dimanche 9 mai 2021

Anglais ou français ? Et bien ce sera franglais !

Pour nos enfants, le bilinguisme est une affaire bien souvent rigolote. A la maison, nous parlons tous français, mais en dehors de la maison, tout le monde parle anglais. 

Dans ce petit article, nous allons donc nous pencher sur quelques pépites de language collectées durant ces derniers mois !

Thomas et Clara avec leurs t-shirt de l'école pour l'enseignement à distance

Bien évidemment, le français est la langue natale de nos enfants. Mais leur quotidien, que ce soit à l'école, au foot, ou devant la télévision, c'est une vaste majorité d'anglophonie. 

Du coup, leur vocabulaire évolue beaucoup plus vite en anglais qu'en français, ce qui veut dire que bien souvent, ils connaissent le mot ou verbe en anglais et vont essayer de le "franchiser" au passage.

Par exemple, "je veux essayer" devient "je veux tryer". "vérifier" devient "checker". "sauter" devient "jumper". C'est ce qu'on appelle le franglais ! Et parfois, ce n'est pas simple, mais c'est souvent rigolo.

L'autre jour, Thomas a pu caresser un petit veau derrière la maison, et "carresser" n'est pas un verbe que l'on utlise tous les jours à la maison, donc le franglais est venu à la rescousse :

  • "J'ai pu en caresser un" est devenu "J'ai pu en petter un"
Les veaux qui ont eu la chance de se faire petter par Thomas et Clara !

Mais là où les choses sont souvent plus confuses, c'est dans l'ordre des mots, les pronoms, et les genres. Parce que le français, dans son étrangeté ultime, a décidé que les objets auraient un genre, masculin ou féminin, ce qui n'est pas le cas en anglais, où un objet est... neutre, assez logiquement.

Voilà quelques exemples :
  • "I'm cold" devient en franglais "je suis froid" au lieu de "j'ai froid"
  • "Looking for" devient en franglais "regarder pour" au lieu de "chercher"
    • "Je suis en train de regarder pour mes toys" au lieu de "Je suis en train de chercher mes jouets"
  • "You told me" devient en franglais "tu as me dit" au lieu de "tu m'as dit"
  • "It's on Sunday" devient en franglais "c'est sur Sunday" au lieu de "c'est dimanche"
  • "He shaved himself" devient en franglais " il a rasé son self" au lieu de "il s'est rasé"
Ce qui est intéressant, c'est qu'avant chaque webcam avec les grands-parents, je leur dis "pas de franglais, on parle français, sinon les papis/mamies ne vont pas comprendre". Et bien là, miraculeusement, aucun anglicisme ne sort, le franglais disparait quasi intégralement !

Nous quatre au Golden Gate Bridge début avril 2021

Mais le vrai fun, c'est dans les phrases plus complexes, où il faut parfois s'accrocher pour bien comprendre :
  • "Comment tu peux pas me hearer?" 
    • pour "Comment est-ce que tu peux ne pas m'entendre ?"
  • "Dans mon dream, j'ai vu des girls en train de hanger des thingies" 
    • pour " Dans mon rêve, j'ai vu des filles en train d'accrocher des trucs".

Et pour finir, deux chef d'oeuvres qui nous ont fait éclater de rire, un de Clara et un de Thomas :
  • Clara : " Quand tu vois une letter avec une pyramid sur son back"
    • littéralement : "Quand tu vois une lettre avec une pyramide sur son dos"
    • pour: "Quand tu vois une lettre avec un accent circonflexe"
  • Thomas: "Si t'as pas de bone, ta mouth elle peut se opener plus wide qu'un house"
    • littéralement: "Si t'as pas d'os, ta bouche elle peut s'ouvrir plus grand qu'une maison" 
    • pour: "Si tu n'avais pas de machoire, ta bouche pourrait s'ouvrir grand comme une maison"
Comme vous pouvez le voir, on a du travail, mais on rigole beaucoup !

dimanche 25 avril 2021

2021 démarre sur les chapeaux de roues - Business update n°25

Déjà le 25ème article "business" trimestriel sur le blog ! Ca ne nous rajeunit pas tout ça, mais cela fait plus de six ans que je poste cet article tous les 3 mois pour résumer nos diverses activités professionnelles et investissements aux Etats-Unis. 

Mon bureau en mode studio d'enregistrement pour les conférences à distance

Avant 2020, je pouvais profiter de ces articles pour glisser quelques photos de mes voyages business, mais ça c'était avant COVID-19. Cette année, vu que Google anticipe quelques mois de plus avant que les conférences "en personne" ne reprennent leur cours normal, la société a proposé à tous ses experts 200 dollars de remboursement sur du matériel audio/vidéo. 

J'en ai donc profité pour acheter un écran vert, une lumière et un filtre pour mon micro, de quoi avoir un vrai petit studio d'enregistrement à la maison !

J'ai également acheté des grilles pour mettre en valeur les souvenirs obtenus à diverses conférences et événements ces dernières années, histoire de décorer un peu mon bureau et de me souvenir de la vie avant COVID.

En 2018, je vous annonçais jouer l'équivalent d'une finale de coupe du monde en étant sélectionné pour intervenir à ng-conf 2018, la plus grande conférence au monde dans mon domaine (Angular).

J'avais postulé à nouveau en 2019 et en 2020, sans succès. J'ai persisté en 2021, et j'ai été sélectionné une seconde fois ! La conférence avait lieu en ligne cette fois-ci, donc pas de voyage à Salt Lake City, mais simplement l'honneur d'être à nouveau devant une audience de plusieurs milliers de personnes pendant quelques minutes :

Ma seconde finale de coupe du monde !

L'année a donc très bien débuté, et plusieurs de mes clients historiques ont déjà bien rempli mon calendrier en séances de formation (à distance toujours) pour 2021... 

L'autre victoire importante est que l'examen de certification que j'ai lançé en 2020 pour aider les gens à trouver un emploi durant la pandémie a pas mal de succès, et que les ventes continuent à un excellent rythme. J'ai donc lancé un second niveau de certification, et un troisième niveau devrait suivre avant l'été 2021, si tout va bien :

Les logos de mes deux examens de certification Angular

J'ai déjà certifié des personnes sur pratiquement tous les continents et dans de nombreux pays : Chili, USA, France, Belgique, Italie, Croatie, Russie, Vietnam, Brésil, Australie, Allemagne, Philippines, et j'en passe.

C'est donc la première fois qu'un lancement de "produit" est aussi bien réussi de ma part. Il faut dire que de nombreuses entreprises cherchent à certifier leurs ingénieurs pour gagner des appels d'offres, ou alors les ingénieurs eux-mêmes utilisent cette certification pour solliciter une promotion ou un nouveau rôle. 

L'idée a donc du succès, et le coût relativement faible par rapport à mes offres de consulting ou formation rend la certification accessible tout autour du monde. 

J'ai même du recruter des intervieweurs pour l'Amérique du Sud face à la demande pour avoir les entretiens finaux en espagnol plutôt qu'en anglais !

Je ne m'ennuie donc toujours pas, même si j'aimerais bien voyager un peu... Voilà donc pour Q1 2021, rendez-vous dans trois mois pour le prochain bilan !


dimanche 28 mars 2021

San Antonio, Texas

Dernier article de notre voyage au Texas en Novembre 2020. Notre dernière visite fut San Antonio, et de loin la plus belle ville visitée dans le Lone Star State !

La chapelle de Fort Alamo, l'un des emblèmes les plus forts du Texas

La première visite incontournable, ce sont les ruines de la mission Alamo, assiégée et prise par les Mexicains contre les Texans en Mars 1836. Outragés par la cruauté des Mexicains qui n'ont épargné aucun Texan dans la bataille, les Texans retourneront la situation un mois plus tard, scellant ainsi leur indépendance du Mexique.


Fortifications de l'Alamo

Aujourd'hui, les ruines de la mission Alamo sont surtout de grands jardins verdoyants et la chapelle mythique de ma première photo. La visite est gratuite (mais sur réservation durant COVID pour limiter le nombre de visiteurs, je ne sais pas comment c'est en temps normal).

Il y a également de nombreuses statues en bronze des héros Texans de l'époque, dont un certain Davy Crockett, qui est d'ailleurs décédé durant ce siège de l'Alamo !


Les canaux de San Antonio

 Autre visite immanquable de San Antonio, ses canaux qui parcourent tout le centre ville et forment une boucle. Nous avons fait le tour guidé en bateau, à l'ombre des palmiers et de la végétation luxuriante, c'est vraiment agréable !

Les canaux sont bordés de voies piétonnes et de nombreuses boutiques et restaurants

Nous avons visité San Antonio en novembre, qui est la meilleure période de l'année pour visiter la ville car raisonnablement chaude (de 20 à 28 degrés le jour durant notre visite) et peu pluvieuse.


Plutôt sympa, non ?

Le centre ville de San Antonio ne parait pas très grand, bien que ce soit la septième plus grande ville des US, et la deuxième plus grande du Texas après Houston, mais devant Dallas. Comme la plupart des villes Texannes, la ville est très étendue (plus de 12 fois la superficie de Paris !).

Centre ville de San Antonio

Je me dois de mentionner que la tête la plus "vue" aux fenêtres de San Antonio, c'est celle de Tony Parker, le basketteur Français qui a tout gagné avec les Spurs de San Antonio, au point que son numéro 9 a été retiré de l'équipe quand il a pris sa retraite, ce qui est l'hommage suprême dans les sports collectifs aux USA. 

Si les Spurs ne joueront plus jamais avec un numéro 9, les maillots de Tony Parker avec ce numéro sont visibles partout dans la ville : Il y est toujours la star absolue !


Sapin de Noël et décorations au Historic Market Square

Notre dernière visite à San Antonio sera un tour des missions hispaniques qui forment le seul site Texan au patrimoine mondial de l'UNESCO, ce qui n'est pas rien.

Mission Espada

Les missions sont très présentes en Californie et au Texas, où les Espagnols s'étaient donnés la "mission" de convertir les natifs américains au Christianisme. Ce sont donc de grands bâtiments qui hébergeaient des centaines de personnes qui devaient y vivre tant que leur conversion religieuse n'était pas complète.



Mission Concepción

La route des missions commence tout au sud de San Antonio et remonte jusqu'à la mission Alamo. L'occasion de voir de vieilles pierres comme on n'a si peu l'habitude d'en voir en Amérique.

Le torche de l'amitié, offerte par le Mexique (!) à la ville de San Antonio en 2002. Derrière au loin, la tour des Amériques.

Voilà donc pour cette visite de San Antonio, qui nous parait de loin être la ville ayant le plus de charme au Texas ! En tous cas, nous avons beaucoup aimé, et nous n'avons pas eu le temps de nous y ennuyer !