mercredi 30 novembre 2016

Les parcs nationaux ont 100 ans

La meilleure idée de l'Amérique a 100 ans ! C'est en effet en 1916 que le congrès américain a décidé de créer le National Park Service, une entité chargée de protéger et de rendre accessible au public les lieux magiques que sont les 58 parcs nationaux américains.

Le logo du centennaire, avec la pointe de flèche et le bison pour rappeler Yellowstone, le premier parc national au monde

Si vous suivez ce blog, vous avez probablement une bonne idée de ce qu'est un parc national : La majorité de mes articles vous les présentent en photos. En revanche, la notion de parc national aux USA est différente de ce qu'elle peut être dans d'autres pays.

Typiquement, un parc national n'est ni un zoo ni un square, mais plutôt un grand territoire public entièrement préservé du développement et de l'activité humaine : On n'y accède qu'après s'être acquitté d'un droit d'entrée, on ne peut pas y vivre, la chasse y est interdite, tout comme le ramassage de souvenirs naturels.

Un futur ranger veille sur Grand Teton National park le jour du centennaire cet été

Les rangers du service des parcs nationaux ont donc pour mission première de s'assurer que la faune et la nature sont protégées à l'intérieur du parc (comme décrit à Glacier avec les visiteurs qui approchaient trop près d'un ours), et comme seconde mission de s'assurer que tout un chacun puisse profiter de ces paysages magnifiques pour des générations et des générations à venir.

Les rangers travaillent donc à l'accessibilité pour les personnes à mobilité réduite, l'aménagement de sentiers, et ainsi de suite. Ils organisent également des programmes éducatifs gratuits qui sont toujours intéressants.

Dans un parc national, si l'orage déclenche un feu de forêt, personne ne va éteindre le feu si il ne menace pas les infrastructures du parc. C'est surprenant mais on laisse cours à l'ordre naturel des choses. De même, les forêts ne sont pas "manucurées" comme elles peuvent l'être à d'autres endroits de notre planète. Un parc national, c'est sauvage !

Avant la création du National Park Service, l'armée a assuré le rôle de protection des rangers pendant 40 ans à Yellowstone, où le fort est toujours présent à Mammoth Hot Springs. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle les rangers ont hérité de couleurs quasi militaires :

Une ranger lors d'un programme éducatif sur les geysers à Yellowstone

Aux USA, il existe 59 pacs nationaux (nous en avons visité 27 !) dont 9 en Californie, l'état qui en a le plus devant l'Alaska (8) et l'Utah (5). Maintenant vous savez pourquoi nous vivons en Californie ;-)

Le service des parcs nationaux gère à lui seul 340 000 km² de terres préservées, soit l'équivalent de la moitié de la France !

Les 59 parcs nationaux penchent clairement à l'ouest

Au delà des parc nationaux, il y aussi les National Monuments (Statue de la Liberté, White Sands), les National Historic Parks (Gettysburg), National Volcanic Monuments (Mont St Helens) , National Seashores (Point Reyes, Cape Hatteras)  et National Recreation Areas (Golden Gate) qui sont en général gérés par le même National Park Service, voire parfois délégués au US Forest Service.

Les monuments nationaux sont en général plus petits (comme la statue de la Liberté) et peuvent aussi être naturels, comme notre favori White Sands, qui mériterait vraiment d'être promu en parc national :

White Sands National Monument, New Mexico

Dans le passé récent, il faut savoir que Barack Obama a été un président à parcs nationaux : Il a créé le premier parc national depuis plus de 12 ans en faisant de Pinnacles National Monument un National Park en 2013 (nous l'avons d'ailleurs visité le week-end dernier !), mais il a aussi aggrandi de nombreux parcs comme Yosemite.

Le Grand Canyon est probablement l'un des parcs nationaux les plus connus au monde

Nos parcs nationaux ont donc 100 ans ! Et il est certain qu'ils vont encore occuper la majorité de nos road-trips pour les années à venir. Si vous n'en avez jamais visité un, je ne peux que vous recommender d'essayer, on en devient vite accroc !

Pages de notre passeport des parcs nationaux, qui permet de collectionner les tampons souvenirs récoltés dans les visitor centers ou ranger stations de chaque parc

Et vous, avez vous déjà visité un parc national ? Si oui, avez-vous un préféré ?

lundi 28 novembre 2016

Waterton Lakes, Alberta, Canada

Notre road-trip entre Montana et Wyoming nous a emmené jusqu'aux portes du Canada, puisque nous avons passé deux nuits à St Mary, à 35 minutes de route de la frontière entre les deux pays.

Il était donc tentant d'y aller, d'autant plus que nous n'avions jamais mis les pieds en Alberta, et que le parc national de Glacier s'y prolonge en un autre parc national, Canadien cette fois-ci : Waterton Lakes National Park.

Bienvenue en Alberta !

La première difficulté du jour consistait à entrer au Canada, puisque les douaniers canadiens ont toujours peur que l'on ne puisse pas revenir aux USA, alors ils posent tout un tas de questions et exigent des documents qu'un douanier US ne demande jamais (et que je n'avais donc pas), ce que je lui fait remarquer.

"Mais vous n'êtes plus aux USA" me répond-t-il fièrement, du genre "c'est moi le boss ici, je suis libre de te demander des papiers qui ne servent à rien juste parce que j'en ai envie, et toc !".

Mon joker était alors de sortir notre carte d'autorisation de travail, qui sert aussi d'autorisation temporaire à rentrer aux USA dans l'attente de notre carte verte. Cela lui a tout de suite plu et deux secondes plus tard, la barrière s'ouvrait, nous étions acceptés au Canada pour la journée.

Pas de mur entre USA et Canada mais une longue ligne au milieu de la forêt

A l'arrivée à Waterton Lakes, on ne peut pas louper le magnifique hôtel du Prince de Galles qui surplombe le lac tel un roi sur son trône :

L'hôtel du Prince de Galles face au lac

On s'y arrête donc pour en faire le tour, et même si l'intérieur n'est pas aussi spectaculaire que dans les hôtels voisins de Glacier, l'architecture extérieure est plutôt sympa :


La vue depuis l'hôtel est des plus appréciables qui soient :

Vue sur Waterton Lakes depuis l'hôtel

Nous avons ensuite exploré le parc autant que possible, et sommes tombés sur ce genre d'avertissement à plusieurs reprises :

Attention, une maman ourse et ses petits sont dans les parages ! Notez la traduction parfois hasardeuse en français - une caractérisque du Canada anglophone

Mon instinct de trouveur d'ours a encore bien fonctionné, puisque je me suis arrêté à un endroit qui offrait une vue sur une vallée en contrebas, avec l'objectif de voir ces ours. Et là, deux secondes plus tard, notre maman ourse sort avec ses petits - et paf, trois ours de plus durant ce road-trip :

Une trentaine de mètres en contrebas, la famille ours se promène

Pour finir la journée, il me semblait qu'une vue plus élevée du lac et de son hôtel seraient plutôt sympa. Nous nous sommes donc attaqués au sentier de Bears Hump, sans trop d'espoir vu la prise d'altitude (225 mètres en 1,4 km) et la difficulté de le faire avec Clara et Thomas. 

Adeline a d'ailleurs dû abandonner en chemin et redescendre avec Clara, tandis que je poursuivais seul avec Tommy, qui n'a jamais voulu s'arrêter jusqu'au point de vue, avançant d'un bon pas qui a impressionné plus d'un randonneur essoufflé croisé un chemin ce jour-là :

Thomas à 1525 mètres d'altitude : "Je suis un climber moi" (grimpeur)

La vue valait vraiment le déplacement, comme vous pouvez vous en rendre compte avec cette photosphère réalisée au point de vue (avec quelques petits morceaux de Thomas, comme d'habitude). L'hôtel est presque anecdotique vu d'en haut :



Après cette journée bien remplie, revenir aux US a été très facile (ouf !), et nous avons même pu profiter du coucher de soleil à Glacier National Park avant de retourner à l'hôtel.

Un bien joli road-trip qui se terminera le surlendemain à Butte, où nous avons pris l'avion pour Sacramento via Salt Lake City. C'était loin, mais cela valait le déplacement !

Toutes mes photos de Waterton Lakes National Park sont dans cet album.