samedi 17 août 2019

San Francisco, version 2019.7

San Francisco est l'une des villes que je visite le plus fréquemment, en général 4 ou 5 fois par an sinon plus, mais je n'en parle que rarement sur le blog. Aujourd'hui est l'occasion de réparer cet oubli !

Vieille façade de bar / restaurant sur Bush Street

Au fil des années, ma vision de San Francisco a évolué de celle du simple touriste à celle de vrai connaisseur. J'ai pu voir la ville changer et évoluer à un rythme fou. D'un point de vue architectural, c'est certainement le quartier de The East Cut qui a le plus changé.

Les gratte-ciel y ont poussé comme des champignons, et la future gare TGV s'y trouve en plein milieu de la ville, comme un nid gigantesque surplombé d'un parc très agréable à visiter :

Le "nid" ou Salesforce Transit Center qui un jour sera une gare TGV. Et il y a même un téléphérique pour monter sur le toit / parc !

Cette gare Salesforce est adossée à la tour Salesforce et le parc lui aussi nommé Salesforce... J'y ai enseigné il y a quelques semaines, et en plus d'avoir désormais la plus haute tour de San Francisco, la compagnie en possède 3 autres dans le quartier... Il faut dire qu'elle a 35 000 employés.

Dans toutes les autres villes US, les grandes tours sont principalement des banques ou des assurances, mais à San Francisco, l'informatique peut aussi se le permettre !

Trois des 4 tours Salesforce en une image

San Francisco est aussi la ville où l'on voit (et de loin) le plus grand nombre de vélos, trottinettes et voitures électriques. Avoir une Tesla à SF est plus que banal ! Il y a aussi énormément de piétons partout, et je sais de quoi je parle, c'est pratiquement impossible d'y courir tellement il y a de monde !

Une rangée de vélos à louer

L'empreinte des start-ups high-tech est partout. Il m'est arrivé de croiser un robot livreur sur un trottoir, et plus récemment, une remorque qui contenait un robot-barista que l'on peut rgarder faire du café à travers une vitre :

Le robot barista en action

Et puis il y a les côtés obscurs de la ville. Les SDF sont des milliers et des milliers tout partout. Je ne compte plus le nombre de fois où j'ai vu quelqu'un littéralement baisser son pantalon en plein milieu d'un trottoir et de la journée pour faire ses besoins...
Se loger à San Francisco est devenu quasiment impossible : Un studio 1 chambre de base coûte au moins 2500 dollars par mois. 3 chambres ? 5 800 dollars par mois !

Et pour acheter, n'en parlons pas :

2 chambres pour 850 000 dollars... Ben voyons !

Certes, le revenu moyen d'un foyer à San Francisco est proche de 100 000 dollars, soit environ 6 300 dollars par mois, à peine de quoi payer un logement de trois chambres et... rien d'autre.

Du coup, une pratique de plus en plus fréquente est de voir des gens dormir et vivre dans leur voiture pendant quelques mois, histoire d'accumuler un peu d'argent plutôt que de tout mettre dans ces loyers ou de devoir habiter à des heures de route de la ville. Certains parkings ferment même la nuit pour éviter de devenir de vrais campings urbains... Tout simplement dingue.

C'est donc un peu la ville de tous les extrêmes où rien n'est vraiment comme ailleurs.  C'est aussi la seule ville où j'aie vu des manifestations pour défendre l'environnement, car le côté écolo est extrêmement présent à SF :

 

Voilà donc pour l'état des lieux de San Francisco à fin juillet 2019 (pour les non initiés, c'est le 2019.7 du titre). C'est toujours un plaisir d'y aller et de voir la ville évoluer aussi vite, et si SF n'est pas exempte de paradoxes et de problèmes à résoudre, elle se veut toujours être un exemple de tolérance, d'innovation et d'acceptance sociale.

Affaire à suivre !

dimanche 21 juillet 2019

Après l'amérique, le reste du monde - Business update n°18

Avec quelques jours de retard, voici mon habituel bilan business trimestriel. Comme pas mal de monde, j'ai ma propre bucket list (une liste de toutes les choses que je voudrais faire dans ma vie), que je prends très au sérieux, donc je travaille activement au quotidien à réaliser cette liste d'objectifs :

Quelques exemple de ma bucket list. Traverser en voiture de côte à côte, c'est fait !

C'est à dire que chaque entrée de ma bucket list termine en un objectif annuel qui se décline en des tâches chaque jour, semaine ou mois pour atteindre ces buts. Par exemple, il y a l'objectif en jaune ci-dessus "Visiter tous les continents du mondes" et je voulais m'activer à ce sujet.

En effet, grâce à mon périple en Inde l'an dernier, il ne me reste "que" deux continents à visiter : L'océanie et l'Amérique du Sud.

J'étais à Indianapolis une semaine avant les 500 miles d'Indianapolis. L'aéroport était bien décoré pour l'occasion.

 Alors vu que l'un des mes autres objectifs annuels est d'intervenir à au moins 4 conférences, j'ai décidé en début d'année de faire d'une pierre deux coups en commençant à lister des conférences qui pourraient remplir tous mes critères (calendrier + continent + type de conf qui serait intéressée par mon profil).

Une fois cette liste établie, j'ai postulé à différentes conférences en Australie et en Amérique du Sud, et ai appris ces dernières semaines être sélectionné pour une conférence à Sydney en octobre et une en Bolivie en août ! Et hop, ça c'est fait.

Survol de Monument Valley, Utah après une formation à Dallas, Texas en Mai.

Bien entendu, il ne faut pas croire que chaque candidature est acceptée : Mon taux de réussite lorsque je postule à des conférences est d'environ 50%. Donc je sais que pour atteindre mon objectif de 4, il faut postuler à 8 conférences au moins (et j'ai postulé à 10 cette année - sélectionné pour 6 d'entre elles - mes stats s'améliorent !)

Clara et Thomas ont pu enfin voir la tour Eiffel juste avant de repartir de nos 3 semaines en France en juin

Puisque je parle de conférences, souvenez vous de ma relative déception de ne pas avoir été sélectionné pour ng-conf cette année. Je me suis donc dit : "Si tu ne peux pas faire la plus grand conférence Angular au monde cette année, pourquoi pas essayer la deuxième plus grande, qui est la plus grande en Europe ?".

Alors j'ai postulé avec une bien meilleure préparation à Angular Connect, qui aura lieu à Londres en septembre, et j'ai été sélectionné ! Voilà donc de quoi m'offrir un beau "tour du monde des conférences" en cette seconde partie de 2019. Et puis, à défaut d'être prophète dans mon pays, je le serai un peu juste à côté :



D'un point de vue chiffres, 2019 est partie pour battre tous les records de 2018. J'ai deux mois d'avance sur mes objectifs de revenus et si je continuais au rythme de ce premier semestre, je serais tout simplement 100 000 dollars au delà de mon objectif. Pfiou !

Les multiples tour du QG de Salesforce à San Francisco où j'ai formé une quinzaine de personnes en juillet

Je pense donc lever un peu le pied désormais et en profiter pour passer moins de temps à travailler. D'ailleurs, vous aurez remarqué que je poste de moins en moins souvent sur ce blog, ou que je suis un peu en retard sur certains articles récurrents, et c'est principalement parce que je travaillais un peu trop jusqu'à maintenant. Mais ça va changer, c'est promis !

 Si vous avez des questions, n'hésitez pas à m'en faire part en commentaires.