samedi 20 août 2016

5 erreurs à éviter quand on s’expatrie aux US

Cet article participe au défi blog « The 20th in America » initié par Isabelle du blog FromSide2Side et Laetitia de French Fries and Apple Pie. Le sujet est particulièrement intéressant car quand on arrive aux USA, on s'habitue rapidement à commettre tout un tas d'erreurs, principalement parce qu'on est nouveau et que l'on ignore beaucoup de choses de notre nouveau pays d'accueil.

Habituez vous à voir des drapeaux partout... Ici , il n'est pas mal vu d'être patriote, au contraire !

1) Arrêter de tout critiquer et d'être négatif

En tant que Français, on a cette propension à toujours avoir une opinion, négative si possible, sur tout ce qui diffère de notre petit quotidien hexagonal. Le problème, c'est que cela ne sert absolument à rien, car les USA ne changeront jamais suite à nos conseils avisés. Et tout est tellement différent que vous risquez de perdre beaucoup de temps et d'énergie à vous demander pourquoi les voitures sont plus grosses, pourquoi ceci ou pourquoi cela...

Pire encore, dans le monde professionnel, cela risque de vous désservir car l'attitude US est exactement à l'opposé : Les gens sont positifs, constructifs et absolument pas critiques. Etre négatif est la garantie d'un retour rapide en France.

A vendre !

2) Ne pas s'énerver... Rester zen

En arrivant aux USA, vous allez devoir accomplir un certain nombre de démarches (numéro de sécurité sociale, permis de conduire, etc.) qui vont prendre du temps et potentiellement mettre vos nerfs à rude épreuve. L'administration US n'est pas plus efficace que n'importe quelle administration au monde.

Il m'est arrivé deux fois d'élever à peine la voix à un guichet face à ce que j'estimais être une injustice, et j'ai tout de suite compris qu'il fallait arrêter immédiatement sous peine d'être escorté à l'extérieur par le service de sécurité.

Soyez patients et restez zen, car aux USA, tout se passe comme dans les films Hollywoodiens : Même si il y a des remous, la fin est souvent heureuse.

Puisqu'on parle d'Hollywood...

3) Respectez la loi

La loi est la loi ! Avant notre première expat aux USA, je conduisais dans une France où on faisait des appels de phare si on ne roulait pas à 110 km/h là où la limite était à 90. Les choses ont un peu changé depuis, mais aux USA ne vous amusez pas à conduire trop vite ou à boire avant de prendre le volant, car il est très facile d'aller en prison pour une nuit ou deux.

Les USA ont le plus haut taux d'incarcération au monde (22% des prisoniers de toute la planète sont aux USA) et 3% de la population est en prison ou sous une autre forme de contrôle judiciaire.

Les conséquences sont énormes, car le moindre employeur va vérifier votre casier judiciaire avant embauche, donc une nuit en prison peut coûter bien plus que ce l'on croit sur le long terme...


4) Assurez-vous (ou pas)

Que ce soit pour la santé, votre logement, votre business, votre voiture, votre retraite... Vous arrivez dans un pays où tout est laissé à votre libre choix. Aucun gouvernement ne fera cela pour vous, donc renseignez-vous et parez à toute éventualité.

Par exemple, certains états n'imposent pas d'assurance auto, donc vous pouvez avoir un accident avec quelqu'un qui n'a aucune couverture ni argent, ce que votre assurance... ne couvrira pas par défaut ! Du coup, chaque assurance propose une option pour se parer contre les "under-insured". Bon à savoir, n'est-ce pas ?

La santé est un autre excellent exemple, car on pourrait prendre une assurance santé et se dire "c'est bon, je suis couvert". Mais sachez qu'il faut une assurance spécifique pour les dents, une pour les yeux et que les quelques centaines de dollars que vous dépensez par personne pour la "santé" ne couvrent en fait que les urgences et les visites chez le docteur ou certains spécialistes. Tout le reste sera de votre poche.

Pas de barrières pour vous empêcher de tomber... La vie aux USA est souvent moins molletonnée qu'en Europe

5) Ne vous faites pas de grandes idées du style "tout sera mieux qu'en France"

Si vous pensez que tout ce que vous allez trouver aux USA sera mieux que ce vous avez connu avant, vous risquez d'être déçu. La vie aux USA n'est pas faite pour tout le monde, et c'est aussi pour ça qu'on se plait énormément ici.

Certaines installations publiques vous sembleront d'un autre temps, et c'est bien normal puisque l'on paie moins d'impôts. Avoir du liquide en permanence sur soi sous peine d'être coincé à un péage auto, cela fait aussi partie du jeu. J'avais écrit dans mon livre que l'on a parfois l'impression de vivre 10 ans dans le futur ou 10 ans en arrière à quelques instants d'intervalle, et la citation vaut toujours en 2016.

Les USA sont la première puissance mondiale pour de multiples raisons que vous aurez le temps de découvrir, et qui sont probablement différentes de ce que vous imaginiez avant de venir ici.

La liberté a un prix.. Celui d'une vie à peine plus risquée (et encore), mais dont on a le contrôle

Conclusion

En regardant chacun des 5 points précédents, on voit émerger un thème récurrent, qui est que la liberté individuelle est primordiale sans jamais prendre le dessus sur la liberté collective, Avec des lois strictes et respectées, on assure ainsi que la liberté des uns ne s'arrête pas là où commence celle des autres. C'est formidable car nous n'avons par exemple jamais eu de véritable problème de voisinage, et si problème il y a c'est la police qui intervient, pas un voisin furieux et prêt à en venir aux mains.

 Vous vous rendrez rapidement compte que la vie aux USA vous laissera énormément de choix, ce qui peut être déroutant dans la mesure où la France ne nous en laisse pas vraiment (âge et montant de la retraite fixé par le loi, salaires encadrés par des lois, contrats de travails encadrés par des lois, jours de congés fixés par les lois...), mais on s'y habitue rapidement.

Même les bisons sont libres de se promener sur la route en toute impunité ;-)

J'ai apprécié pouvoir prendre six semaines de congés en 2015, tout comme j'apprécierai de pouvoir disparaître pendant un mois complet pour traverser les USA de côte à côte en voiture l'année prochaine.

Pas plus tard que la semaine dernière, j'ai découvert quelqu'un qui a décidé de prendre sa retraite à... 31 ans ! J'aurais également des dizaines d'histoires et d'anecdotes sur le sujet, de personnes qui ont réalisé avec succès des changements de carrière improbables ou décidé de changer de vie du jour au lendemain. Tout ceci est possible pour une bonne est simple raison : Chacun est libre de faire ce qu'il veut !



mercredi 17 août 2016

World Domination Summit 2016

Tout comme l'année dernière, j'ai décidé de me rendre à Portland dans l'Oregon le week-end dernier pour la dernière édition du World Domination Summit. Si vous voulez savoir ce qu'est cette conférence au nom étrange, mon article de l'an dernier l'explique en détails.

La scène vue depuis le troisième rang

Le thème de la conférence est toujours le même, à savoir : "How to live a remarkable life in a conventional world" (comment vivre une existence remarquable dans un monde conventionnel ?) et s'articule autour de d'intervenants qui prennent la scène pour 45 minutes afin de partager leur histoire personnelle :

Zach Anner est juste incroyable !

L'une des interventions les plus remarquables était celle de Zach Anner, qui est né prématuré avec une paralysie cérébrale, ce qui le condamne à vivre dans un fauteuil roulant et à ne pas pouvoir faire grand chose.

Sauf que Zach a décidé de tourner son handicap en dérision, et est devenu un excellent humoriste qui publie des vidéos délirantes sur sa chaine YouTube. Il a même son propre show à la TV et a publié un livre au titre qui résume tout: "If at birth you don't succeed" (si à la naissance tu échoue). Regardez cette courte vidéo qui résume parfaitement le style de Zach.

Le théâtre Newmark est la superbe salle qui accuillait la conférence

Au delà des interventions sur scène, de multiples académies et rencontres entres participants (meetups) étaient organisés. Ce qui est extra, c'est que les thèmes abordés couvrent tout un tas de sujets. Par exemple, j'ai participé à une séance de 3 heures sur le travel hacking, ou l'art de gagner et d'utiliser des miles pour voyager presque gratuitement (avion + hôtels). C'était super intéressant !

Il y avait aussi un T-Rex qui faisait des high-five !

J'ai également participé à une rencontre entre auteurs / écrivains et une autre entre gens introvertis. Tous les thèmes du développement personnel et de l'entreprenariat étaient abordés, ainsi que pas mal de sujets de société (LGBT, religion, yoga / mindfulness, etc.). En somme, il n'y avait pas de quoi s'ennuyer !

Soirée cinéma avec la première mondiale du documentaire Hourly America

Nous avons également eu droit à la diffusion en première mondiale d'un documentaire réalisé par deux jeunes de 24-25 ans qui venaient de finir l'université et ont décidé de travailler un job différent dans chacun des 50 états des USA, histoire de leur donner une meilleure idée du monde de travail avant de choisir quoi faire de leur vie. Vous pouvez voir un court résumé ici.

La boite cadeau remise à tous les participants

Comme vous le voyez, cette conférence est une mine d'informations pour toute personne qui voudrait faire quelque chose d'intéressant dans sa vie, que ce soit voyager plus, créer un business et devenir indépendant ou simplement adopter un style de vie à part.

L'avantage est que cela permet de rencontrer pas mal de personnes ayant des affinités et des objectifs communs, et l'entraide et donc au rendez-vous. En général, chaque conversation débutait par "j'ai quitté mon job il y a x mois, et j'ai décidé de faire..." ce qui montre le niveau de non-conformisme des participants !

J'ai même été victime d'un selfie et tweet digne d'une rockstar ;-)

Voilà donc pour WDS2016. L'année prochaine, je pense n'y retourner que si je suis accompagné, donc si l'idée vous intéresse, n'hésitez pas à me faire signe et je me ferai un plaisir de vous faire découvrir Portland et le World Domination Summit !