mercredi 22 mars 2017

Wandering in Cape Town

En février, j'ai passé deux semaines en Afrique du Sud pour l'un de mes clients, à Cape Town pour être précis. Même si ce blog est à la base dédié à notre expérience américaine, je sais qu'une large frange de nos lecteurs sont d'avides voyageurs.

Et puis, cette visite fait entièrement partie de notre "rêve américain" puisque c'est ce que j'ai bati ici aux US qui m'a emmené là-bas à l'autre bout du monde. Donc, nous voilà partis pour l'Afrique du Sud !

Mon dernier coucher de soleil sur Cape Town ne fut pas le moins beau !

Le grand avantage de ces voyages professionnels est que je suis en contact avec les locaux tous les jours au bureau, je fais mes courses comme un local, et je peux leur poser tout plein de questions.

L'immersion est donc totale et quand je vois que, comme en Namibie, toutes les maisons sont grillagées / électrifiées / surveillées, je peux demander facilement si tout cela est vraiment justifié :

Grillages, barbelés, caméras... Je devais passer deux contrôles de sécurité pour rentrer à l'hotel !

J'ai donc appris qu'officiellement, le taux de chômage en Afrique du Sud est de 26,6%, mais que la population n'est pas dupe, le vrai chiffre devant plutôt approcher les 40%. 

Du coup, si on m'a clairement découragé de me promener dehors après le coucher du soleil, ce n'est pas parce qu'il y a des criminels avides de sang à chaque coin de rue, mais plutôt parce que la pauvreté rend les gens désespérés. 

Si je ne voulais pas risquer mon téléphone ou porte-feuille une fois la nuit tombée, il fallait rester à l'hotel entouré de grillages et de gardes qui font des rondes. Pour le reste, je pense que les dispositifs de sécurité sont exagérés, mais cela n'engage que moi.

Un township typique où la population la plus pauvre survit dans des conditions précaires

Pour autant, ne vous méprenez pas, il y a beaucoup d'argent en Afrique du Sud. Les infrastructures sont au top, les routes parfaites, et Cape Town respire le modernisme et le flambant neuf, au point de ne rien avoir à envier à l'Europe ou aux USA, bien au contraire :

Le centre ville de Cape Town la nuit

Le coût de la vie est un autre facteur vraiment appréciable : J'avais vraiment l'impression d'être riche avec mes dollars US ! Un quart d'heure de voyage en Uber me coutait entre 1 et 2 dollars, j'ai donc utilisé un paquet de chauffeurs personnels à moindre fais. 

Idem au restaurant, où des plats aussi copieux que délicieux coutaient à peine dix dollars, la moitié de ce qu'ils couteraient aux USA... J'ai donc prix 2 kilos en 2 semaines en Afrique du Sud !

Cape Town vue depuis le sommet de Table Mountain

J'ai aussi appris quelques spécificités de l'anglais sud-africain, comme le robot qui désigne les feux de circulation en ville, ce qui fait super science-fiction !

Le klaxon est appelé hooter et quand les américains vont aux restrooms, les sud-africains vont au loo. En revanche, je pensais que les raccourcis du style gonna ou gotta étaient typiquement américains, mais les sud-afs en raffolent aux aussi. 

Eau turquoise et paysages de rêve !

J'ai aussi particulièrement accroché avec les sud-africains, qui sont sympas et relativement blagueurs. Même avec les chauffeurs Uber, on pouvait plaisanter au bout de quelques secondes, ce qui serait beaucoup plus rare aux US. 

Je peux ainsi rentrer d'Afrique du Sud avec de nouveaux amis en moins de deux semaines, plus qu'en deux ans aux USA. Il n'y a pas de doute là-dessus, la culture africaine est bien plus proche de la culture européenne.

Un âne qui tire une charette en pleine ville

Cape Town est donc une ville dépaysante,  super intéressante et qui semble déborder d'énergie et de potentiel. Le cadre naturel tout autour de la ville est également des plus sympathiques et digne de la côte californienne :

Plutôt sympa, non ?

Parmis les faits suprenants sur Cape Town, il faut savoir que l'océan y est plus froid l'été que l'hiver à cause de la fonte du pôle sud ! Le vent peut y être redoutable en revanche : J'ai vu un motard se faire litérallement plaquer au sol par une rafale à un feu rouge !

Nelson est toujours là !

Au final, l'une des plus belles statistiques trouvées sur Cape Town est que la majorité de la population aujourd'hui n'y est pas blanche (32.3%) ou noire (15,8%) mais colorée (44,6 %), ce que l'Afrique du Sud définit comme "descendants de couples d'éthnies mixtes", ce qui rappelons-le, était impossible durant l'apartheid, où les mariages inter-ethnies étaient interdits.  

Un peu moins de 25 ans après la fin de ce système de ségrégation raciale, le progrès est à saluer !

Le district six était un quartier dont les couples multi-ethnies furent chassés durant l'apartheid, leurs maisons étant détruites pour les empêcher de revenir. Il n'y reste donc plus que des champs désertés de nos jours.

Voilà donc pour Cape Town. Je reviendrai plus tard sur ma visite du cap de Bonne-Espérance, situé à moins d'une heure de route au sud de la ville.

En attendant, toutes mes photos de Cape Town sont visibles ici.

Coucher de soleil depuis le sommet de Table Mountain, et au dessus des nuages !



dimanche 19 mars 2017

La St Patrick et sa parade

La Saint Patrick est une fête religieuse Irlandaise qui a lieu le 17 mars tous les ans, Saint Patrick étant à la base le saint patron des Irlandais. Il y aurait 34,5 millions d'Américains descendant directement ou indirectement d'ancêtres Irlandais, soit sept fois la population actuelle de l'Irlande !

Kilts, cornemuses et couleur verte sont de sortie ! (vidéo ici)

Du coup, la Saint Patrick est très largement célébrée aux USA, surtout sur la côte Est où l'héritage Irlandais est le plus fort. A Chicago par exemple, les riviéres coulent vertes pour la Saint Patrick !

Ecossais et Britanniques se joignent à la fête

D'une façon générale, la Saint Patrick est surtout une opportunité de faire couler la bière à flot. Comme pour tant d'autres fêtes, l'aspect religieux passe au second voire aux troisième plan de nos jours, et ce sont surtout les parades qui ont la part belle ce jour-là aux USA. Toutes les villes majeures ont leur parade de la Saint Patrick !

Même les chiens sont verts !

Sur la côte Est, on pouvait voir des maisons décorées presque de la même façon que pour Noël ou Halloween. En Californie, les décorations sont plus rares, sauf pour les parades où tout le monde vient en vert, même les chiens et les véhicules :

Voitures de collection en parade

La parade est aussi l'occasion de voir défiler les pompiers, la police montée, l'armée :

Les pompiers sont là

Et il y a également des associations de danse irlandaise, de chant irlandais, mais aussi pas mal de cheerleaders "classiques" qui font de nombreuses démonstrations en route :

Les cheerleaders en action

C'est la première fois que nous assistions à une parade de la Saint Patrick, et celle du vieux Sacramento, bien que modeste en taille, a tout de même duré une heure.

Le leprechaun trouve des pots d'or au bout de chaque arc en ciel... Allez comprendre, mais cela fait partie du folklore de la St Patrick.

Et voilà pour cette parade sympathique, qui a d'ailleurs eu lieu le lendemain de la St Patrick, car ce jour n'est pas férié aux USA. La parade a donc eu plus de succès le samedi !