samedi 22 juillet 2017

A l'aventure sur les champs de lave [Hawaii]

Lors de notre viste d'Hawaii, il y a avait un endroit et un seul où la lave coulait dans l'océan. C'était à Kalapana, où nous avions donc décidé de faire une petite expédition en fin d'après-midi afin d'assister au coucher de soleil sur les champs de lave.

La route goudronnée termine ici, la suite ayant été recouverte de lave

Aller voir la lave couler dans l'océan est une véritable expédition dans la mesure où la route termine 7 kilomètres avant le point de vue sur la lave. Randonner 14 kilomètres avec les petits n'étant pas une option, nous avons loué deux vélos, une charette, et nous voilà en route :

En route pour l'expédition !

La première question que l'on peut se poser, c'est pourquoi aménager une piste au milieu des champs de lave, puisqu'elle est interdite à la circulation automobile ? Et bien la réponse est simple : Des gens vivent ici, et même si la lave a détruit la ville sur son passage, les locaux restent propriétaires de leur terrain, et ont donc besoin d'un moyen pour y accéder.

Certains ont rebati en prenant de la hauteur, d'autres ont des logements de fortune, voire campent simplement sur une plate-forme en bois :

Pas simple la vie après que la lave ait détruit votre maison...

Nous parcourons donc les sept kilomèetres sur la piste et commençons à apercevoir les coulées au loin sur la montagne. L'oeil non-initié pourrait croire à un incendie, mais il n'en est rien, c'est un liquide ultra chaud qui descend en direction de l'océan :

Pas de rouge, juste une rivière de fumée à distance

Au bout de la route, nous devons abandonner les vélos, et les rangers du parc national sont là pour faire respecter un cordon de sécurité aménagé tout autour de l'endroit où la lave se jette dans l'océan :

La fin de la route, et le panache de vapeur d'eau à l'endroit où la lave touche l'océan

Impossible d'approcher à moins de cent mètres, ce serait trop dangereux : Deux semaines auparavant, une grande portion de la côte a disparu dans l'océan en l'espace de quelques minutes, car l'île s'aggrandit au fur et à mesure que la lave se jette dans l'eau, en séchant de façon ultra rapide àson contact, ce qui rend cette côte potentiellement instable.

Le danger n'est donc pas seulement la lave en fusion, mais aussi la côte de lave fraichement séchée qui pourrait se détacher et nous emporter avec elle dans l'océan...

L'endroit où tous les éléments se rencontrent !

Avant que le soleil ne se couche, je décide d'aller au plus proche, voulant voir la lave couler à quelques mètres de distance si possible. Je pars donc en expédition avec Thomas, et nous longeons le cordon de sécurité pendant un bout de temps, jusqu'à bien voir la lave dévalant la montagne :


Ce qui est assez dérangeant, c'est que plus on avance, plus on peut sentir la différence de dureté de la lave sous nos pieds. Si d'habitude, c'est comme marcher sur de la roche, ici marcher sur le moindre relief va le briser en morceaux. Le sol s'effrite, craquèle, et il y a des failles partout. On devine que c'est donc relativement frais !

Au bout d'un moment, nous touchons au but lorsque je vois cette fumée nauséabonde qui s'échappe du sol :


La lave en fusion est ici !

J'approche du trou mais ne peut rien y voir, le cordon empêchant d'aller trop proche. C'est à ce moment là que je réalise la plus flippante des choses... La lave ne coule pas en surface, mais dans un tunnel... juste sous nos pieds !

Je touche le sol prudemment, et le température me semble OK, mais je repère alors d'autres "trous de fumée", et tous sont parfaitement alignés avec l'immense nuage de vapeur... Nous sommes donc pile dessus la lave en fusion ! C'est le moment de rebrousser chemin, on n'en verra pas plus, à moins que le tunnel ne cède et que l'on tombe dedans !

Je filme rapidement avant de partir  - appareil photo d'une main, Thomas de l'autre :


Il nous faut une bonne demie-heure pour rejoindre Adeline et Clara, et le spectacle au point de vue est particulièrement spectaculaire avec le nuit tombée :


Ca coule à flot !

En vidéo, c'est plutôt sympa aussi, avec quelques explosions de temps à autre :



Au retour, on ne voit plus la fumée sur les montagnes, cette fois-ci, on voit clairement la lave couler à plusieurs kilomètres de distance:



Au final, cette expédition aura duré plusieurs heures, et nous rentrons bien fatigués. Pédaler en pleine nuit avec la lumière des vélos sur des champs de lave par plus de 30 degrés, c'est sympa mais pas de tout repos, n'est-ce pas les enfants :

Au retour des vélos, ça dormait derrière moi !

Voilà pour cette aventure unique en son genre, clairement pas le genre de sortie que l'on fera tous les jours ni même peut-être plusieurs fois dans notre vie... Alors nous mesurons à quel point c'était formidable de pouvoir faire tout ceci en famiile ce jour-là.

Nos photos et vidéos de cette soirée sont en ligne ici.

mercredi 19 juillet 2017

Notre 4 juillet, édition 2017

Chaque 4 juillet, les Etats-Unis célèbrent leur déclaration d'indépendance (Independence day), et chaque 4 juillet, nous participons donc à notre façon aux festivités.

Défilé du 4 juillet à Mokelumne Hill

Tout d'abord, l'avantage de vivre dans un pays étalé sur six fuseaux horaires (n'oublions pas Hawaii et Alaska), c'est que l'on peut avoir des feux d'artifice à différentes heures.

Il m'a suffit d'une petite recherche sur YouTube pour assister en direct au feu d'artifice de New York City à 20 heures en Californie, ce qui permet de coucher les enfants à leur horaire habituel plutôt que de les faire veiller tard !

Le mythique van Volkswagen du surfeur californien

Cette année, nous étions dans le gold country pour le week-end du 4 juillet, donc nous avons assisté à une parade dans un village, Mokelumne Hill.

Mais rien n'est jamais petit en Amérique, comme vous le savez déjà. Du coup, dans une bourgade de 646 habitants, le défilé commence par le passage en rase-mottes d'un avion de la seconde guerre mondiale, façon patrouille de France avec panache de fumée blanche ! Suivi bien entendu de deux ou trois autres passages avec loopings pour couronner le tout !

Un véhicule militaire... Dont la mitraillette avait été aménagée en pistolet à eau pour arroser la foule !

Vu que nous sommes dans le Far West, les défilés font aussi la part-belle aux cowboys et cowgirls sur leurs montures :


La plupart des associations locales défilent, ainsi que certains politiciens, les miss du comté, et même... la maison de retraite, avec les mamies et leurs déambulateurs, leurs perfusions, la totale :

Les mamies de la maison de retraite faisaient également une petite danse au rythme de leur musique

Bien évidemment, le défilé ne serait pas complet sans les pompiers, qui clôturent de bal d'un événement qui aura duré une bonne heure en tout. Pas mal pour un village, non ?

Les pompiers ferment la marche

La tradition est aussi que les membres du défilé donnent toutes sortes de friandises au passage. Clara et Thomas ont donc rapporté pas mal de bonbons à la maison !

Une autre tradition sympathique, souvent orchestrée par les agents immobiliers, est la pose d'un petit drapeau américain devant chaque maison durant la semaine qui précède le 4 juillet. Toutes les rues prennent alors un air patriotique encore plus affirmé que d'habitude, puisque de nombreuses maison affichent déjà le drapeau à longueur d'année.

Bien entendu, le drapeau a également la carte de visite de l'agent en question, car business is business!


Décorations patriotiques à Murphys

Toutes mes photos du défilé de cette année à Mokelumne Hill sont disponibles ici.