mercredi 20 septembre 2017

Wandering in Cleveland

J'ai passé la semaine dernière à Cleveland, dans l'Ohio. C'était une première et je dois avouer que je m'attendais à découvrir une ville industrielle, pas forcément attirante, un peu comme Detroit où je m'étais rendu en début d'année.

Le centre de Cleveland depuis le Cleveland script sign

Et si Cleveland est effectivement une ville industrielle qui vit en partie de l'industrie automobile (des moteurs Ford y sont fabriqués, entre autres), la comparaison avec Detroit s'arrête là. Car le centre ville bouillonne d'activité, avec ses stades, son casino, et les nombreuses activités qui s'y trouvent, comme le rock-n-roll hall of fame :

Le rock-n-roll est né dans l'Ohio, et Cleveland lui rend hommage avec ce hall of fame, un immense musée

D'ailleurs, c'est tout simplement impressionnant de voir que la 51ème ville du pays (390 000 habitants) possède trois stades d'ampleur (73 000, 35 000 et 20 000 places) en plein centre ville avec 3 équipes dans toutes les ligues majeures, dont les Cavaliers qui ont gagné la NBA en 2016.

Le stade des Cleveland Browns au bord du lac Erie peut accueillir 73 000 spectateurs

Cleveland a également réussi un formidable travail de réhabilitation d'anciens bâtiments. J'ai eu la chance de dormir dans un lieu qui était en fait un centre commercial du début du siècle reconverti en hôtel avec quelques restaurants et boutiques au rez-de-chaussée :

Le spectaculaire arcade mall reconverti en hotel. Je ne me lassais pas d'y retourner chaque soir !

Le drapeau géant était en place pour le 11 septembre. L'hotel fait la longueur d'un bloc de rue et est donc immense.

Pour ajouter à l'élan de vie qui régnait en ville, l'équipe de baseball locale jouait à domicile chaque soir et était en train de battre les records du plus grand nombre de victoires consécutives dans le championnat de MLB, avec 22 d'affilée, du jamais vu depuis 101 ans !

Même sans être un grand fan de baseball, c'est simplement un super feeling que de se promener en ville et de voir bars et restaurants bondés de personnes portant fièrement les couleurs locales, yeux rivés sur les écrans et grands sourires aux lèvres.

Tower City fut une grande gare avant de devenir un immense centre commercial. On peut toujours y prendre le métro pour rejoindre l'aéroport

Le dynamisme de Cleveland vient probablement de son économie diversifiée. En plus de l'industrie auto, Cleveland accueille le siège de plusieurs banques et grandes compagnies d'assurances. Du coup, son taux de chômage est la moitié moins que celui de Detroit, et même à peine mieux que Sacramento !

Downtown Cleveland

J'ai eu l'opportunité de visiter l'un de ces QG, à savoir celui de Progressive, ou j'ai passé une soirée à parler technologie devant une trentaine de personnes.

Que faire après une journée passée à former des gens ? Passer la soirée à former des gens, bien entendu ! Photo prise une fois l'amphi vidé :-)

J'ai même récidivé le lendemain devant un autre groupe d'une taille similaire. Pourquoi donc aller parler en public de la sorte ? C'est tout simplement le seul marketing que je sache faire.

A la fin de chaque intervention, les gens ayant apprécié viennent me voir, posent quelques questions, me demandent une carte de visite. Et parfois, deviennent des clients  :-)

La Federal Reserve Bank de Cleveland où j'ai enseigné pendant 5 jours

Voilà donc pour ces cinq jours bien remplis à Cleveland, une ville qui m'a agréablement surpris et où je retournerai avec plaisir. Toutes mes photos sont ici.

dimanche 17 septembre 2017

Les 10 plus beaux drapeaux d'états US

Après avoir passé la semaine à Cleveland, j'ai découvert le drapeau de l'Ohio, un état où je mettais les pieds pour la première fois. L'originalité de ce dernier (le seul drapeau US à ne pas être rectangulaire) m'a inspiré à publier ce petit article :

Le drapeau de l'Ohio ressemble à un fanion, ce qui le rend original

Il faut dire que la majorité des drapeaux des états US sont très simples, une couleur avec le sceau de l'état, comme le montre la carte ci-dessous. Du coup, un peu d'originalité fait clairement sortir ma sélection du lot :

Voyez le manque d'originalité pour la majorité des drapeaux !

Mon préféré est notre cher bear flag de Californie. Il faut savoir que les 50 étoiles du drapeau US représentent les 50 états, il est donc fréquent que chaque état reprenne "son" étoile sur son drapeau. La Californie ne déroge pas à la règle, avec l'ours en prime (toute l'histoire par ici). Simple mais efficace :

Californie


J'avoue que les couleurs de l'Arizona sont sympa aussi. L'étoile semble rayonner comme le soleil sur le Grand Canyon state. Les 13 bandes représentent les 13 premiers états à avoir déclaré leur indépendance (comme sur le drapeau US) et l'étoile est de la couleur du cuivre,  un métal particulièrement miné dans l'Arizona: 

Arizona

Le Colorado joue avec les mêmes couleurs, ajoutant le blanc pour représenter ses sommets enneigés. Comme l'Ohio, la première lettre de l'état est utilisée.  Le disque jaune représente le soleil, les bandes bleues le ciel, et donc comme pour l'Arizona, c'est un clin d'oeil au climat favorable de l'état :

Colorado

Le Wyoming, comme la Californie, fait honneur à l'animal qui peuple ses grands territoires. Un drapeau simple et efficace, qui a même réussi à intégrer discrètement le sceau de l'état :

Wyoming

Place à un design complètement différent avec le Nouveau Mexique, qui fait honneur au symbole du soleil Zia (une tribu du Nouveau Mexique), représentant l'amitié parfaite entre toutes les cultures unies, ce qui est effectivement une caractéristique de cet état à l'intersection de toutes les cultures. Les couleurs rouge et jaune rappellent l'influence espagnole, comme pour l'Arizona et le Colorado :

Nouveau Mexique

Retour aux couleurs de base et à l'étoile avec le lone star state, le Texas.  Si la plupart des autres états font honneur à leur animal favori, leur climat ou aux autres états fondateurs, le Texas se démarque par son esprit indépendant et défiant à l'égard de l'union. 

C'est d'ailleurs le seul état à ce jour où j'aie pu voir ce drapeau affiché seul, voire même au-dessus du drapeau US, ce qu'aucun autre état n'oserait faire :

Texas

Puisque nous sommes dans les couleurs US, Hawaii a mis le paquet en les alternant à tout bout de champ. 8 bandes pour représenter les 8 îles majeures de l'archipel, et un drapeau britannique pour marquer l'amitié avec les explorateurs anglais y ayant débarqué par le passé :

Hawaii

Un autre drapeau original est celui du Maryland, qui fait honneur aux colons britanniques d'avant la création de l'union, avec les emblèmes héraldiques de la famille du 1er baron de Baltimore :

Maryland

Et enfin, pour rester sur la côte Est, place à la Caroline du Sud et à son palmier. La présence du croissant n'est pas vraiment expliquée et sujette à divers débats sur sa signification exacte, mais le design est original par rapport aux autres états :

Caroline du Sud

Voilà pour mon top 10 des drapeaux d'états américains. Et vous, quels sont vos favoris ?








dimanche 10 septembre 2017

Wandering in Fort Lauderdale

Alors que la Floride essuie un énorme ouragan, cela me rappelle que j'y ai passé trois petits jours en juillet dernier, à Fort Lauderdale précisément. L'occasion de revenir sur cette petite excursion en images !

Les palmiers et la plage. La Floride, quoi !

Fort Lauderdale se situe 45 kms au nord de Miami. Elle a la particularité d'être traversée par de nombreux canaux, ce qui lui vaut le surnom de Venice of America, la Venise de l'Amérique :

Yachts en plein centre ville, c'est assez sympa

N'étant que trois jours sur place, je n'ai pu me promener en ville qu'une soirée durant, le temps de passer entre les gouttes, puisque l'été en Floride, plus d'un jour sur deux termine par un orage. Ces derniers peuvent être assez courts mais intenses, des flaques de plusieurs centimètres de profondeur se formant très rapidement.

Des palmiers jusque sur les toits !

Il y a deux demeures historiques à voir à Fort Lauderdale, les deux fermant avant que je ne sois disponible pour les visiter. J'ai donc dû me contenter de photos d'extérieur de Stranahan House, construite en 1901 et qui est le plus vieux bâtiment de la ville :

Stranahan House au milieu des gratte-ciel

A deux pas de cette maison se trouve Las Olas Boulevard, qui semble être l'artère shopping - restaurants de Fort Lauderdale, super animée et bien décorée :

Las Olas Boulevard

Pas mal pour une petite soirée de promenade, terminée par un bon restaurant Mexicain ! Le lendemain, je m'envolais à nouveau pour la Californie, avec une vue des canaux de Fort Lauderdale et même le bout de la Floride avec Miami après décollage :

Fort Lauderdale depuis le ciel

Et voilà pour cette petite visite. Cette semaine, je suis à Cleveland et j'aurai donc des photos à partager très bientôt !

mercredi 6 septembre 2017

3 semaines en France

Ce lundi, nous sommes rentrés à la maison après un peu plus de 3 semaines passées en France. C'était une première depuis notre départ pour la Californie en 2014, et surtout la première fois que nous revenions en France après plus de deux ans et demi en continu aux USA.

Comme il est vert mon Jura natal !

L'événement était d'autant plus important que Clara découvrait ainsi une bonne partie de la famille "pour de vrai" (c'est à dire en dehors de Skype ou Google Hangouts, outils essentiels de l'expatrié !), car elle n'avait encore jamais mis les pieds en France depuis sa naissance il y a deux ans !

En tout et pour tout, nous avons rencontré plus de 100 personnes, assisté au mariage du petit frère d'Adeline, eu l'occasion de rencontrer amis et anciens collègues de travail. C'était intense et nous avons pratiquement passé la moitié du temps à table (ok, j'exagère un peu, mais probablement pas tant que ça !). Bilan : +1,5 kilo sur la balance à la pesée d'hier !

Clara et Thomas tous beaux pour le mariage

Nous avons même rencontré Vincent et Séverine, lecteurs assidus de ce blog, venus spécialement de Belgique pour discuter USA le temps d'un week-end dans la Sarthe où nous avons passé la seconde moitié de ce voyage :

Le selfie au restaurant avec Séverine et Vincent !

Tout le monde nous parlait de "vacances" mais ce périple n'était pas de tout repos, et bien différent de nos vacances à nous, généralement loin de tout, seuls au milieu de nulle part à explorer de nouvelles destinations... 

Pour le coup, ces 3 semaines étaient exactement l'inverse, toujours bien entourés et dans des lieux que nous connaissions déjà pratiquement par cœur. Nous n'avons même pas eu le temps de montrer la tour Eiffel ou Paris à Clara et Thomas. La prochaine fois peut-être !

Une église comme on n'en trouvera jamais aux US !

Le plus important, c'était que Clara et Thomas s'éclatent, et ils ont été les petits rois de la famille trois semaines durant... Tout le monde a pu bien profiter de leur présence et c'était l'une des motivations essentielles de ce retour en France.

Coucher de soleil dans la Sarthe

Qu'est-ce que ça fait de rentrer ?

C'est toujours un peu bizarre, mais pas autant que ce que j'imaginais. Il faut dire que nous n'en sommes pas à notre coup d'essai, notre première expatriation ayant débuté il y a 10 ans, les retours en France sont désormais moins surprenants qu'au début.

Pour autant, lorsqu'on arrive à Charles de Gaulle, ma première photo fut la suivante, car j'ai tout de suite rigolé en imaginant la surprise qu'un Américain aurait en rencontrant ce panneau :

Comment donner une image intéressante d'un pays :-)

Ce genre de signalisation ne choquerait personne en Europe, mais un Américain penserait certainement : "Quel étrange pays où il faut préciser qu'il est interdit de faire pipi au milieu d'un parking !"

Thomas fut donc notre meilleur repéreur de différences franco-américaines, comme lorsqu'on s'arrête à un feu : "Papa, pourquoi le feu il est tout petit ? C'est un jouet ?". Non non Tommy, c'est juste qu'ici tout n'est pas grand !

Nous nous sommes aussi extasiés au milieu d'un rayon de yaourts dans un supermarché, rempli à ras bord de choix différents des deux côtés, alors qu'aux US les yaourts sont dans un petit coin avec juste trois options différentes. Pour nous, cette photo est juste exceptionnelle :

L'ampleur du rayon yaourts nous a sciés !

Je m'attendais à ce qu'on ne nous parle pratiquement pas des USA, et cela a été globalement le cas, en dehors des questions classiques sur les langues des enfants (vous parlez anglais à la maison ?), l'école, la santé... 

Le blog aide à couvrir la plupart des sujets, et ceux qui ne le lisent pas ne savent pas à quelle point la vie est différente ici, donc ils n'ont même pas conscience des questions qu'ils pourraient nous poser :-)

Tourisme médical

Nous avons profité de ce voyage pour aller chez le dentiste, pour la modique somme de 52 euros chacun, alors qu'une consultation aux US nous couterait 500 dollars... 90% de réduc, on paie sans réfléchir et sans même essayer de donner nos cartes vitales. Et dire que la réceptionniste était désolée de nous faire payer "si cher" !

Je me suis également fait retirer deux kystes à la tête pour la modique somme de 68 euros, alors que cela m'aurait coûté 400 dollars ici. Heureux de payer le tout sans faire participer la sécurité sociale !

J'ai bricolé la plaque d'immatriculation de notre voiture de location, parce qu'on ne vient pas du 59 !

Voyager avec les petits

Le voyage aller s'est relativement bien passé, mais le retour a été quasi catastrophique... Fatigue + décalage horaire + lassitude = pas bien du tout pour les petits !

A l'aller, après 25 heures de voyage, c'est encore Thomas qui posait la meilleure des questions : "Papa, mais pourquoi on est dans la voiture TOUT LE TEMPS ?!?!!?"

Clara veut s'échapper et Thomas fait semblant de dormir... Plus de 20 heures de voyage entre avions et aéroports, c'est pas simple !

Mais il y aussi quelques moments magiques, comme celui-ci où Clara se retrouve scotchée au hublot durant de longues secondes en faisant "wouaaaah !" :

Wouuuahhh !

Les enfants ont passé trois semaines formidables (moins le voyage) et c'est bien là l'essentiel ! Pour ma part, j'ai profité de l'occasion pour revisiter plein de lieux de mon passé (écoles, maisons, employeurs, etc.), ce qui était souvent assez triste... Soit rien n'avait changé, soit ce que je voyais était en pleine décrépitude, comme mon école primaire qui est en partie à l'abandon...

Rien à voir avec ici, où centres commerciaux, maisons et routes poussent comme des champignons...

Ce retour a été une bonne expérience, et nous sommes encore plus heureux de revenir à la maison, y retrouver notre calme, notre relative solitude, les grands espaces... Et le retour "au travail", même si je n'ai pas vraiment coupé, bossant une à trois heures par jour en France, j'avoue que ça me manquait !

Et dès le mois prochain, nous serons à nouveau dans l'avion pour un road-trip dans l'Utah. On ne s'arrête jamais !