dimanche 24 avril 2016

Tesla ou comment la Californie compte sauver notre planète

Ce vendredi 22 avril était le jour de la terre et donc l'occasion parfaite de vous parler de la révolution prenant forme en Californie pour sauver notre planète.

Ce plan n'est d'ailleurs pas vraiment celui de la Californie, mais plutôt d'un expat Sud-Africain devenu Canadien avant de finir ses études aux USA, de faire fortune dans la Silicon Valley puis d'obtenir une troisième nationalité en devenant Américain : J'ai nommé Elon Musk.

Elon Musk et la Tesla Modèle S, meilleure voiture jamais créée - 5 étoiles à tous les tests de sécurité, 99 / 100 en tests consommateurs, du jamais vu !

Vous connaissez Paypal ? Le service de paiement éléctronique fondé par Musk lui a permis de devenir multi-millionaire lors du rachat de Paypal par E-Bay au début des années 2000.

Alors qu'il aurait pu s'acheter une île déserte et se la couler douce pour le restant de sa vie, Musk décide d'investir sa fortune dans trois grands projets entre 2002 et 2006 - tous destinés à sauver l'humanité :

  • Tesla Motors, la première marque de véhicules 100% électriques (et sexys et high-tech et sportifs) avec autonomie raisonnable (plus de 300 kms)
  • Solar City, fournisseur d'énergie solaire (aujourd'hui 2ème plus gros vendeur de panneaux solaires aux USA)
  • SpaceX, fabriquant de fusées et... service de transport spatial ! (on y reviendra plus tard)
Centre de lancement de SpaceX à Cap Canaveral en Floride


Tesla a été lancée dans le plus grand scepticisme et sans aucun investissement extérieur, Musk ayant financé la société lui-même avec un plan risqué mais ambitieux :

  • Créer un véhicule "proof of concept" pour s'assurer de la faisabilité du projet - le Tesla Roadster, une Lotus Elise électrique, vendue à 2500 exemplaires dans 31 pays (2011)
  • Créer un véhicule haut de gamme, réservé à une clientèle aisée et dont les bénéfices serviront à financer les modèles plus accessibles - le Modèle S, vendu à 100 000 exemplaire et qui coûte environ $100,000 (2012)
  • Lancer un second véhicule haut de gamme plus familial, le Modèle X (2015)
  • Lancer le véhicule accessible, le Modèle 3, annoncé le mois dernier pour $35,000 (le prix moyen d'achat d'une voiture neuve aux USA étant $32,000) et qui ne sera disponible que fin 2017
Le Modèle 3 ou celui de la révolution électrique !


En moins d'un mois, plus de 400 000 modèles 3 ont été pré-commandés avec paiement de $1000 à la réservation, soit 400 millions de dollars pour Tesla...

Le projet de Tesla est particulièrement fou et unique pour de multiples raisons. D'abord, Musk a voulu créer des voitures qui sont belles et qui ne sont pas de simples caddies de supermarché équipés de moteurs électriques (désolé Toyota Prius). Un amateur de belles voitures sera forcément attiré par une Tesla, alors que les modèles électriques précédents demandaient de faire une croix sur l'esthétique...

L'autonomie des Tesla est supérieure à 300 kilomètres. Dans un pays comme les USA, cela peut paraître peu, alors Tesla a installé des superchargeurs gratuits partout dans le pays, espacés de moins de 300 kms, et qui rechargent la voiture à 70% en moins de 30 minutes :

Il est possible de traverser les USA en voiture électrique sans dépenser un centime...

Et regardez un peu l'évolution prévue d'ici à fin 2016 :

Fin 2016, les superchargeurs seront partout !

L'Europe et le Japon sont également relativement bien couverts, ce qui est normal car le modèle S a été l'un des modèles neufs les plus vendus en Norvège et au Danemark durant plusieurs mois d'affilée en 2013 et 2014 (vous savez, ces pays nordiques véritablement écolos).

Tesla a également fait le choix de ne pas dépenser un centime en publicité à ce jour. vous ne verrez jamais de pub pour Tesla et n'en avez peut-être jamais entendu parler avant aujourd'hui pour cette même raison ! Selon Musk, chaque centime doit servir à la recherche et développement des véhicules, pas à la pub ou au marketing.

Reste à évoquer le problème des batteries, qui coûtent cher et ne sont pas produites en assez grande quantité. Pour pallier à ce problème, Tesla a décidé de doubler la production mondiale de batteries en créant sa propre usine, la Gigafactory à 5 milliards de dollars qui est en train de pousser à côté de Reno, dans le Nevada, à moins de 2 heures de chez nous - ce qui devrait permettre de réduire le prix de tous les modèles Tesla une fois terminée :

La Gigafactory produira a elle seule l'équivalent de la production mondiale actuelle de batteries, le tout en étant à 100% autonome énergétiquement, car couverte de panneaux solaires et entourée d'éoliennes, sans oublier la géothermie !

Vous l'avez compris, Elon Musk ne rigole pas. Aux USA, il est surnommé "the raddest man on Earth" (le plus radical des hommes sur terre). Et si vous lui demandez si il croit en Tesla, il répondra qu'un jour Tesla aura peut-être 2% du marché mondial automobile, mais probablement pas davantage. Son objectif est avant tout de provoquer une prise de conscience et de montrer que l'alternative électrique est possible.

Mais il sait aussi qu'il est peut-être déjà trop tard pour sauver notre planète. D'où le plan B, avec SpaceX, dont l'objectif est... la colonisation de Mars ! 

Décollage d'une fusée SpaceX

Là, vous pensez certainement, OK, le père Musk, il a pété un cable. Sauf que l'histoire de SpaceX ces dernières années ressemble fortement à ce qui est en train de passer avec Tesla :

  • 2008 : Première fusée privée à aller en orbite
  • 2012 : Première compagnie privée à envoyer un vaisseau spatial à la Station Spatiale Internationale
  • 2013 : Première compagnie privée à placer un satellite en orbite
  • 2016 : Premier atterrissage sur océan du premier étage d'une fusée capable d'aller en orbite (n'oubliez pas que le but final est de savoir atterrir... sur Mars !)
SpaceX est devenu le premier sous-traitant privé de la NASA et a déjà accompli 6 missions de livraison de matériel vers la Station Spatiale Internationale... Rien que ça !

Dans un avenir proche, SpaceX devrait également effectuer un premier voyage avec cosmonautes vers l'ISS. Hâte de voir ce que le projet Mars va donner !

En tous cas, le monde a besoin de plus de milliardaires comme Elon Musk, c'est certain. J'ai hâte de pouvoir connecter une Tesla à nos panneaux solaires, ce qui n'est pas encore pour tout de suite mais qui sait... Tout est possible en Californie - y compris la conquête de Mars !


15 commentaires:

  1. C'est sûr, il y aura un marché pour cette belle voiture, tout comme il y en aura toujours un pour la Prius de Toyota. Ce sont deux produits qui ne sont pas comparables, tout comme une bonne grosse berline Mercedes avec une Maserati. Un chauffeur de taxi continuera de rouler en Prius parce que si j'ai tout compris, elle est 100 % électrique et non hybride. Il faut savoir si on est prêt à passer 30 mn tous les 400 km à la station pour la recharger ? Elle roule plus vite qu’un Boeing 737 au décollage, ça avance à quoi sur nos routes limitées ? Elle a un certain coût et je pense que les personnes qui ont les moyens de s’offrir un véhicule de ce prix, ne sont pas du tout préoccupées par des considérations écologiques !
    Quand je regarde la carte des superchargeurs en Europe, comme d’habitude, l’Allemagne domine la France !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait c'est l'inverse, les Tesla sont 100% électriques et pas la Prius. Concernant la charge tous les 3-400 kms, la vraie question c'est combien de fois par an le citoyen moyen parcourt une telle distance d'un trait ? Une fois, deux fois ?

      Le modèle 3 est justement au prix moyen d'un véhicule vendu aux US et est donc destiné au grand public, tout en ayant le look et les attributs d'une voiture haut de gamme comme le modèle S.

      Quant à la forte accélération, c'est juste une caractéristique "normale" d'un moteur électrique, pas une spécificité de Tesla. Même si c'est du gadget, cela peut constituer un argument de vente.

      Supprimer
    2. En relisant, je vois en effet que je me suis mal exprimée (la fenêtre de commentaire est trop petite !). Ce que je voulais dire c'est que le chauffeur de taxi continuera de rouler en Prius parce que la Tesla est 100 % électrique et que pour un professionnel de la route, il n'est pas intéressant de perdre du temps à recharger, sans compter qu'il aura toujours une pompe de carburant à proximité, mais pas encore de station de charge à tous les coins de rue. Quant à l’électricité d’une hybride elle est toujours disponible.
      Je ne parlais pas non plus de faire 3-400 km d'un seul trait non plus ! Cela n'empêchera pas de passer 30 mn à la station de charge près d'une fois la semaine, alors qu’un plein de carburant est indéniablement plus rapide à faire…
      Cela dit, la Tesla reste une très belle auto !

      Supprimer
    3. Normalement il n'y aura quasi jamais de plein à faire car la voiture charge la nuit au garage ou le jour au bureau. Donc il n'y a que le cas de la longue distance où la demie heure de charge continue sera nécessaire. Quant aux taxis, si ils font plus de 300 kms par jour, il y aurait l'option d'alterner entre deux véhicules si 30 minutes d'attente ne marchent pas.

      Supprimer
  2. Super idée, la voiture est vraiment magnifique en plus

    RépondreSupprimer
  3. Heureusement qu'il y a des personnes comme Elon Musk sur Terre qui, même avec un paquet d'argent, ne s'arrête pas. Son moteur n'est pas l'argent mais la soif d'innovation et de challenge.
    Ces personnes là sont des exemples de réussite et une motivation pour tous ceux qui veulent changer le monde. Et comme tu l'écris souvent : "Sky is the limit" !
    Et pour me garer régulièrement à côté d'un model S en allant au bureau, le design est vraiment sympa !
    Croisons les doigts, peut-être auront nous un jour une usine Tesla en Alsace : http://www.automobile-propre.com/usine-tesla-alsace-elon-musk/ !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement, et une usine en Alsace serait vraiment super, car il va falloir en produire des modèles 3 si le rythme des pré-réservations continue ainsi !

      Supprimer
  4. Je crois bien que notre prochaine voiture sera une Tesla.
    Je suis en train de regarder pour installer le solaire sur la maison car aujourd'hui ils sont capables de te mettre un système qui te permet de produire 100% de ton électricité, alors qu'il y a encore que quelques années, tu en produisais seulement la moitié.
    Tu fais le compte, $0 de facture d'électricité et $0 de facture d'essence, l'installation des panneaux solaires devrait se payer relativement vite. En plus la boite avec qui j'ai deja parlé te garantie l'installation 20 ans et en plus, tu contribues à preserver l'environnement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A Rancho pour le moment on produit 250% de notre conso en solaire... Donc il y aurait la place pour une Tesla. La lease des panneaux est à 30$ par mois pour produire 90$ d'électricité, donc ça vaut le coup. A EDH tu devrais avoir des résultats similaires en production solaire.

      Supprimer
  5. Ton article est vraiment très intéressant. Et malgré le fait que tout se qui touche à Elon Musk m'intéresse, il y a plusieurs points que j'ai appris.

    Pour avoir accès à un supercharger, il faut habiter près d'un 'grand' centre. Il arrive que je doive effectuer sur la même journée 3-400kms (+- toutes les 2-3 semaines). Et étant donné qu'il n'y a aucun supercharger dans le sud de la Belgique, cette solution ne serait pas valable pour moi. Le supercharger le plus prêt est derrière Luxembourg à 50kms de mon domicile.

    Connais-tu la puissance nécessaire à son domicile pour pouvoir recharger sa Tesla chez soi? Et le temps nécessaire pour une recharge à 70-80% ?

    Même avec la Gigafactory, je suis curieux de savoir s'ils pourront produire à temps toutes les modèles 3 pré-commandées.

    Nous avons plus besoin de personnes visionnaires comme Elon Musk, des personnes qui vont de l'avant, qui cherche et trouve des solutions, ...
    Les USA (et la Californie en particulier) regorgent de personnes visionnaires. Notre vieille europe est bien loin de tout cela et ne fait que suivre le mouvement mais n’innove jamais.

    Ta Tesla (modèle S) connectée à tes panneaux solaires est peut-être une étape pas trop lointaine. Pour toi, the sky is the limit !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En ce qui concerne les questions de recharge à domicile, les réponses aux questions peuvent se trouver en suivant ce lien : https://www.teslamotors.com/fr_CA/support/home-charging-installation-0

      Supprimer
    2. Tesla a aussi développé un "Powerwall" qui est une super batterie à connecter aux panneaux solaires pour accumuler de l'énergie la journée eet charger sa voiture la nuit.

      Concernant le timing de production, les acheteurs de Modèle 3 ayant pré réservé savent déjà que certains auront leur voiture pas avant 2018-2020.

      Supprimer
  6. Merci pour ce bel article, Alain. Je lis d'une traite les articles que j'ai en retard et ne commente pas tout mais c'est toujours passionnant et instructif !
    J'ai connu Elon Musk il y a quelques mois et j'ai tout de suite accroché avec cet homme visionnaire, dont la richesse est... une richesse lol. En voilà un qui sait mettre à profit son immense fortune, pour l'avenir de la planète, un régal !
    Un blog américain qui cartonne avec ses très longs articles parle de lui (et toujours avec de petits dessins rigolos) : http://waitbutwhy.com/2015/05/elon-musk-the-worlds-raddest-man.html
    La Tesla est vraiment magnifique. Je ne pense pas m'en acheter une maintenant pour raisons finances et géographiques : il faudra attendre un peu pour que la France soit couverte par assez de chargeurs batterie. Mais en tout cas, selon moi, acheter une Tesla est un vrai geste écologique et peu m'importe la demi-heure de recharge, temps que je mettrais à profit pour lire ou faire autre chose, ou méditer ^^ Je préfère cela que de continuer à polluer et enrichir démesurément les lobbies pétroliers.
    Je rebondis sur le commentaire de Vincent Brandt qui parle de vieille Europe qui n'innove jamais. C'est tellement vrai. Je m'interroge souvent sur cette différence de culture et d'attitude entre la France et les USA. Je me dis qu'il y a plusieurs facteurs, notamment géographique : comment, dans un pays aussi vaste et neuf que les USA, qui a connu la ruée vers l'or, la colonisation de l'Ouest vierge (excepté les Amérindiens évidemment) ne pas être visionnaire, créatif ? Et comment, dans notre vieille Europe justement, ne pas être un peu "engoncé" dans nos habitudes millénaires, nos anciens combats de frontières ? Nous sommes dans un continent avec plusieurs pays, pour les frontières desquelles nous avons combattu plusieurs fois, alors que les USA sont un seul pays sur un continent entier. Je pense que cela doit changer la vision des choses et la mentalité, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Je connais Wait But Why et je suis fan du style et des sujets abordés, toujours super intéressants.

      Effectivement l'esprit pionnier est toujours bien présent, et puis la plupart des gens qui vivent aussi sont descendants de ces pionniers ou sont eux mêmes venus ici après avoir quitté leur pays. Donc ils n'ont pas peur du changement.

      Musk le dit lui même : Si il avait essayé de faire ce qu'il a fait en Afrique du Sud, on l'aurait pris pour un fou et ça n'aurait jamais marché.

      La raison pour laquelle la mentalité est différente est principalement l'immigration à mon avis : Tout le monde vient d'ailleurs et tous ceux qui sont venus ici le sont pour une bonne raison (et ce n'est pas pour toucher des allocs ou du chomage, car on ne peut pas immigrer ici sans visa lié à un job hautement qualifié... Ca aussi ça aide)

      Supprimer