lundi 27 mars 2017

[Death Valley] Expédition à Racetrack Valley

Retour dans la vallée de la mort pour le jour le plus aventureux de notre road-trip de décembre 2016, puisque l'objectif du jour était d'aller visiter Racetrack Valley, un endroit accessible seulement en 4X4 et nécessitant près de 40 kms de route sur une piste de cailloux dans le désert.

Aller-retour, cela faisait en tout 240 kms depuis l'hotel à Stovepipe Wells et 5 heures de route.



Pourquoi se donner autant de mal pour visiter cette Racetrack ? Tout simplement parce que c'est un lieu unique et chargé de mystére. En effet, les pierres qui jonchent le sol de cette vallée semblent s'y déplacer de façon non encore complètement expliquée par la science, laissant de grandes traces derrière elles :

La course est serrée entre ces deux-là !

Avant de partir, nous gonflons le pneu du SUV qui avait une crevaison lente depuis la veille. Le plan est d'aller jusqu'au cratère Ubehebe, y laisser le monospace et monter à 4 adultes et deux enfants dans le SUV 5 places, sans siège auto et donc avec Clara sur les genoux.

Dangereux ? Irresponsable ? Illégal ? Tous les trois à première vue, mais nous allions rouler à 20-30 km/h sur cette piste sans aucun trafic, donc le risque était plutôt faible :


La route est longue et peu confortable. Ca secoue, ça tape et on avance lentement mais surement. Le ciel est gris ce qui rend le paysage plutôt triste. Nous arrivons finalement à Teakettle junction, une intersection où les visiteurs ont coutume de laisser une théière en souvenir de leur passage :

Teakettle Junction et ses souvenirs de passage

Après Teakettle junction, il reste une dizaine de kilomètres avant d'arriver à la Racetrack. On aperçoit assez vite la vallée au sol parfaitement plat et sec, et nous faisons un premier arrêt dès notre arrivée à proximité du point le plus au nord ouest de la vallée :

Où sont les cailloux ?

La vallée est immense et nous marchons plusieurs minutes sans voir le moindre caillou voyageur, juste un sol à la texture aride et à la couleur si particulières :

Le sol de la Racetrack

Nous décidons alors d'aller au sud ouest de la vallée, où un petit parking et des tables d'orientation indiquent que nous touchons au but. Quelques dizaines de mètres de marche nous permettent de voir les premiers specimens de rochers qui "font la course", puisque RaceTrack veut littéralement dire "circuit de course"  :

Celui-ci vient de loin !

Certains sont particuliérement gros, d'autres plus petits, et pour ajouter au côté mystérieux, tous les cailloux ne se déplacent pas dans la même direction. Les pierres ne se déplacent donc pas à cause d'une légère inclinaison du sol :

Ces deux-là bougent dans des directions opposées !

L'hypothèse la plus probable est que lors de fortes pluies, le sol de la vallée deviendrait particulièrement glissant, et le vent ferait alors le reste du travail.

Ceci expliquerait en particulier certains changement brutaux de trajectoire, qui marqueraient deux tempêtes différentes. Une étude faite avec des GPS posés sur plusieurs pierres a permis de montrer que ces dernières bougaient lors d'episodes pluvieux, parfois de plusieurs mètres en quelques heures.

Mais de telles recherches sont difficiles à mettre en oeuvre, car la vallée de la mort est l'un des lieux les plus chauds de la planète : La pluie y est donc rare.


Quoiqu'il en soit, ce fut une visite fascinante, avec le véritable sentiment d'être au bout du monde, voire sur une autre planète. Nous retournons à l'hotel sans encombre, et avec un peu de pluie en chemin alors que nous traversions une forêt de Joshua Trees :


L'expédition aura duré la journée entière, et nous la recommandons à tout visiteur à l'esprit aventurier. Il y a également une mine d'or à voir moyennant une heure de trajet en plus (Lost Burro mine) mais la tombée de la nuit rapide en hiver ainsi que la pluie nous en ont découragé. La prochaine fois peut-être !

8 commentaires:

  1. Comme nous n’avions pas de 4X4, au Visitor's Center de Scotty Castle, un ranger nous a indiqué un autre point où se passe le même phénomène avec des pierres plus petites : Bonnie Claire Flat. Celui-ci est parfaitement accessible parce qu'à proximité d'une route bitumée à environ 22 à 25 km en continuant vers Scotty Junction (route 267 vers le nord, sur la gauche à mi-chemin entre la frontière du Nevada et Scotty Junction). Comme à Racetrack Playa, il faut marcher assez longtemps avant de trouver une pierre. L’endroit semble surtout être le terrain de jeu des bickers les jours de pluie, mais nous avions vu nos moving stones sans dommages pour la voiture de location !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon a savoir ! Mais la route de Scotty's Castle est fermée indéfiniment car détruite par des inondations l'an dernier. Le chateau ne réouvrira pas avant 2019 !

      Supprimer
    2. Vous avez eu de la pluie en décembre. Nous en avions eu fin mai et tu me dis maintenant que la route de Scotty's Castle est fermée pour cause de destruction par inondations... finalement il semble pleuvoir souvent dans ce désert !

      Supprimer
    3. Au vu du nombre de canyons et de la distance parcourue par les cailloux de la Racetrack, effectivement il pleut pas mal, mais c'est beaucoup d'un coup et ensuite il fait trop chaud donc tout s'évapore vite fait. Mais nous avions aussi eu de la pluie lors de notre première visite en 2008.

      Supprimer
  2. La pluie? N'était-ce pas l'occasion de voir une de ces course de cailloux?
    Article intéressant, ce phénomène m'était inconnu.

    RépondreSupprimer
  3. En effet, c'est fascinant ces petits cailloux qui bougent.

    RépondreSupprimer
  4. @Jean: Oui, moyennant une heure de route en plus pour faire demi-tour puis revenir, se faire mouiller et le tout de nuit :-)

    RépondreSupprimer