète.



Mission Concepción

La route des missions commence tout au sud de San Antonio et remonte jusqu'à la mission Alamo. L'occasion de voir de vieilles pierres comme on n'a si peu l'habitude d'en voir en Amérique.

Le torche de l'amitié, offerte par le Mexique (!) à la ville de San Antonio en 2002. Derrière au loin, la tour des Amériques.

Voilà donc pour cette visite de San Antonio, qui nous parait de loin être la ville ayant le plus de charme au Texas ! En tous cas, nous avons beaucoup aimé, et nous n'avons pas eu le temps de nous y ennuyer !

dimanche 28 février 2021

La pharmacie aux USA

En ce début d'année 2021, nous n'avons pas été gâtés au niveau santé : Adeline a fait plusieurs passages aux urgences, attrapant COVID-19 par la même occasion, ce qui fait que je l'ai attrapé aussi.

Si tout ceci est désormais derrière nous (Adeline a eu une opération et se remet bien), nous avons eu l'opportunité de tester un peu plus le système de santé Américain !

La pharmacie Walgreens la plus proche de chez nous est en fait un mini-supermarché

Pour ce premier article, je vais vous parler de comment marchent les pharmacies aux US, car le concept est assez différent de ce qui se fait en France.

D'abord, une pharmacie n'est jamais seulement une pharmacie, mais est aussi une supérette où l'on peut faire des courses basiques. Les deux enseignes majeures autour de Sacramento sont Walgreens et CVS.

A l'intérieur de CVS, c'est un vrai petit supermarché où l'on peut trouver un peu de tout, et même de l'alcool, pourtant absent des fast-foods...

Le coin où se trouve le pharmacien est toujours caché au fond du magasin, selon la tactique classique de faire traverser tous les rayons pour être tenté d'acheter quelque chose d'autre en chemin !

Le véritable coin pharmacie à l'intérieur de la pharmacie

Là où la méthode diffère encore pas mal de la France, c'est que bien souvent, le docteur ou l'hopital peut directement envoyer votre prescription à la pharmacie de votre choix, de sorte à ce que les médicaments puissent être préparés "à l'avance".

Ceci peut sembler efficace, mais bien souvent, il n'en est rien. De notre expérience, il faut souvent attendre de 24 à 72 heures pour que les médicaments soient prêts ! Comment cela est-il possible ?

Tout simplement parce que si on vous prescrit un cachet 3 fois par jour pendant 7 jours, le pharmacien va préparer une petite boite avec exactement 21 cachets, pas la boite complète qui contiendrait le double ou le triple de ce dont vous avez besoin. Il faut donc croire que cela demande des heures de travail supplémentaire.

Quand la prescription est prête, on reçoit un SMS ou email pour nous indiquer d'aller la chercher :

Chaque médicament est dans sa petite boite en plastique avec les instructions et le nom du patient imprimés dessus. Il y a pile la bonne quantité, donc pas de gaspillage.

Un autre avantage en cette période de COVID est qu'il est possible de récupérer ses médicaments à la pharmacie en utilisant un drive thru, sans descendre de son véhicule !

Début janvier, j'ai pu faire mon test COVID de la sorte : La pharmacienne m'a passé un kit de test scellé au drive thru, je fais le test dans la voiture, insère le résultat dans un autre paquet scellé (et comportant l'adresse du laboratoire) que je me mets dans une boite spécifique à côté de la fenêtre de la pharmacienne. 

Pas de contact avec aucun être humain, et donc pas de risque de transmission du virus... Surtout que mon test était positif !

Le drive-thru de CVS où j'ai pu faire le test COVID. Dans les faits, j'ai dû descendre de la voiture car une grosse rafale de vent pile au moment où le kit de test m'était passé par la pharmacienne a fait s'envoler le tout jusque dans les buissons que l'on voit sur la photo !

D'ailleurs, si les pharmacies ne sont pas "que" des pharmacies, c'est aussi vrai pour les supermarchés classiques, qui ont généralement eux aussi une pharmacie, comme Walmart ou encore ici à Costco :

Costco a beau être un entrepôt de marchandises, il y a aussi une pharmacie !

Et puisque je parle de Costco, il est aussi important de mentionner qu'il est y possible d'y passer des tests d'audition et de vue, ainsi que d'obtenir lunettes, lentilles, ou prothèses auditives ! 

Le tout parfois sans rendez-vous, et un à deux jours d'attente dans le pire des cas ! A Besançon, il y avait plus d'un an d'attente pour les rendez-vous ophtalmo - incomparable.

Le bureau ophtalmo de notre Costco local, où l'examen coûte 65 dollars, et les lunettes peuvent être commandées juste à côté, souvent à très bon prix. C'est là où je vais désormais faire mes examens et changements de lunettes, car c'est rapide et efficace.

Voilà donc pour ce petit article sur la pharmacie et les prescriptions. Si vous avez des questions, n'hésitez pas à m'en faire part en commentaires. 




dimanche 14 février 2021

5 visites surprenantes à Waco, Texas

Lors de notre voyage au Texas en Novembre 2020, notre seconde étape après Austin fut Waco, ce qui peut sembler être une destination surprenante, dans la mesure où quand on pense au Texas, les destinations habituelles sont Dallas, Houston, Austin, ou San Antonio.

Nous allons donc vous présenter 5 bonnes raisons toutes aussi différentes les unes des autres de visiter Waco !

Le centre ville de Waco était plutôt désertique en cette période COVID, mais ce n'est clairement pas la raison pour laquelle les gens visitent cette ville


1. Les fossiles de mammouths

24 fossiles de mammouths ont été découverts à Waco sur un site qui est devenu monument national en 2015. Le site a été couvert d'un bâtiment à température et humidité constantes pour préserver les fossiles et permettre aux visiteurs de voir les travaux d'archéologie sur les ossements restants dans le sol :

Les fossiles sont visibles en l'état, non déterrés

La visite est assez rapide car le site n'est pas très grand. On peut se promener tout autour et le traverser par une passerelle.  Il y a également un fossile de chameau et plusieurs d'animaux non encore identifiés.

C'est intéressant de voir les outils et le système de repérage utilisé pour cartographier les découvertes

Une visite vraiment surprenante et sympathique. C'était nos premiers pas sur un véritable site archéologique.

2. Le musée du Texas Ranger

Dans un registre complètement différent, mais tout aussi intéressant, nous avons visité le musée du Texas Ranger.


En France, l'image du Texas Ranger est probablement celle de Chuck Norris dont la série "Walker Texas Ranger" a été diffusée pendant des années. Dans les faits, les Texas Rangers sont aujourd'hui une agence de police assez unique en son genre, un peu cowboy, un peu militaire, et un peu détective d'élite façon FBI !


Le musée retrace très bien toute l'histoire des Texas Rangers, de leur rôle contre les invasions mexicaines, des conflits avec les indiens, à celui de "police des ranchs" et désormais d'enquêteurs d'élite pour résoudre meurtres ou crimes de corruption. Il y a des centaines d'armes à feu, tenues, anecdotes et histoires exposées dans ce musée très intéressant.

Les Texas Rangers ont également mis fin aux criminels Bonnie et Clyde, comme cela a été récemment retracé par Kevin Costner et Woody Harrelson dans le film The Highwaymen, que je recommande également.

3. L'empire Magnolia de Chip et Joanna Gaines (Fixer Upper / Total rénovation)


Adeline (et probablement une bonne partie de nos lecteurs !) suit les aventures de Chip et Joanna Gaines qui rénovent les maisons de Waco une par une depuis des années avec leur émission de télé-réalité Fixer-Upper (appelée Total Rénovation en France).

Le couple est devenu célèbre partout dans le monde et donc multi-millionaire grâce à leur émission, ce qui les a conduit à investir dans Waco où ils possèdent désormais un quartier entier dédié à leurs différentes aventures entreprenariales regroupées sour la marque Magnolia.

L'histoire de Magnolia est l'illustration parfaite du rêve (entreprenarial) américain ! 

Même si vous ne connaissez rien de Magnolia ou de Fixer Upper, comme c'était mon cas avant de visiter Waco, voir ce que ce couple a réalisé est tout simplement impressionnant !

Il y avait des files d'attentes de dizaines de personnes devant chacune des boutiques thématiques créées autour des silos de Waco, et ce dès l'ouverture un lundi matin ! La patisserie, le café, et le magasin de décoration étaient pleins à craquer !


Autour des silos, le quartier a été reconverti en petit village de boutiques à thèmes (librairie, déco, patisserie, café, jouets, etc.). Il y a même une église et... un terrain de baseball !

C'est bien simple, Magnolia est devenu la visite numéro un à Waco, au point que des parkings supplémentaires ont dû être créés autour des silos, et qu'il faut du personnel de sécurité pour gérer les files d'attente devant les boutiques, ce qui est incroyable.

Certains proposent même des tours guidés de la ville pour voir toutes les maisons rénovées dans l'émission. Et vu que Chip et Joanna ne comptent pas s'arrêter en si bon chemin, ils lancent désormais leur propre réseau télévisé Magnolia !

4. Le musée Dr. Pepper



Encore une visite complètement différente, celle du musée de notre boisson favorite, Dr. Pepper ! Certes moins connue que Coca-Cola ou Pepsi, la marque reste sur le podium des sodas les plus populaires aux Etats-Unis. 

Elle a été créée à Waco, où des sources d'eau (puits artésien) ont servi à produire la boisson, allant même jusqu'à inventer des vertues médicales à cette eau qui semblait sortir miraculeusement du sol.



Le musée retrace donc l'histoire de la marque, qui est aujourd'hui basée à Plano, au nord de Dallas. Une visite un peu moins intéressante que les autres, mais qui permet quelques dégustations gratuites !

5. Le siège de Waco

L'affaire est considérée comme l'un des événements les plus catastrophiques de l'histoire américaine contemporaine, et sa gestion est toujours sujette à divers débats.

En 1993, le FBI et l'ATF ont assiégé un ranch occupé par la secte des Branch Davidians, craignant un suicide collectif de leurs membres. Le leader de la secte, David Koresh, se présentait comme le nouveau prophète. Il a eu une quinzaine d'enfants avec plusieurs femmes de la communauté, y compris des mineures...


Nous avons découvert l'histoire du siège de Waco à travers différents documentaires, le plus prenant d'entre eux étant certainement la série en six épisodes "Waco", que nous recommandons également.

Mon récapitulatif ne peut pas faire justice à la complexité des événements et aux diverses forces en jeu (politique, religion, morale, etc.). Toujours est-il que le siège de 51 jours a terminé en véritable carnage avec 86 décès dont 25 enfants. 

Après quelques recherches en ligne, je voulais aller voir le site du ranch, qui est toujours occupé par des membres de la secte, mais celui-ci s'avérait être fermé aux visites le lundi. Nous avons donc abandonné l'idée, mais qui sait, un jour peut-être... Pour ajouter une visite étrange de plus à notre liste.

Dans tous les cas, comme vous pouvez le voir, il y a pas mal de choses à voir à Waco, toutes vraiment différentes les unes des autres !