samedi 14 janvier 2023

Le bilan de 2022 - Business, voyages, tout !

Et nous voilà en 2023 ! L'an dernier, et toutes les années précédentes, je vous avais habitués à un bilan business de fin d'année, que j'étends un peu cette fois-ci pour inclure nos voyages et divers événements qui ont marqué 2022.

1. La nationalité Américaine

Adeline et Thomas viennent de recevoir leur passeport US en Janvier 2023 !

C'était l'étape ultime et paradoxalement la plus facile, car il suffisait de faire 4 ans en carte verte pour pouvoir postuler à la citoyenneté US. C'est d'ailleurs la première fois que nous faisons des démarches avec USCIS (US Citizenship and Immigration Services) directement sans avoir besoin d'avocat, car c'était un simple formulaire à remplir.

Et tout a bien marché... sauf pour moi, qui ne suis pas encore américain à cause d'une erreur administrative d'USCIS. Ca fait 4 mois que j'attends qu'ils réparent cette erreur... Affaire à suivre, donc !
Je suis donc le seul à ne pas être franco-américain dans la famille, pour le moment.

2. La "semi-retraite"

Et bam, voilà comment diviser ses revenus par 2 par rapport à l'année record en 2021 !

Mon objectif de début d'année était de ne faire que 102 000 dollars de chiffres d'affaire, et donc de diviser pratiquement par quatre nos revenus par rapport à 2021 !  Je sais, c'est un objectif bizarre, et paradoxalement assez difficile quand on s'est entrainé à battre des records années après année.

On pourrait dire que j'ai échoué, puisque 173 000 c'est beaucoup plus que 102 000, mais hé, on va pas se plaindre non plus, hein ! Surtout que plus de 40% de ces revenus sont passifs car liés à mes ventes de produits.

Seulement 4 voyages business en 2022 ! (Vegas, Atlanta, Omaha, Salt Lake City) Avant COVID, j'en faisais au moins 2 par mois ! Là, c'est un par trimestre.

L'important, c'est que malgré l'inflation et la situation économique (notre maison a perdu au moins 70 000 dollars de valeur sur un an, par exemple), on en est pratiquement au même point financièrement qu'à la fin 2021. Donc le plan a bien fonctionné et résistera aux futures récessions, ce qui veut dire que mon objectif restera aussi "ambitieux" en 2023.

Car comme l'a si bien dit James Clear:
"Votre calendrier est un meilleure mesure de votre succès que votre compte en banque"
Adeline a quant à elle saisi une opportunité de travailler à l'école des enfants à mi-temps, ce qui est parfait car tout le monde est à la maison en même temps l'après-midi, et avec les mêmes vacances, donc parfait pour nos voyages.

Et ce calendrier optimisé a permis de faire bien des choses hors travail...

3. Les voyages

On a vu pas mal de pays en 2022 ! Un mois en Europe avec une semaine au Portugal, 10 jours en Louisiane, 11 jours à Hawaii, 7-8 jours à San Diego, 5 jours à Moab, 3 nuits de camping à Santa Cruz, 3 autres jours de camping sauvage dans la Sierra... Ca fait pratiquement deux mois et demi de voyages à plein temps !

Le parc national des Arches sous la neige, c'était magique !

Je n'ai même plus le temps de parler de tous ces voyages sur le blog, c'est dire. On poste pas mal de photos sur Instagram et Facebook, ceci dit, donc n'hésitez pas à nous suivre sur ces réseaux sociaux si vous voulez plus de photos.

Dans un slot canyon à San Diego

4. Le sport

Les enfants grandissent et font tous les deux du sport, ce qui nous occupe de plus en plus, surtout qu'ils se débrouillent bien, ce qui veut dire encore plus de compétitions, d'entrainements, etc. Ca aide de ne pas avoir beaucoup de travail pour pouvoir suivre tout ça !

Clara fait du twirling baton et a sa première compétition la week-end prochain

En 2022, j'ai profité de mon temps disponible pour faire de la course auto, avec un championnat de karting en salle à Sacramento (deux podiums en six courses !) et en e-sports avec Gran Turismo 7

Notez les pubs pour Interstate 21 et Angular Training sur mes voitures pour les courses sur internet. Même dans les loisirs, on n'oublie pas le business !

Je fais toujours de la course à pied avec un semi-marathon de plus en 2022, et en 2023 je me suis lancé dans un championnat de foot en salle. Et Thomas nous épate régulièrement sur les terrains de foot, pour le plus grand plaisir de son papa footeux.

Thomas au foot a gagné deux tournois en 2022, son équipe est l'une des toutes meilleures de la région

Donc voilà tout pour 2022 ! L'année a été bien remplie et nous avons bien l'intention de récidiver en 2023. Comme toujours, n'hésitez pas à utiliser les commentaires si vous avez des questions particulières.


dimanche 18 décembre 2022

10 jours à Maui (Hawaii)

En Octobre, nous avons passé 10 jours à Maui, l'une des 137 îles de l'archipel d'Hawaii (qui s'étend sur... 2400 kms !), même si 6 seulement sont accessibles / habitées. C'était notre deuxième île après Big Island en 2017.

Cette curieuse butte s'appelle Pu'u Koa'e. A Hawaii, le plus dur c'est de retenir le nom des endroits visités !

Toutes les îles d'Hawaii sont volcaniques, ce qui veut dire que toutes ont un ou plusieurs volcans sortis de l'océan il y a des milliers d'années, et qui s'élèvent jusqu'à 4200 mètres d'altitude ! 

On est donc sur de la lave en permanence, puisque les îles sont le résultat d'éruptions volcaniques. A Maui, le volcan majeur s'appelle Haleakala, et monter à son sommet ressemble à une expédition sur mars, puisqu'on passe au dessus des nuages pour se retrouver au milieu de cratères orangés désertiques :

Vue des multiples cratères de Haleakala depuis le visitor center du sommet

Le sommet est à 3055 mètres d'altitude, et on y grimpe depuis le niveau de la mer en un peu plus d'une heure de route, ce qui est assez dingue. On change complètement de météo et de climat plusieurs fois en chemin. Par exemple, on pouvait partir de Kahului par 26 degrés, chaud et humide, et arriver au sommet où il faisait à peine 6 degrés, sec (ou pas) et venteux.

Cratères de Haleakala et superbes contrastes de couleurs. A l'horizon, on voit 2-3 volcans de Big Island qui dépassent des nuages, à 120 kms à vol d'oiseau.

Maui est considérée comme une des îles les plus intéressantes à visiter car elle a toutes les variétés de paysages d'Hawaii. Le volcan créé son propre micro-climat, arrêtant les nuages et capturant d'énormes précipitations qui touchent principalement le côté nord / nord-est de l'île. 

Wailua Valley, ses murs de végétation et nombreuses cascades

Cette partie de l'île s'explore par une seule route, étroite et sinueuse, qui va jusqu'à Hana, à l'extrémité Est de Maui. On y traverse de nombreux ponts à voie unique, ce qui créé quelques bouchons et des frayeurs, parfois !

On roule entre des murs de végétation luxuriante du début à la fin !

C'est la jungle absolue de bout en bout, et il n'y a pas beaucoup de possibilités de s'arrêter pour s'explorer, à l'exception de quelques cascades où de petits parkings sont aménagés.


Au sud et à l'ouest de Maui, ce sont les plages et les hôtels à touristes. C'est aussi le paradis des surfeurs et de la plongée sous-marine :

Clara en train de danser sur la plage pendant qu'un avion décolle de l'aéroport de Kahului au dessus de sa tête.

Oh, et pour vraiment avoir l'impression d'être au paradis, il faut attendre le coucher de soleil. Tous ont été absolument incroyables jour après jour :

Yep. Que dire de plus ?

Au même endroit, au pied de l'appartement où nous avons passé 4-5 nuits, à Kapalua, un autre soir :

Même endroit, différent jour, différent coucher de soleil.

La vue depuis notre appart le soir. Evidemment, les enfants voulaient aller à la piscine aussitôt rentrés de la plage !

Le jour, c'est difficile de pas aller une fois ou deux à la plage. L'eau est tellement bonne et transparente quand les vagues ne sont pas trop fortes. Avec Thomas, nous avons vu une énorme tortue nager autour de nous, c'était magique ! Et c'est sans compter les dizaines et dizaines de poissons colorés, étoiles des mers, corail, oursins, et j'en passe, le tout juste sous nos yeux...

Une plage magnifique dans le secteur de Wailea-Makena

Passer du temps sur une île paradisiaque est incroyable. Même si on aime visiter et bouger pas mal, à Hawaii c'est quand même dur de ne pas rester en sandales à regarder l'océan... 

Au bout de 2-3 jours, on ne met même plus de chaussures ou de chaussettes parce qu'on veut être prêts à essayer la première plage qui va se présenter. Et puis avec le sable partout, de toutes façons, les sandales ou flip-flops, c'est idéal.

Allez, un dernier coucher de soleil pour la route !

Voilà pour Maui. Les enfants ont adoré. Il est certain que nous retournerons à Hawaii, probablement O'ahu (pour voir les paysages de Jurassic Park, Lost, et j'en passe) ou Kauai pour voir quelque chose d'encore plus sauvage !



mercredi 19 octobre 2022

Business update n°29 - Octobre 2022

A la fin de chaque trimestre, je vous ai habitués à avoir une "business update" qui consiste à résumer nos diverses activités professionnelles et investissements aux Etats-Unis. Cette année est différente des précédentes car mes ambitions business sont de ralentir au maximum et de laisser nos investissements travailler pour nous un maximum. Aux trois quarts de l'année, comment cela se passe-t-il ?

Google vient de me renouveler sa confiance en tant qu'expert pour trois technologies (Angular / Maps / Web), et cela fait désormais 5 ans que ça dure ! Avec un beau cadre/diplôme pour fêter le tout.

Ce trimestre a été riche en événements, puisque dès notre retour de France en Juillet, je prenais l'avion pour une conférence à Lincoln, Nebraska, où mes interventions ont été assez populaires.

Fin Août, j'étais de retour à Salt Lake City pour une nouvelle "finale de coupe du monde", comme je décrivais ng-conf pour ma première intervention sur scène il y a 4 ans.

Atterrissage à Omaha, Nebraska pour la conférence Nebraska.code()

La conférence ng-conf est la plus grande au monde dans mon domaine, Angular, et il y a environ 1500 participants chaque année qui viennent des quatre coins du globe, ce qui est énorme.

Etre parmi les 50 intervenants sur scène pour parler d'une technologie développée par Google est déjà un achèvement incroyable, alors l'avoir fait durant 3 des 5 dernières conférences l'est encore plus, surtout que je suis passé de 5 minutes sur scène en 2018 à... trois heures cette année !

Ma pomme sur scène devant un millier de personnes...

Mais là où j'ai été le plus bluffé, c'est de réaliser que j'avais un statut de micro-célébrité que j'ignorais complètement jusqu'alors. Bien évidemment, je sais que 3000 personnes sont abonnées à mes articles techniques sur cet autre blog que vous ne lisez probablement pas. Mais avoir quelques dizaines de ces "fans" venir me remercier, faire un selfie, ou me poser plein de questions, c'était complètement nouveau et inattendu !

Si vous vous demandez à quoi ça ressemble d'être sur scène, et bien on est aveuglé en permanence par des spots ultra puissants et on ne peut pratiquement rien voir au delà des 2-3 premiers rangs, sauf sur cette exemple où la salle entière était restée allumée. C'est un peu déconcertant mais on s'y fait !

C'est bien simple, quand je quittais ma chambre d'hôtel pour rejoindre les salles de conférence, je démarrais un chronomètre pour voir combien de temps cela prendrait avant de me faire intercepter par des gens que je ne connaissais pas mais qui eux me reconnaissaient ! 

Et pendant trois jours d'affilée, cela prenait toujours entre 30 secondes et 2 minutes maximum avant d'avoir cette expérience bizarre, de se faire accoster et d'entendre une variation de : "Alain, c'est toi ? Tu ne me connais pas, mais je te suis depuis 4 ou 5 ans, j'ai appris tellement grâce à toi, je voulais juste te remercier !"

Après le coucher de soleil à Salt Lake City, vue sympa depuis ma chambre d'hôtel

C'était dingue et plutôt agréable, il faut l'avouer, de voir l'impact de mon travail sur autant de personnes. Et aussi de redevenir 100% anonyme et normal une fois la conférence terminée, car la conférence fut intense en sollicitations !

Pour terminer sur le sujet, j'ai été introduit sur scène comme "l'un des experts les plus prolifiques au monde en matière de contenus sur Angular", ce que j'avais peine à croire, mais en regardant les chiffres de ces dernières années, j'ai réalisé que ce n’était probablement pas faux... 

Et je ne l'ai même pas fait exprès ! Avec juste un article de blog par mois, et moins d'un cours vidéo par an, je n'aurais jamais utilisé le terme "prolifique" pour qualifier mon travail, mais sur la durée et les années qui passent, c'est vrai que ça fait du volume. 

Vue de l'audience à ng-conf

Au final, persister et durer sont deux qualités qui se perdent de nos jours, et j'imagine que mon endurance fait la différence de ce point de vue-là (et c'est aussi vrai avec ce blog - au moins un article par mois depuis 2014 !). La morale de l'histoire, c'est que le travail paie, et que petit à petit, l'accumulation d'efforts (juste un article par mois - juste un talk par mois) aboutit à quelque chose de beaucoup plus grand que ce que l'on pourrait imaginer.

Mes stats depuis que je suis Google Developer Expert - pratiquement 280 000 personnes ont lu mes articles techniques, et 5 600 m'ont vu sur scène...


L'autre sujet majeur de ce trimestre, c'est mon programme de certifications, qui est lui aussi sur une trajectoire assez incroyable. J'avais expliqué avoir lancé plusieurs produits autour de ces programmes durant le premier trimestre, et ça marche au delà de mes espérances...

C'est bien simple, mois après mois, les ventes battent de nouveaux records :

On peut voir l'effet popularité d'être sur scène à une grande conférence sur le mois de septembre !

Pour vous donner un ordre de grandeur, les revenus du mois de février (le second et le moins bon sur le graphe ci-dessus)  pour ces produits en ligne correspondent à un mois du dernier salaire que j'aie eu en France en 2013/2014. 

En septembre, on est trois fois plus haut, le tout avec un produit qui nécessite 10 à 30 minutes de mon temps chaque jour... C'est donc plutôt exceptionnel ! Et parfaitement en ligne avec mon objectif de travailler moins et de songer à une retraite anticipée...


Voilà donc où nous en sommes aux trois quarts de 2022, une année qui devait être relativement calme au niveau business, mais qui au final aura abouti à de nouveaux résultats inespérés. Si vous avez des questions, n'hésitez pas à m'en faire part en commentaires, comme toujours.