lundi 27 février 2017

Nous sommes résidents permanents !

C'est désormais chose faite, nous sommes résidents permanents des Etats-Unis ! Nous avons reçu nos précieuses cartes vertes ce matin même, 27 février :

3 cartes vertes et un passeport US !

Qu'est-ce que ça change ?

 Dans la vie de tous les jours, pas grand chose, mais sur le long terme, être résident permanent, c'est :
  • La possiilité de devenir citoyens US dans 5 ans
  • Ne plus avoir de visa non-immigrant à renouveler périodiquement (avec le risque de refus - changement de politique par exemple), car nous avons ce statut à vie !
  • La liberté pour nous tous de travailler pour n'importe quel employeur. Mon visa E2 était lié à ma propre entreprise et je ne pouvais pas accepter d'offre d'emploi de qui que ce soit d'autre (même si vous savez que ce n'est plus dans mes intentions
  • La possibilité pour Thomas de rester aux USA après ses 21 ans sans avoir à demander de visa. C'était d'ailleurs la seule "urgence" pour nous en matière d'immigration. Il restait donc encore 18 ans pour trouver une solution !
La lettre de "bienvenue aux USA":  C'est avec grand plaisir que nous vous accueillons en tant que résident permanent des USA !

D'une façon plus symbolique, c'est surtout une grande fierté, car c'est la reconnaissance que les USA estiment que nous apportons suffisament à ce pays pour mériter d'y rester à vie. En effet, ma carte verte se trouve dans la catégorie EB2, à savoir "diplôme avancé ou capacités exceptionnelles dans les arts, science ou business".

Cela nous permet aussi de rattraper un peu notre retard sur Clara qui a déjà les deux nationalités puisqu'elle est née ici.

Pour la première fois, je suis allé dans la même voie que les citoyens US à l'aéroport !

Je dois avouer qu'arriver à San Francisco dimanche soir et me diriger pour la première fois vers les guichets d'immigration "citoyens US et résidents permanents" plutôt que "visiteurs", ça fait quelque chose. Surtout quand on n'a pas encore la carte verte sur soi !

Pour bien compliquer les choses, il faut savoir que j'avais une correspondance à Istanbul avant d'arriver à San Francisco, soit l'endroit parfait pour avoir des soucis lors de l'entrée sur le territoire US  : Plus de 200 terroristes ont été arrêtés ces derniers mois en Turquie, sans parler des nombreux attentats qui y ont eu lieu récemment - et j'avais plein de photos de mosquées sur mon appareil photo :-)
Vivre aux USA, c'est vivre dans un pays où tout le monde vient d'ailleurs. Par exemple, plus de 60% de la population de Californie n'est pas blanche de peau.

Dans la longue file d'attente pour entrer aux USA, au milieu des citoyens US et des résidents permanents, le graphique ci-dessus sautait aux yeux... Même si les médias internationaux se plaisent désormais à dépeindre les USA comme un pays qui ne veut plus d'étrangers (alors qu'aucune restriction de voyage ni d'immigration n'est en vigueur), toute personne qui vit aux USA sait très bien que c'est probabelemnt le pays le plus cosmopolite au monde, car tout le monde vient d'ailleurs !

Mon entrée s'est d'ailleurs faite sans aucun soucis, avec seulement deux questions posées : La carte verte est-elle liée à un emploi ou à la famille ? Etes vous marié ? Et c'était tout... 

Nous voilà donc résidents permanents des Etats-Unis ! Prochaine étape : Souffler un peu après toutes ces démarches administratives et apprécier notre nouveau statut :-)

jeudi 23 février 2017

Depuis l'autre bout du monde...

Me voilà depuis presque deux semaines tout seul à l'autre bout du monde... Jugez plutôt, 16 000 kilomètres de la Californie, 6000 du pôle sud qui est pourtant "juste à côté" :

Le plus proche dans tout ça... C'est donc Rio à 6000 kms !

Où suis-je donc ? A la pointe sud-ouest de l'Afrique, au pied de l'une des 7 nouvelles merveilles naturelles du monde, à Cape Town, en Afrique du Sud (que les francophones appellent Le Cap - il faudra m'expliquer pourquoi traduire certains noms de ville et pas d'autres, genre Johannesburg  serait Le bourg de Jean !)

L'imposante Table Mountain domine la ville et le port

Cape Town est une magnifique ville, incroyablement moderne et high-tech. On a l'impression que tout y est flambant neuf par rapport à nos villes Européennes ou Américaines !

Couleurs d'Afrique

C'est l'été dans l'hémisphere sud donc la température dépasse les 30 degrés tous les jours, mais on ne transpire pas, même sans clim, car Cape Town est réputée pour son vent qui apporte une fraicheur extrêmement agréable. Prenez San Francisco, ajoutez 5 à 10 degrés en moyenne et vous avez le climat de Cape Town, le brouillard en moins.

Vue depuis le téléphérique pendant l'ascension de Table Mountain

Avec le ciel bleu, l'océan et les montagnes en bord de mer, on a beau être loin de la Californie... Ca y ressemble très fortement !

Hout Bay et ses eaux turquoises

Davantage de photos très bientôt... Avant cela, il faut compter 11 heures de vol jusqu`à Istanbul, que je compte bien visiter en 4-5 heures avant 11 nouvelles heures de vol vers San Francisco... Un week-end bien rempli !