dimanche 3 mai 2020

Le coronavirus en Californie

Comme le reste du monde, la Californie subit depuis plusieurs mois l'épidémie de coronavirus de plein fouet. Les USA sont aujourd'hui de loin le pays le plus touché au monde, ce qui n'est pas forcément surprenant quand on connait bien le pays :

Il y a pratiquement six fois plus de cas aux USA qu'en Espagne, seconde du classement

Il faut savoir que ce sont les gouverneurs de chaque état qui gèrent l'épidémie au quotidien, et non le guignol que vous devez voir tous les jours à la télévision qui se vantait il n'y a pas si longtemps "que ses chiffres d'audience étaient excellents" alors que 17 millions de ses compatriotes venaient de se retrouver au chômage, sans parler des dizaines de milliers de morts, plus que durant la guerre du Vietnam... 

Gym du matin à la maison vu qu'il n'y a plus d'école depuis le 7 mars


En Californie, c'est le 19 mars (2 jours après la France) que notre "confinement" a commençé. "Confinement" est un bien grand mot car nous avons le droit de sortir de la maison pour faire nos courses, marcher, courir, faire du vélo, et ce sans attestation écrite. Vu que toutes ces activités sont nos activités familiales favorites, nous n'avons pas vraiment souffert depuis le début de l'épidémie.

Mieux encore, la police n'a pas le droit d'intervenir pour faire en sorte que les gens restent chez eux. Et puis, il n'est pas précisé non plus à quelle maison on est supposés restés. Du coup, nous avons multiplié les aller-retour à notre chalet pour y faire des travaux et en profiter un peu, loin de la ville !

Bien évidemment, nous prenons toutes nos précautions et sortons avec masques et désinfectant (à prendre en intra-veineuses selon le guignol en chef !)

Le golf de la communauté de notre chalet est fermé jusqu'à lundi 4 mai. On en a profité pour s'y promener vu que c'est interdit en temps normal, et c'est un coin magnifique pour profiter de la verdure !

A la ville, nous avons donc fait quelques aller-retour aux magasins de bricolage pour y acheter outils et matériaux. Et si un business se porte bien en cette période de coronavirus, c'est Home Depot aux US ! Leur parking est quasiment toujours plein :

Parking de Home Depot plein à craquer. Voilà ce qui s'appelle du confinement !

Ceci dit, de bonnes mesures sont prises dans la plupart des magasins. Le nombre de clients à l'intérieur est limité, on doit donc souvent faire la queue dehors où des croix au sol marquent les six pieds de distance à respecter entre chaque personne.

Au début, peu de gens portaient des masques. Aujourd'hui, la tendance s'est inversée et peu de personnes n'en portent pas. Le port du masque devient obligatoire à partir de demain 4 mai avec la réouverture annoncée de plusieurs autre types de business :

File d'attente amménagée devant Home Depot, où les caissiers sont souvent masqués et protégés des clients par des écrans en plastique transparent.

Malgré toute cette flexibilité, la Californie s'en sort plutôt bien en termes de chiffres face au coronavirus. Bien que ce soit l'état le plus peuplé, elle n'arrive qu'en cinquième position en nombre de cas recensés, avec un nombre de décès bien inférieur à la majorité des autres états (5,6 pour 100 000 habitants) :



Il faut dire que la Californie est aussi très vaste, comme le Texas par exemple qui s'en sort très bien lui aussi, vu que la distance entre les gens y est déjà plus grande par défaut.

En Californie, la plus grande concentration de population est à Los Angeles, et c'est donc là que la moitié des cas et plus de la moitié des décès de notre état se trouvent :


Sacramento se débrouille bien. C'est même l'aire métropolitaine qui s'en sort le mieux de tous les USA parmi les 50 plus grandes aires métro du pays.

La pression se fait de plus en plus forte pour réouvrir commerces et bureaux. Plusieurs manifestations (d'abord en voiture, puis plus classiques) ont eu lieu autour du capitole à Sacramento pour relancer l'économie.

Il faut dire que vivre au chômage aux Etats-Unis est pratiquement impossible. Les aides promises par le gouvernement fédéral vont mettre des mois à arriver car les bureaux des services chargés de les distribuer sont fermés ! Les délais administratifs sont énormes. D'habitude, lors de la période des taxes, je reçois mes remboursements de taxes (tax return) en quelques jours. Cette année, toujours rien après six semaines d'attente, et ce sont des milliers de dollars qui ne feraient pas de mal...

Du coup, la frustration monte et les gens risquent de perdre leur maison et tout le reste pendant que seulement 23 personnes sont à l'hôpital avec le coronavirus dans le comté de Sacramento, et 3300 en tout pour tout l'état (source: Etat de Californie).

Et puis, tout n'est pas ultra cohérent non plus. On ne peut pas aller chez le docteur ou le dentiste mais les fast-foods (drive ou à emporter seulement) et magasins de bricolage sont ouverts...

Le nombre de décès par jour commence seulement à baisser un peu en Californie. Demain, nombres d'entreprises vont reprendre le travail. Est ce trop tôt ? On le saura dans les semaines qui viennent !

Pendant ce temps, il y a eu pas mal d'initiatives sympa dans les lotissements autour de chez nous. Tout avait commençé avec les dessins à la craie sur les trottoirs pour garder le moral :


Puis il y a eu les chasses à l'ours, où l'idée eétait de mettre des ours en peluche à nos fenêtres pour divertir les enfants qui devaient trouver ces ours lors de leur promenades dans le quartier :

Notre participation à la "chasse à l'ours"

Voilà donc pour cette petite mise à jour coronavirus, après ma business update du mois dernier. Plus de road-trips ni de voyages pour le moment. On a hâte de pouvor recommencer !

Et vous, comment ça se passe chez vous ? La confinement est-il strict ? N'hésitez pas à nous faire part de vos expériences ou questions en commentaires.


dimanche 5 avril 2020

L'impact du coronavirus - Business update n°21

Le premier trimestre de 2020 est déjà terminé. Comme à chaque fin de trimestre, c'est l'heure du bilan business, puisque comme vous le savez certainement déjà, nous sommes en Californie depuis 2014 grâce à ma société Interstate 21, qui a fêté ses 6 ans le 28 janvier dernier.

Le site web d'Interstate 21 n'a pratiquement pas changé depuis 2014

Comme vous vous en doutez, ce premier trimestre a été impacté par le coronavirus. Vu que l'une de mes activités principales est de faire des formations en présentiel, enfermé dans une salle de réunion pendant plusieurs jours avec 10 à 15 personnes, et bien... cela n'est pas trop compatible avec le virus.

En revanche, aucune de mes formations n'a été annulée. Au lieu de voyager à Dallas, San Francisco ou Seattle, j'ai donc fait ces formations depuis la maison et mon bureau, comme je le faisais déjà de temps à autre par le passé :

Voilà ce qui remplace tous mes voyages business pour le moment !

Côté marketing, je compte énormément sur les conférences et autres interventions en public. Dans ce domaine, tout a été annulé ou repoussé depuis Janvier, où j'avais pu faire deux interventions à San Diego ainsi qu'une à mon meetup à Sacramento début février, et une conférence à Oakland :

DeveloperWeek San Francisco Bay Area était ma toute première conférence en tant qu'intervenant en Californie... Ce qui est paradoxal, quand on sait que je suis allé à Sydney, Londres, et en Bolivie l'an dernier !


La conséquence immédiate, c'est que février et mars sont dans le top 3 de mes plus mauvais mois en termes de revenus sur ces 3 dernières années. Bon, cela reste des mois où nos revenus sont équivalents à 2-3 fois ce que je faisais en France avant notre départ, donc loin d'être catastrophique. Je pense que pas mal de monde se contenterait de 6-7000 dollars par mois à vie, donc je ne vais pas me plaindre.

Pour être totalement transparent, c'est aussi en partie lié à mon objectif de travailler moins en 2020. De ce point de vue là, le coronavirus est d'une grande aide, c'est certain !

L'endroit où nous souffrons le plus, c'est là où le travail à distance est impossible, et c'est donc la location de notre chalet :

En Avril, toutes les réservations ont été annulées, ainsi que pas mal en Mai et même cette été, incertitude oblige.

Pour vous donner une idée, la seconde ligne grise sur le graphique ci-dessus est celle que nous devons dépasser chaque mois pour que le chalet soit rentable. Pour le moment, on ne la dépasserait qu'en Juin. L'an dernier, nous l'avions dépassé 9 mois sur 12, et plus de doublé ce chiffre en Juillet et Août 2019 !

Donc le chalet souffre pas mal, comme beaucoup de business en ce moment. Certaines prédictions voient un taux de chômage aux USA à 20 ou 30% d'ici quelques semaines. Nous étions à moins de 4% en début d'année. Le service postal (USPS) pourrait faire banqueroute avant la fin de l'été. Et plusieurs millions de personnes vont mourir aux Etats-Unis dans le processus, sans compter les millions qui vont se retrouver à la rue quand ils ne pourront plus payer pour leur logement...

En Californie, toucher le chômage permet à une personne de toucher de 40$ à 450$ par semaine. Et le salaire moyen en Californie est de 1300 dollars par semaine...

Les gens vont donc devoir vivre avec 25 à 30% de leurs revenus habituels alors que la majorité vivent à plus de 100% de leurs revenus la plupart du temps... L'Américain moyen a 1000 dollars de côté... Et n'est donc pas prêt pour ça. Nous faisons face à une récession massive.

Comment allons nous passer cette tempête ?

Pour notre famille, il n'y a pas de gros soucis à l'horizon. Vous vous souvenez de cet article sur la retraite aux Etats-Unis ? Et bien, c'est la raison pour laquelle nous n'avons pas grand chose à craindre. Bien se préparer pour la retraite aux USA, c'est aussi être prêt à parer à toute éventualité, récessions incluses. Du coup, sans aucune aide gouvernementale et avec zéro dollar de revenus, nous pourrions subsister pendant un an à partir d'aujourd'hui.

Mais nous sommes bien loin de zéro dollar de revenus, et arrivons à couvrir toutes nos dépenses avec nos revenus actuels. Il y aura aussi des aides gouvernementales pour tous. Nous n'avons donc pas à toucher à notre trésor de guerre, enfin, de retraite, pour le moment. Je continue même d'y investir tous les mois !

Donc voilà le point sur ce premier trimestre que nous n'avions certainement pas imaginé de la sorte. La situation n'est simple pour personne et va constituer un véritable test pour tous business et individus aux Etats-Unis et dans le monde. Nous en sortirons certainement plus forts, et pendant ce temps, notre planète peut respirer un peu.

Comme d'habitude, vos questions sont les bienvenues en commentaires.