dimanche 21 avril 2019

5 questions après 14 000 kilomètres en véhicule électrique [Tesla Model 3]

En juillet dernier, nous avons acheté une Tesla Model 3. Et le mois dernier, nous avons effectué notre premier road-trip avec cette voiture électrique ! Au travers de cet article, je vais couvrir quelques misconceptions communes autour de ces nouveaux véhicules qui n'ont plus grand chose à voir avec les moteurs thermiques.

Notre Model 3 vient de passer les 14 000 kilomètres !

320 miles (514 kilomètres), c'est la distance théorique maximale qu'une batterie pleine est supposée couvrir. La question récurrente que je vois partout, c'est :

Question 1 - Mais où est ce qu'on charge une voiture électrique ?

99% du temps, à la maison ! Ce road-trip en mars 2019 fut notre première opportunité de charger "sur la route", après 8 mois avec ce véhicule ! Le gaz naturel et l'électricité arrivent directement dans la plupart des foyers, mais pas l'essence, du coup les gens ont été habitués à penser qu'une voiture doit "faire le plein" à la pompe.

Mais pour nous, c'est clairement une très rare exception. Il faut faire une sortie de plus de 500 kms sans passer par la maison pour devoir charger sur la route.

Le chargeur et la prise sont fournis avec le véhicule. On a en revanche fait installer une prise 240 V pour charger à 32 miles / heure (51,5 km/h)

Question 2 - Le temps de charge est ultra long, non ?

En dehors des road-trips, le temps de charge quotidien est de 10 secondes de notre temps par jour. 5 secondes pour brancher le soir, 5 secondes pour débrancher le matin, et vous avez une voiture au plein quasi permanent (en fait plutôt 80-90% du plein car c'est mieux pour la durée de vie de la batterie).
Evidemment, la voiture charge de plusieurs minutes à plusieurs heures la nuit (32 miles par heure de charge), en heures creuses, et tout est planifiable depuis l'app Tesla.

Un plein complet prendrait donc 10 heures à la maison, mais pendant la nuit, donc pas de soucis !

Une batterie presque pleine après une session au supercharger, et un "plein" à 18,76 dollars (16,7 euros)

Et sur la route, me direz-vous ? Doit on attendre 10 heures pour un plein ? Et bien non, c'est aussi 5 secondes pour brancher et 5 secondes pour débrancher, et ensuite on peut passer à autre chose durant le temps de charge, qui est au maximum de 1 heure 10 minutes. Pas besoin de rester à côté du véhicule : La prise est verrouillée et on peut vaquer à d'autres occupations pendant la charge, contrairement à une station essence.

Mais il faut savoir plusieurs choses :

1) Le temps de charge n'est pas linéaire. Une batterie bien vidée va charger extrêmement vite au début (jusqu'à 1000 miles par heure avec les tous derniers superchargers), en général dans les 300 miles / heure. En 15-20 minutes, vous pouvez récupérer 50% de charge facilement.

2) Les technologies évoluent. Avec supercharger v3, un Tesla Model 3 peut charger à 100% en une vingtaine de minutes.

3) Le réseau de superchargers a été pensé pour les voitures électriques (incroyable, hein ?). C'est à dire que plutôt que d'en avoir un à chaque coin de rue (inutile car on charge à la maison), les superchargers sont le long de grandes autoroutes loin des villes. Les non-initiés pourraient donc croire que le réseau est limité, car ils ne voient pas ces chargeurs, mais ils sont bel et bien là où le besoin est : Loin de tout.

Le supercharger de Kettleman City est au milieu de nulle part. Et avec 40 places pour charger, il y a de quoi accueillir du monde !

Durant notre road-trip, nous avons rencontré différents scénarios :

1) Les superchargers étaient dans des zones où les hotels ou restaurants se trouvent : Parfait pour charger le soir ou pendant les repas !

Les superchargers ont un look plutôt cool la nuit

2) Le supercharger est à mi distance entre de grande villes : Parfait pour une pause repas / café / toilettes. A chaque fois, la voiture chargeait plus vite que notre temps de repas, donc charger ne nous a jamais ralenti. C'est aussi le truc sympa avec l'électrique : Quand la charge atteint le seuil choisi, ça s'arrête. Pas besoin de débrancher la voiture immédiatement.

Le supercharger de Kettleman City a même une barista qui sert des cafés et une lounge digne d'un aéroport avec des fauteuils confortables pour se reposer. L'app Tesla donne le code au chauffeur pour y accéder gratis.

Le réseau mondial de superchargers avec les données temps réel sur le nombre de kwH livrés et le nombre de miles parcourus par les véhicules Tesla. On y lit que 6 millions de litres de pétrole ont été économisés à ce jour !

Celle-ci est une question que j'avais avant d'avoir une Tesla - et j'ai réalisé à quel point j'étais ignorant avant :

Question 3 - Un véhicule électrique est lourd. Les freins doivent s'user très vite, non ?

Et bien non, c'est exactement le contraire en fait. On ne freine jamais ! C'est ce que certains appellent le single pedal driving (conduite à une seule pédale), et c'est juste formidable.

Pour comprendre le pourquoi du comment, souvenez-vous de la dernière fois que vous avez fait du vélo avec une dynamo pour conduire de nuit. C'était dur, non ? La dynamo utilisel'énergie du mouvement pour produire de l'électricité, ce qui a pour effet de ralentir.

Et bien vous pouvez imaginer qu'une Tesla est juste une grosse dynamo qui peut marcher dans les deux sens : Utiliser la batterie pour générer du mouvement, ou utiliser le mouvement pour recharger la batterie.

Du coup, en descente, il suffit de lever le pied pour activer la régénération d'énergie et ralentir sans utiliser les freins ni consommer de batterie :

J'aime toujours autant voir ce genre d'info sur l'écran : Sur les 17 dernières minutes, consommation négative à - 54 Wh/miles ! Et oui, 17 minutes à charger la batterie en descente plutôt que d'user les freins !


Question 4 - La maintenance doit coûter cher, non ?

On vient de voir que les freins ne servent pratiquement pas, donc leur durée de vie va être très longue. Pas d'huile, pas de bougies, pas de filtres, pas de transmission, pas d'échappement... D'ailleurs, je plaisante souvent sur le fait qu'il n'y a pas de moteur !
La seule vraie maintenance est de changer les filtres à air pour la clim tous les deux ans. Le liquide de refroidissement de la batterie tous les 4 ans. C'est tout.

La durée de vie de la batterie est supposée être de 300 à 500 000 miles (482 à 804 000 kms), et il suffit de remplacer certains modules pour repartir comme neuf. La mécanique est prévue pour faire 1 million de miles (1,6 million de kms). Des chiffres tout simplement incroyables pour l'industrie automobile.

La voiture a planifié toute seule l'arrêt pour charger. Toutes les infos apparaissent sur l'écran central et sont rafraichies en temps réel. Ah oui, j'oubliais de préciser que la voiture est connectée à internet en permanence, et que cet accès à internet est gratuit et permet d'écouter radios et musiques de n'importe où dans le monde en conduisant !


Question 5 - D'autres trucs cool à savoir ?

La liste pourrait être longue, je vais donc en sélectionner quelques uns :

1) Une Tesla s'améliore au fur et à mesure du temps avec des mises à jour logicielles. Par exemple, la semaine dernière, nous avons eu une mise à jour qui donne 5% d'amélioration en accélération, et 15 miles de plus en autonomie de batterie ! Et ces mises à jour sont gratuites.

Mise à jour logicielle dans 1 minute 33 secondes ! Récemment, nous avons eu une mise à jour qui utilise les caméras du véhicule pour filmer toute activité suspecte et prévenir le propriétaire si quelqu'un essaie de voler la voiture !


2) Le pilotage automatique. C'est une option logicielle payante que je n'ai pas, mais tous les véhicules ont le matériel nécessaire (capteurs, caméras, radar, etc.). De temps à autre, Tesla nous propose un essai gratuit de 15 jours, que je prends avec plaisir :

 
Et hop, on appuie sur un bouton depuis le smartphone, et la voiture se gare toute seule dans le garage !


A l'avenir, la conduite autonome complète devrait être disponible. A l'heure actuelle, c'est principalement sur autoroute. La voiture sait doubler, changer de voies, prendre les sorties, mais ne connait pas encore feux et stops par exemple.

Tesla compte d'ailleurs lancer son propre réseau de taxis autonomes, avec l'idée que votre voiture pourrait être utilisée pour générer des revenus en ayant un job de taxi automatisé quand vous ne l'utilisez pas !

A Yosemite le week-end dernier

Perso, je trouverais sympa que la voiture puisse rentrer toute seule à la maison quand je dois prendre l'avion, histoire de ne pas avoir à payer de parking sur place par exemple. Probablement d'ici quelques années, mais en attendant, conduire une Tesla donne vraiment l'impression d'avoir un véhicule digne de 2019, et c'est dur de devoir passer à des véhicules thermiques une fois qu'on y a gouté !

D'ailleurs, si ça vous intéresse, vous pouvez gagner 1600 kilomètres (1000 miles) de charge gratuite à l'achat d'une Tesla si vous utilisez mon lien parrainage. Je gagnerais la même chose dans ce cas. Le lancement en Europe est effectif depuis quelques semaines, donc ce n'est plus limité qu'à l'Amérique du Nord !




dimanche 14 avril 2019

Laguna Beach, California

Après notre visite de Calico et Big Bear Lake, une nuit à San Bernadino et nous mettons le cap sur Laguna Beach. C'était ma toute première visite du pourtant ultra-connu Orange County, où soleil et grosses fortunes sont au rendez-vous.

Belles demeures sur golf face à l'océan à Laguna Beach

La côte à Laguna Beach est une succession de petites criques à l'eau turquoise délimitées par des falaises surmontées d'oasis de palmiers. En d'autres termes, c'est plutôt cool :


Les gesn rivalisent d'ingéniosité pour avoir la meilleure vue ou le plus de tranquillité. J'avoue que la maison à flanc de falaise cachée dans les palmiers là bas au fond est plutôt sympa : 


L'un des avantages de vivre en Californie est de pouvoir profiter de tous ces lieux hors-saison et de pouvoir fuir l'été quand les touristes sont là. Cette plage était pratiquement à nous tous seuls début mars, et la température était parfaite :

Fisherman's cove - La crique des pêcheurs

Cette maison blanche était à vendre, et je suis abosulment fan de ce style d'architecture à la mexicaine. Vu que ça ferait un super AirBnb, évidemment, j'ai regardé le prix juste par curiosité. Je vous laisse une seconde pour deviner. Réponse après la photo.

Alors, combien pour cette maison blanche ?

Le verdict : 3,2 millions de dollars. Bon, on passera pour cette fois. Ce qui est suprenant c'est que la maison juste à côté, qui semble pourtant plus petite et banale, vaut 5 millions !

Pour info, cette maison blanche a été vendue et est maintenant à louer. Le loyer : 10 000 dollars mensuels. N'est-ce pas ?


Heisler Park, un parc public qui longe la côte


En approchant du centre ville, on tombe sur un groupe de filles qui jouaient au beach-volley, ce qui a fasciné Thomas qui ne voulait plus partir. C'était l'équipe du lycée local qui s'entrainait. Et ce qui est vraiment cool, c'est de pouvoir s'entrainer directement sur la plage à toute période de l'année.


Après cette belle journée à explorer Laguna beach, nous avons mis la cap sur l'hôtel le long de la highway 1 au sud de la ville. A peine la voiture garée, voilà la vue face à nous pour le coucher de soleil :

Coucher de soleil sur Laguna Beach

La côte californienne est magnifique du nord au sud, et il nous reste pas mal de coins à y explorer ! C'est tant mieux car on ne s'en lasse pas !