dimanche 16 décembre 2018

Le monde de Coca Cola à Atlanta

Lors de notre road-trip entre Floride et Géorgie en octobre dernier, la route prenait fin à Atlanta. Après Disney World à Orlando, c'était l'occasion de visiter un second "parc" en famille, à savoir le World of Coca Cola !

Le bâtiment du grand musée de World of Coca Cola

C'est en 1886 que John Pemberton, un pharmacien d'Atlanta, développa une formule pour un médicament supposé remplacer l'addiction à la morphine et aux anti-douleurs dont il était lui-même victime suite à une blessure durant la guerre civile américaine.

Son médicament, une boisson à base de feuilles de coca, sera finalement dérivé en une boisson qui connaitra le succès que l'on sait : Le Coca-Cola !

Avec la statue de Pemberton à Atlanta

Aujourd'hui, le siège de Coca-Cola est toujours à Atlanta, et un grand musée appelé "World of Coca Cola" permet de suivre l'histoire de la marque, de suivre le processus de fabrication, et bien sûr de goûter à tout plein de boissons désormais sous l'égide de Coca-Cola.

Dès l'entrée, chaque visiteur choisit une cannette à boire durant une courte présentation faite par un guide.

Des enseignes et affiches à faire pâlir les collectionneurs !

Une partie de l'exposition est consacrée à la fameuse recette du Coca-Cola, gardée dans un coffre-fort depuis son invention. Si la recette fut longtemps stockée dans une banque à Atlanta, elle est désormais conservée au musée même :

L'entrée de la salle du coffre fort où est protégée la recette d'origine du Coca-Cola.

On y apprend qu'aujourd'hui encore, aucun fabricant de Coca-Cola ne connait exactement les ingrédients, et que le processus de fabrication se fait en diverses étapes pour que personne ne le connaisse de bout en bout. Par exemple, les ingrédients sont livrés avec des étiquettes telles que : Ingrédient A, ingrédient B, et tout ce que le fabricant sait, c'est la dose de chaque ingrédient à utiliser.

La photo souvenir avec l'ours !

Le musée explique parfaitement bien à quel point le marketing de Coca-Cola est poussé, comme par exemple le choix de la forme de la bouteille, qui se voulait être parfaitement unique et emblématique :

"Une bouteille tellement distinctive que l'on doit pouvoir la reconnaître au toucher dans le noir ou quand elle est cassée en morceaux au sol" - Extrait du briefing Coca-cola pour les designers de la bouteille en 1915


La visite est super intéressante et interactive. Il y a un même un cinéma 4D, un nombre incalculable d'objets liés à la marque, et une mini-chaîne de production où l'on voit le processus de remplissage des bouteilles :

La chaîne automatisée qui nettoie, remplit, puis scelle les bouteilles

 A la toute fin de la visite, avant de traverser la boutique de souvenirs (qui est évidemment gigantesque et où tout le monde achète quelque chose - c'est juste inévitable tellement il y a de trucs sympas), on peut goûter à tous les types de Coca-Cola et à toutes les autres marques de la société, telles qu'elles sont vendues aux quatre coins du monde.

La consommation est illimitée, dur de se retenir :

Thomas goûte aux saveurs gazéifiées pour l'Afrique

Les distributeurs de Coca-Cola, qui ne se trouvait initialement que dans les pharmacies d'Atlanta... Ca a bien changé depuis !

On peut voir des pubs pour tous les pays, et donc dans toutes les langues.

Voilà donc pour cette visite sympathique et bien sucrée. Le seul problème, c'est qu'il faut prévoir de passer pas mal de temps aux toilettes après, tellement on boit de soda, même si on essaie d'être responsable !

dimanche 2 décembre 2018

Un chèque de 87 000 dollars dans le courrier !

La vie aux Etats-Unis est toujours fascinante, car même après toutes ces années passées ici, il nous arrive encore d'être surpris au quotidien.

Il y a quelques semaines, une enveloppe reçue dans le courrier attire mon attention. 90% de ce que nous recevons par la poste est des offres pour des cartes de crédit, bien souvent avec des fausses cartes à l'intérieur ou ces faux tampons "urgent" ou "confidentiel" qui sont tellement ridicules que je me demande si quelqu'un y croit encore :

On y croit les gars...

Bref, cette enveloppe était différente. Rien de bien exceptionnel dessus, pas de tampon ridicule, à l'exception du fait que dans la fenêtre dans l'enveloppe, on pouvait voir ce qui ressemblait à un chèque de... 87 000 dollars ! Mieux encore, chèque rédigé à mon ordre :

Avant d'ouvrir, il me fallait prendre une photo !

A ce moment, je me dis, "Excellent, voilà enfin des gens qui savent attirer mon attention. Je suis obligé d'ouvrir cette enveloppe avant de la mettre à la poubelle, je veux voir ce qu'ils nous promettent !"

Alors je l'ouvre, et il y a effectivement un (faux) chèque de 87 000 dollars, avec les explications qui vont avec. Mais après lecture, je suis d'autant plus curieux, car l'argumentaire est plutôt bon.Voilà ce que ça dit, de façon résumée :

"Alain,

Depuis que tu as acheté ta maison en 2016, celle-ci a pris 87 000 dollars de valeur. Le problème, c'est que même si cet argent t'appartient, tu ne peux pas l'utiliser tant que tu ne vends pas ta maison. 
Nous te proposons quelque chose de différent. Nous savons que ta maison va continuer de prendre de la valeur, et pour que tu puisse en bénéficier dès aujourd'hui, nous te proposons de toucher ce chèque de 87 000 dollars, et lorsque tu vendras ta maison dans le futur, toute plus value réalisée au delà de ces 87 000 dollars sera partagée 65-35 entre toi et nous.

Intéressé ? "

Et là je me dis : Voilà une façon créative de gagner de l'argent. Plutôt que de présenter leur solution comme un prêt avec taux d'intérêt, le message est "on investit dans ta maison maintenant, et quand tu la vends, on partage le profit".

Les américains adorent utiliser leur maison comme un moyen de générer du cash !

Typiquement, cela marcherait ainsi : Si la maison finit par prendre 107 000 dollars de valeur, à la revente, les 20 000 dollars de plus value sont partagés (65% pour moi, 35% pour eux), et je ne touche donc que 13 000, pendant que cette société reçoit alors 94 000 dollars (le retour de ce qu'ils m'ont prêté plus leurs 7 000 de plus value). Au final, c'est équivalent à 8% d'intérêts pour eux, ce qui n'est pas mal du tout. Dans certains cas, cela leur rapporte 60% de leur investissement initial !

Sauf que du point de vu du propriétaire, il n'y a pas un centime à débourser, c'est là où le système est bien pensé, puisque le paiement vient de la vente de la maison. Il y a évidemment quelques contraintes, comme attendre au minimum 3 ans avant de vendre la maison, histoire qu'elle prenne suffisamment de valeur.



D'un point de vue "reste du monde", cela pourrait ressembler à une arnaque. Mais il faut savoir qu'aux Etats-Unis, ce genre de montage est légion. Les gens refinancent leur maison pour extraire du cash sur la valeur prise, ce qu'ils utilisent immédiatement pour acheter tout et n'importe quoi.

Par exemple, on a un voisin qui s'est offert une Corvette récemment, certainement avec un montage de la sorte, car son salaire ne lui permettrait jamais de s'offrir une telle voiture. Mais si il a acheté sa maison 250 000 dollars et qu'elle vaut aujourd'hui 400 000 (ce qui est ultra fréquent autour de chez nous), il a facilement pu récupérer 150 000 dollars à utiliser pour se faire plaisir.

Trois exemples différents de montages avec cette société. Il faut bien évidemment noter que tous les logements ne sont pas éligibles, et que Unison choisit les marchés en plein boom pour sécuriser de jolis profits.

Il y aussi les home equity loans, des prêts comparables à l'offre ci-dessus, sauf que le remboursement se fait mensuellement, avec intérêts, comme n'importe quel prêt. Donc si une maison vaut 200 000 et qu'il reste 150 000 à payer, un home equity loan permettrait d'emprunter une portion des 50 000, avec bien évidemment la maison en collatéral du prêt.

En conclusion, j'ai fait le choix de ne pas prendre ce chèque, parce que je sais que la maison va continuer à prendre de la valeur et que je veux tout garder pour nous :-) Ceci dit, il est toujours incroyable de voir la créativité mise en oeuvre par certaines compagnies pour trouver des offres qui ressemblent à du gagnant / gagnant. Et surtout, de voir que le tout repose sur une confiance à toute épreuve dans l'économie US.

En revanche, je sais qu'un home equity loan pourrait être une bonne option pour financer un autre AirBnb par exemple.