dimanche 15 septembre 2019

La retraite aux USA en 2019

Après avoir parlé du rêve américain en 2019, puis vous avoir donné 5 chiffres fascinants sur l'argent aux Etats-Unis, nous voici au dernier article de cette "trilogie" sur l'argent, à savoir la retraite. L'idée est d'expliquer quel est notre plan personnel pour la retraite, en tous cas à l'heure actuelle, car le plan évolue assez fréquemment.

Je pourrais prendre ma retraite dans 12 ans si je mets 62% de mes revenus de côté... Voilà qui semble intéressant !

Depuis notre arrivée aux Etats-Unis, nous vivons quasiment avec un budget mensuel constant que je vous avais détaillé dans cet article sur le coût de la vie. En revanche, le business marche bien et nos revenus ont doublé, ce qui laisse donc beaucoup de place pour les économies.

Du coup, mettre de côté 50% ou plus de nos revenus n'est pas vraiment compliqué, et c'est ce que je fais depuis au moins deux ans maintenant.

Le calculateur ci-dessus estime donc qu'au rythme actuel et si nos revenus restent constants, je pourrais prendre ma retraite dans 12 ans, soit à 48 ans, ce qui est plutôt sympa et ambitieux à la fois ! Mon objectif officiel est d'arrêter à 50 ans, mais pouvoir prendre ma retraite dans la quarantaine serait encore plus fort.

Prendre sa retraite dans 2 ans ? C'est "jouable" si on économise 95% des revenus durant cette période de temps.

Mais comment ça marche, concrètement ? C'est assez simple. Prenez votre budget mensuel, multipliez le par 300, et vous avez le montant requis pour pouvoir arrêter de travailler. Pour plus de détails sur ce numéro magique, je vous invite à lire l'article complet de Mr. Money Mustache sur le sujet (lui a pris sa retraite il y a 12 ans...  à 30 ans !)

Donc si vous vivez avec 1000 dollars par mois, il vous suffit d'avoir 300 000 dollars de côté pour prendre votre retraite.

Dans notre cas, avec 7000 dollars de budget, le nombre magique pour prendre notre retraite est de... ahem... 2,1 millions de dollars.

Voilà une pile d'un million de dollars en billets de 100. Ca paraît plus "jouable" vu de la sorte, non ?

Ok, donc maintenant il faut que je sois deux fois millionaire pour prendre ma retraite, super nouvelle ! Mais c'est sans compter sur notre nouvelle meilleure amie : L'économie américaine !

Car la clé pour pouvoir arrêter de travailler, c'est d'avoir suffisament d'argent placé qui rapporte 5% nets par an ou plus, de sorte à pouvoir utiliser 4% de cette somme pour vivre. Ainsi c'est cet argent qui va "travailler" à l'infini, permettant effectivement de ne plus avoir besoin d'autres revenus.

Et la bonne nouvelle, c'est que les options ne manquent pas pour obtenir 5% de retour sur investissement annuels. La bourse US, ajustée après inflation, rapporte historiquement 7 à 8 % par an depuis sa création (et pour les pessimistes : Ces chiffres incluent les récessions - ce qui veut dire que les très bonnes années sont largement au dessus, par exemple 19,4 % en 2017).

Si cela ressemble à une maison, selon l'économie américaine, c'est plutôt une mine d'or. Elle a pris 100 000 dollars de valeur en à peine 3 ans. Si on décidait de vivre avec 1000 dollars par mois, je pourrais la vendre et prendre ma retraite... maintenant !

L'autre moyen de bien placer son argent est l'immobilier. Notre maison prend pratiquement 10% de valeur par an et nous sommes encore très très loin des prix de San Francisco, donc il y a encore de quoi faire.

C'est la raison pour laquelle on en a acheté une deuxième qui se paie toute seule grâce à AirBnb. Il y a aussi des gens qui investissent dans 2, 3 ou 4 AirBnbs et prennent leur "retraite" dans la foulée, dans la mesure où leur seul travail est de gérer leurs locataires temporaires.

Et puis j'investis aussi beaucoup dans Fundrise, où je possède un petit morceau de... 169 propriétés à ce jour, réparties aux 4 coins des Etats-Unis :



Donc voilà à quoi ressemble notre plan pour le futur. Investir massivement tous les mois de façon diversifiée (marchés, immobilier, etc.) aux quatre coins des US, faire ça pendant 10-12 ans, et on dervait arriver au nombre magique qui permette d'arrêter de travailler.

Cela pourrait aussi aller plus vite si je décidais de vendre mon business à un prix approchant notre nombre magique, par exemple... Il y a plusieurs chemins pour aller à Rome, et nous travaillons sur 2 ou 3 chamins à la fois, donc ça devrait le faire !

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à m'en faire part en commentaires.


dimanche 8 septembre 2019

A la conquête de Bennettville - Yosemite

Début juillet, nous avons fait un petit road-trip dans la Sierra Nevada. Sur le chemin du retour, nous avions décidé de randonner dans la haute Sierra, qui est inaccessible pendant une grande majorité de l'année, la faute à une épaisse couche de neige.

Vue au début du sentier

Depuis quelques temps, j'utilise l'app et le site web AllTrails.com pour planifier nos randonnées, et cela nous a permis de dénicher pas mal de marches sympathiques. L'avantage est que l'on peut facilement filtrer les randos en fonction de leur longueur et du niveau de difficulté, ce qui est parfait quand on a des enfants ou un temps limité pour randonner par exemple.

Le profil de notre randonnée sur AllTrails

Pas besoin d'acheter des cartes de randonneurs quand on utilise AllTrails, car tout est là. Il est même possible de télécharger les cartes pour pouvoir les utiliser sur son téléphone et se guider via GPS là où il n'y a pas de réseau.

C'est grâce à AllTrails que j'ai découvert cette randonnée juste à l'Est de Yosemite qui mène à une ville minière abandonnée dans la montagne nommée Bennettville.On se gare près de Tioga lake et commence à suivre ce qui ressemble à une ancienne route à travers les champs. Le temps est parfait, ni chaud ni froid (on se trouve à 3000 m d'altitude), et le ciel d'un habituel grand  bleu californien :


L'aventure commence cependant assez rapidement pour notre petite troupe. En effet, la neige est encore bien présente et si passer des bancs de neige à pied n'est pas trop un problème, c'est une autre histoire quand il s'agit de traverser de véritables ruisseaux éphémères créés par le fonte des neiges.

Les pieds nus dans l'eau à 4-5 degrés, même pas mal !

Les obstacles sont nombreux et demandent de l'ingéniosité, car  à certains endroits le chemin est complètement inondé, à d'autres rendu invisible par la neige ou des arbres tombés en travers. Les détours sont donc fréquents !

Ce lac déborde et nous oblige à faire un détour

Nous arrivons à  Bennettville pour midi, et apercevons les deux cabanes restantes au milieu des arbres. La fonte des neiges est trop intense dans les parages et un gros torrent nous empêche d'en approcher, malgré plusieurs essais de ma part pour construire un pont de fortune ou trouver un endroit traversable à pied.

Le torrent qui nous empêchera d'accéder à Bennettville

Bennettville fut fondée  en 1860 par Mr. Bennett, un entrepreneur qui avait pour rêve ultime de créer une ville minière de 30 000 habitants dans ces montagnes. Les premiers forages furent prometteurs et de l'or fut découvert, ce qui attira suffisamment de monde pour lancer la création d'une route qui traverse la Sierra Nevada d'ouest en Est.

L'entrée des mines est quasiment bouchée par la neige

Au final, après des années d'essais peu fructueux, la mine ne produira jamais assez d'or pour justifier l'installation d'une telle ville dans les montagnes. La route fut cependant construite durant cet intervalle de temps, et est aujourd'hui connue sous le nom de Tioga road (highway 120). Bennetvill sera complètement abandonnée en 1890.

C'est donc grâce à l'obstination de Bennett qu' il est aujourd'hui possible de traverser Yosemite d'Ouest en Est, même si la route actuelle a bien évidemment été largement améliorée, modifiée et élargie.

Après toutes ces années, on peut toujours voir les traces de l'ancienne route empruntée par les chevaux

Après notre pique-nique dans la petite vallée où se trouve Bennettville, nous prenons le chemin du retour. Toute cette humidité couplée à la hausse des températures fait que les moustiques pullulent, et nous nous faisons littéralement dévorer !

L'eau ruisselle de partout depuis le manteau neigeux

De retour à la voiture après plusieurs heures d'aventure, enfants et parents sont ravis. "C'était fun !" disent les kids à l'unisson. Nous entrons ensuite dans Yosemite, et le ranger à l'entrée du parc me pose la question classique : "Vous pouvez aller jusqu'où avec cette voiture ?", voyant que c'est une Tesla et donc électrique. Il est bluffé quand je lui réponds que je peux aller jusqu'à Sacramento avec mon "plein". 10 ans après la sortie de la première Tesla, les gens pensent donc toujours qu'un véhicule électrique n'a pas d'autonomie.

Nous traversons ensuite le parc d'Est en Ouest et en profitons pour photographier quelques uns de nos endroits favoris :

Tenaya Lake et Tioga road

Half Dome depuis Olmsted Point

Voilà pour cette journée d'aventure démarrée le matin à Mammoth Lakes et terminée le soir dans notre chalet à Groveland, où nous passons les deux jours suivants avant de rentrer à la maison. Nous avons roulé plus de 2 heures depuis la discussion avec le ranger, et la voiture a plus de "jus" que lorsqu'il nous a posé la question. Nous avons fait toute cette distance sans consommer d'énergie. Les routes de Yosemite doivent être magiques ! (ou tout en descente dans ce sens :-) )