dimanche 15 mai 2016

Une histoire de cowboy

Hier, alors que je m'entrainais dans les environs de notre nouvelle maison, je croise deux gros pick-ups arrêtés au bord la route, avec chacun une bétaillère attachée à l'arrière. Pour vous donner une idée, cela ressemblait à cette photo prise au Texas, où c'est même un véhicule de police, ce qui est encore plus surprenant, n'est-ce pas ?

Police de Fort Worth - ça ne rigole pas !

Entre les deux pick-ups, des ranchers discutaient. Notre lotissement, qui s'appelle d'ailleurs Kavala Ranch, est entouré de champs à perte de vue où les vaches vivent paisiblement. Parmi les 4 ranchers, deux étaient de véritables rednecks en short et t-shirt, bien gras et effectivement rouges de coups de soleil de la tête aux pieds.

Les deux autres étaient des vrais cowboys en jeans, bottes de cuir et magnifiques chapeaux stetson vissés sur la tête. Tous quatres semblaient être là pour récupérer du bétail.

Mon stetson sur la table d'un saloon - je fais toujours mon possible pour bien m'intégrer dans l'environnement !

A mon second passage, il n'y avait plus qu'un pick-up au bord de la route, vidé de ses occupants. A une centaine de mètres de là, je vois mes deux rednecks sur des quads en train d'encercler les vaches pour les regrouper dans le champ. Je suis un peu déçu, mais après tout, nous sommes en 2016, donc ce n'est pas si surprenant si le quad est devenu la norme du rancher.

Je continue de courir et cinq cent mètres plus loin, j'aperçois finalement le second pick-up, garé en bordure de champ, la remorque tournée face à une cloture ouverte. Lorsque je passe à côté, je vois mes deux cowboys rejoints par un troisième élément, chacun en train de préparer son cheval avec de superbes selles en cuir, lasso et tout l'équipement caractéristique.

Cowboy à Fort Worth, Texas

Deux aller-retours plus tard, les rednecks et leurs quads avaient déjà disparu avec leur pick-up, alors que les cowboys étaient toujours en train de préparer leur cheval, à l'ancienne. J'étais super content car ce champ est celui qui se trouve juste derrière notre maison, alors savoir que ce dernier est géré par de vrais cowboys à cheval, c'est tout simplement formidable :

La vue depuis notre chambre à coucher, avec ce grand champ qui est une réserve naturelle occupée par des dizaines de vaches, non visibles sur cette photo

De retour à la maison à la fin de l'entrainement, je me précipite à la fenêtre de notre chambre et appelle aussitôt Adeline et Thomas : A l'horizon, on pouvait distinguer les chevaux en train de regrouper le bétail. Je leur ai alors raconté ma petite histoire en leur assurant que trois vrais cowboys étaient sur ces chevaux, juste là derrière notre nouvelle maison. N'est-ce pas magique ?

Pendant ce temps-là, Clara est plutôt tranquille pendant sa sieste...

Je pensais que cette petite histoire illustrait bien notre nouveau cadre de vie, où nous avons plus que jamais le sentiment d'être dans le Far West, au contact de la nature. D'ailleurs, à chaque sortie course à pied, je croise des petits lapins qui gambadent partout, quand ils ne sont pas carrément dans notre jardin :

Un petit bunny, comme dit Thomas lorsqu'il voit un lapin

Vous aurez plus de photos de notre nouveau lotissement dans les jours à venir. J'ai préparé une bonne petite collection, reste plus qu'à écrire l'article qui va avec ! Affaire à suivre donc...

12 commentaires:

  1. En fait contrairement aux idées reçues, les rednecks ne sont pas des farmers et encore moins des cowboys.

    Redneck était le nom qui avait été donné aux mineurs de charbon des Appalaches car ils avaient tous un foulard rouge.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A l'origine, certes, mais aujourd'hui : https://en.wikipedia.org/wiki/Redneck

      Supprimer
  2. "The redneck has been stereotyped in the media and popular culture as a poor, dirty, uneducated, and racist Southern white man." (Ceux qui votent Trump).

    Donc c'est pas des cowboys ou des farmers et le foulard rouge que les mineurs des Appalaches portaient, était un signe d'appartenance syndicale.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qui a dit que tous les rednecks étaient des cowboys ou des farmers ?

      Supprimer
    2. Je ne sais pas mais ce dont je suis à peu près certains, c'est que très peu de cowboys ou de farmers ont leurs origines dans les mines des Appalaches et très peu d'entre eux ont du faire la bataille de Blair mountain, une des pires tragédies de notre histoire récente.

      Supprimer
    3. C'est certain, et cela n'a rien à voir avec ce dont on parle ici.

      Supprimer
    4. C'est certain, et cela n'a rien à voir avec ce dont on parle ici.

      Supprimer
    5. C'est toi qui a vu des rednecks AKA cowboys en quad il me semble...

      Supprimer
    6. Tu mélanges un peu tout... Si je vois deux gars que je qualifie de rednecks, ça ne veut pas dire que parce qu'ils sont aussi des ranchers, alors tous les ranchers sont des rednecks... En revanche, je peux t'assurer que ces gars là votent Trump.

      Supprimer
  3. Mes parents étaient fermiers et donc, j'ai vu des vaches tous les jours pendant plus de 30 ans. Mais la comparaison s'arrête là. Pas de quad, pas de Stetson et encore moins de gros pick-ups.
    Je suppose que les vaches doivent être d'une race totalement différente : ca doit être des bêtes à viandes alors que mes parents avaient des bêtes à lait.

    Magnifique la vue depuis votre chambre à coucher. De quoi se réveiller de manière tout à fait sereine !
    Vous êtes dans une grande ville tout en étant proche de la nature. J'adore !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement je pense que c'est davantage pour la viande car pas de traite pour ces bêtes là.

      Avoir la campagne dans une ville de 70 000 habitants et une aire urbaine de 1,2 millions, c'est quand même sympa :-)

      Supprimer
  4. Des gus qui votent Trump, il y en a partout, malheureusement même en Californie.

    La semaine dernière j'ai reçu mon official ballot pour voter pour la primaire au mois de Juin et j'ai été surpris de voir qu'il y avait 7 candidats pour la nomination Démocrate.
    Hillary Clinton, Bernie Sanders, Henry Hewes, Keith Judd, Michael Steinberg, Wille Wilson et Roque De La Fuente quand chez les Républicains il n'y en a plus que le Donald.

    RépondreSupprimer