dimanche 16 décembre 2018

Le monde de Coca Cola à Atlanta

Lors de notre road-trip entre Floride et Géorgie en octobre dernier, la route prenait fin à Atlanta. Après Disney World à Orlando, c'était l'occasion de visiter un second "parc" en famille, à savoir le World of Coca Cola !

Le bâtiment du grand musée de World of Coca Cola

C'est en 1886 que John Pemberton, un pharmacien d'Atlanta, développa une formule pour un médicament supposé remplacer l'addiction à la morphine et aux anti-douleurs dont il était lui-même victime suite à une blessure durant la guerre civile américaine.

Son médicament, une boisson à base de feuilles de coca, sera finalement dérivé en une boisson qui connaitra le succès que l'on sait : Le Coca-Cola !

Avec la statue de Pemberton à Atlanta

Aujourd'hui, le siège de Coca-Cola est toujours à Atlanta, et un grand musée appelé "World of Coca Cola" permet de suivre l'histoire de la marque, de suivre le processus de fabrication, et bien sûr de goûter à tout plein de boissons désormais sous l'égide de Coca-Cola.

Dès l'entrée, chaque visiteur choisit une cannette à boire durant une courte présentation faite par un guide.

Des enseignes et affiches à faire pâlir les collectionneurs !

Une partie de l'exposition est consacrée à la fameuse recette du Coca-Cola, gardée dans un coffre-fort depuis son invention. Si la recette fut longtemps stockée dans une banque à Atlanta, elle est désormais conservée au musée même :

L'entrée de la salle du coffre fort où est protégée la recette d'origine du Coca-Cola.

On y apprend qu'aujourd'hui encore, aucun fabricant de Coca-Cola ne connait exactement les ingrédients, et que le processus de fabrication se fait en diverses étapes pour que personne ne le connaisse de bout en bout. Par exemple, les ingrédients sont livrés avec des étiquettes telles que : Ingrédient A, ingrédient B, et tout ce que le fabricant sait, c'est la dose de chaque ingrédient à utiliser.

La photo souvenir avec l'ours !

Le musée explique parfaitement bien à quel point le marketing de Coca-Cola est poussé, comme par exemple le choix de la forme de la bouteille, qui se voulait être parfaitement unique et emblématique :

"Une bouteille tellement distinctive que l'on doit pouvoir la reconnaître au toucher dans le noir ou quand elle est cassée en morceaux au sol" - Extrait du briefing Coca-cola pour les designers de la bouteille en 1915


La visite est super intéressante et interactive. Il y a un même un cinéma 4D, un nombre incalculable d'objets liés à la marque, et une mini-chaîne de production où l'on voit le processus de remplissage des bouteilles :

La chaîne automatisée qui nettoie, remplit, puis scelle les bouteilles

 A la toute fin de la visite, avant de traverser la boutique de souvenirs (qui est évidemment gigantesque et où tout le monde achète quelque chose - c'est juste inévitable tellement il y a de trucs sympas), on peut goûter à tous les types de Coca-Cola et à toutes les autres marques de la société, telles qu'elles sont vendues aux quatre coins du monde.

La consommation est illimitée, dur de se retenir :

Thomas goûte aux saveurs gazéifiées pour l'Afrique

Les distributeurs de Coca-Cola, qui ne se trouvait initialement que dans les pharmacies d'Atlanta... Ca a bien changé depuis !

On peut voir des pubs pour tous les pays, et donc dans toutes les langues.

Voilà donc pour cette visite sympathique et bien sucrée. Le seul problème, c'est qu'il faut prévoir de passer pas mal de temps aux toilettes après, tellement on boit de soda, même si on essaie d'être responsable !

dimanche 2 décembre 2018

Un chèque de 87 000 dollars dans le courrier !

La vie aux Etats-Unis est toujours fascinante, car même après toutes ces années passées ici, il nous arrive encore d'être surpris au quotidien.

Il y a quelques semaines, une enveloppe reçue dans le courrier attire mon attention. 90% de ce que nous recevons par la poste est des offres pour des cartes de crédit, bien souvent avec des fausses cartes à l'intérieur ou ces faux tampons "urgent" ou "confidentiel" qui sont tellement ridicules que je me demande si quelqu'un y croit encore :

On y croit les gars...

Bref, cette enveloppe était différente. Rien de bien exceptionnel dessus, pas de tampon ridicule, à l'exception du fait que dans la fenêtre dans l'enveloppe, on pouvait voir ce qui ressemblait à un chèque de... 87 000 dollars ! Mieux encore, chèque rédigé à mon ordre :

Avant d'ouvrir, il me fallait prendre une photo !

A ce moment, je me dis, "Excellent, voilà enfin des gens qui savent attirer mon attention. Je suis obligé d'ouvrir cette enveloppe avant de la mettre à la poubelle, je veux voir ce qu'ils nous promettent !"

Alors je l'ouvre, et il y a effectivement un (faux) chèque de 87 000 dollars, avec les explications qui vont avec. Mais après lecture, je suis d'autant plus curieux, car l'argumentaire est plutôt bon.Voilà ce que ça dit, de façon résumée :

"Alain,

Depuis que tu as acheté ta maison en 2016, celle-ci a pris 87 000 dollars de valeur. Le problème, c'est que même si cet argent t'appartient, tu ne peux pas l'utiliser tant que tu ne vends pas ta maison. 
Nous te proposons quelque chose de différent. Nous savons que ta maison va continuer de prendre de la valeur, et pour que tu puisse en bénéficier dès aujourd'hui, nous te proposons de toucher ce chèque de 87 000 dollars, et lorsque tu vendras ta maison dans le futur, toute plus value réalisée au delà de ces 87 000 dollars sera partagée 65-35 entre toi et nous.

Intéressé ? "

Et là je me dis : Voilà une façon créative de gagner de l'argent. Plutôt que de présenter leur solution comme un prêt avec taux d'intérêt, le message est "on investit dans ta maison maintenant, et quand tu la vends, on partage le profit".

Les américains adorent utiliser leur maison comme un moyen de générer du cash !

Typiquement, cela marcherait ainsi : Si la maison finit par prendre 107 000 dollars de valeur, à la revente, les 20 000 dollars de plus value sont partagés (65% pour moi, 35% pour eux), et je ne touche donc que 13 000, pendant que cette société reçoit alors 94 000 dollars (le retour de ce qu'ils m'ont prêté plus leurs 7 000 de plus value). Au final, c'est équivalent à 8% d'intérêts pour eux, ce qui n'est pas mal du tout. Dans certains cas, cela leur rapporte 60% de leur investissement initial !

Sauf que du point de vu du propriétaire, il n'y a pas un centime à débourser, c'est là où le système est bien pensé, puisque le paiement vient de la vente de la maison. Il y a évidemment quelques contraintes, comme attendre au minimum 3 ans avant de vendre la maison, histoire qu'elle prenne suffisamment de valeur.



D'un point de vue "reste du monde", cela pourrait ressembler à une arnaque. Mais il faut savoir qu'aux Etats-Unis, ce genre de montage est légion. Les gens refinancent leur maison pour extraire du cash sur la valeur prise, ce qu'ils utilisent immédiatement pour acheter tout et n'importe quoi.

Par exemple, on a un voisin qui s'est offert une Corvette récemment, certainement avec un montage de la sorte, car son salaire ne lui permettrait jamais de s'offrir une telle voiture. Mais si il a acheté sa maison 250 000 dollars et qu'elle vaut aujourd'hui 400 000 (ce qui est ultra fréquent autour de chez nous), il a facilement pu récupérer 150 000 dollars à utiliser pour se faire plaisir.

Trois exemples différents de montages avec cette société. Il faut bien évidemment noter que tous les logements ne sont pas éligibles, et que Unison choisit les marchés en plein boom pour sécuriser de jolis profits.

Il y aussi les home equity loans, des prêts comparables à l'offre ci-dessus, sauf que le remboursement se fait mensuellement, avec intérêts, comme n'importe quel prêt. Donc si une maison vaut 200 000 et qu'il reste 150 000 à payer, un home equity loan permettrait d'emprunter une portion des 50 000, avec bien évidemment la maison en collatéral du prêt.

En conclusion, j'ai fait le choix de ne pas prendre ce chèque, parce que je sais que la maison va continuer à prendre de la valeur et que je veux tout garder pour nous :-) Ceci dit, il est toujours incroyable de voir la créativité mise en oeuvre par certaines compagnies pour trouver des offres qui ressemblent à du gagnant / gagnant. Et surtout, de voir que le tout repose sur une confiance à toute épreuve dans l'économie US.

En revanche, je sais qu'un home equity loan pourrait être une bonne option pour financer un autre AirBnb par exemple.






dimanche 25 novembre 2018

Sarasota, Floride

Après Tampa Bay, en octobre 2018, nous sommes descendus jusqu'à Sarasota, où nous avosn trouvé la meilleure plage des Etats-Unis :

Siesta Beach, la plage numéro 1 des USA ! 

Température de l'air 32 degrés, température de l'eau 28 degrés... Plutôt excellent pour un 13 octobre !

En voilà deux qui en ont bien profité !

Nous avons aussi fait un tour du côté de Ca'd'Zan, l'ancienne résidence d'hiver de John Ringling, qui s'était créé un empire du cirque il y a une centaine d'années. Sa résidence et les bâtiments alentours sont désormais des musées d'art et du cirque.

Ca'D'Zan est au bord de la baie de Sarasota, que l'on aperçoit au fond



Nous avons fini la journée dans un autre state park floridien, à savoir Myakka River State Park. Une visite recommandée si vous êtes dans le secteur et que vous n'avez pas le temps de visiter les Everglades.

Pont suspendu à Myakka River State Park

Contrairement à ce que l'image pourrait suggérer, l'alligator n'avait rien à faire du héron !

Un autre gator qui attend tranquillement...

Ces boardwalks permettent d'aller sur l'eau et de voir des dizaines d'oiseaux de près, sans oublier les alligators... Il y en avait 3-4 dans le secteur.

Et voilà pour ce petit tour de Sarasota et Myakka River State Park. Le jour suivant, nous remontons jusqu'à la capitale Tallahassee, dont je parlerai dans un prochain article.

samedi 17 novembre 2018

Thomas le petit footballeur aux USA

Et voilà, Thomas vient d'achever sa première "saison" de "soccer". Ici, pour certains championnats, il y a en fait deux saisons par an, automne et printemps.



Thomas avait hâte de jouer au foot en club, et il a fait honneur à la France et à notre statut de champions du monde : Avec 46 buts en 10 matchs (70% des buts de son équipe), il s'est vraiment amusé et s'est déjà fait un nom à Rancho Cordova !

Certains parents avaient confectionné des banderoles avec les noms des joueurs et des entraineurs, et les déployaient à chaque match !

La particularité du club de Rancho Cordova est qu'il y a tellement d'enfants qui jouent (plus de 120 dans la catégorie U6 = moins de 6 ans) que les matchs du week-end ne se jouaient qu'entre équipes du même club. Toutes ont des noms rigolos, comme Little Infernos, Rancho Thunder, et Thomas jouait pour le Sharks FC (FC Requins) :

Les petits du Sharks FC

Aux USA, le sport est divisé en deux catégories : Loisir (recreational) et compétition (souvent appelées travel leagues car il y a des contraintes de longs déplacements). En général, les championnats de loisirs sont très locaux, n'ont pas toujours de classements, et servent simplement à s'amuser.

A l'âge de Thomas, il n'existe que des championnats de loisirs, mais dès l'année prochaine nous allons lui faire passer des tests pour jouer dans une académie locale qui sera beaucoup plus compétitive, histoire qu'il puisse progresser et jouer à un bon niveau.

Terrain de soccer typique aux US : Les parents amènent tentes, parasols, chaises, glacières, tout pour suivre les matchs avec comfort ! Ce jour là, il faisait tout de même 36 degrés dehors...

Si vous êtes familiers avec le déroulement du foot en Europe, vous seriez définitivement surpris de la façon dont fonctionne le foot ici. Les parents achètent les maillots (domicile et extérieur) ainsi que short et chaussettes au club.

Thomas portait ainsi son numéro 15 durant toute la saison, ce qui serait surprenant en France où la numérotation va de 1 à 14, et les autres numéros sont tout simplement interdits en amateur aux niveaux régionaux et départementaux, mais ici Thomas jouait au milieu de numéros 43, 90, 56, 00...

A l'entrainement le lendemain d'Halloween, une équipe déguisée avec la coach en licorne géante !

Il n'y a pas de stades municipaux aux Etats-Unis, donc les entrainements se déroulent dans des parcs publics où il n'y a même pas de terrain de foot. Idem pour les matchs le week-end, qui se déroulent dans ces mêmes parcs. Il n'y a donc pas de vestiaires : Les enfants arrivent en tenue et se douchent à la maison après les matchs.

Thomas en pleine action pendant un match

Thomas vit ses matchs à 200%, parfois un peu trop intensément ! Il est arrivé plusieurs fois que son engagement pousse certains adversaires à quitter le terrain prématurément... On essayait donc le calmer un peu, mais rien à faire, regardez le, je suis mort de rire à chaque fois avec cette vidéo :

Thomas se bat pour le ballon avant de crier "I'm never giving up!" - Je n'abandonnerai jamais !


Je ne sais pas comment il fait pour courir autant... Il ne s'arrête jamais, même pendant les pauses (les matchs se font en quatre quart-temps), il continue de jouer avec un ballon pendant que les autres boivent et mangent... Il passe les matchs à traverser le terrain de bout en bout, comme sur cette vidéo où il revient défendre vers son but, avant de traverser le terrain dans le sens inverse pour marquer... 


Un des 46 buts de Thomas cette saison...

Il y a même eu des moments d'émotion, comme ce jour où l'équipe perdait de 3 buts d'écart à la mi-temps et que Thomas a rassemblé les troupes pour les motiver... Et finir par gagner le match :


Voilà donc ce qui a occupé dix de nos samedis matins depuis le mois d'août ! La saison est désormais terminée, et Thomas me harcèle tous les jours pour continuer à jouer... Il n'en a jamais assez.

Déterminé !

dimanche 11 novembre 2018

Tampa Bay et ses environs

Après avoir quitté Orlando et Disney World, nous avons pris la direction de Tampa pour explorer l'ouest de la Floride, un endroit qui nous était encore inconnu. Nous avons ainsi passé deux jours autour de la baie de Tampa.

Centre ville de Tampa

Mais avant de passer du temps en ville, il nous fallait bien évidemment explorer les aspects plus sauvages et naturels de la Floride.

Nous avons un super souvenir des Everglades, entre alligators, serpents et grosses araignées, c'était vraiment sauvage et hors du commun. Alors nous voulions trouver la même chose du côté de Hillsborough River State Park, pas loin de Tampa :

Passerelle suspendue au dessus d'une rivière, l'aventure c'est l'aventure !

Et cela est allé assez vite. Quelques mètres après la traversée du pont suspendu ci-dessus, on suivait le chemin le long de la rivière, lorsqu'un gros "splash"se fait entendre juste à côté de nous.

Tout le monde s'arrête un instant, et apparaît alors dans la rivière un bel alligator que nous venions de déranger :

"On peut même plus dormir tranquille", voilà ce qu'il pense à ce moment précis

Le parc de Hillsborough River est bien sympathique. Les paysages varient pas mal, c'est vraiment sauvage et on sait tout de suite qu'on est en Floride !

La jungle !

Le lendemain, nous visitons la ville de Tampa, en commençant par le quartier historique de Ybor City :

Des vieilles maisons en brique et des grands palmiers, tout pour me plaire ! Le quartier se parcourt agréablement à pied.

Ybor City

Puis de retour au centre de Tampa, l'architecture de ce musée est intéressante, d'autant plus que St Petersburg n'est pas loin, alors serions nous déjà en Russie ?

Henry B. Plant Museum

Une promenade flottante aménagée sur la rivière, plutôt sympa :


Pour finir cette journée ensoleillée, l'ombre des forêts de mangroves à Weedon Island Preserve fait du bien. Pas de croco cette fois-ci, mais pas mal de gros poissons qui sautent pour attraper les insectes.

Les pieds dans l'eau, quelle densité de végétation ! Par rapport au désert californien, il y a du contraste.

Et voilà pour ces deux jours autour de Tampa. Le lendemain, nous visitons Sarasota, sur laquelle je reviendrai dans un prochain article.

dimanche 4 novembre 2018

Halloween 2018

Cette semaine a eu lieu Halloween, l'une des fêtes favorites des enfants, et cette année n'a pas dérogé à la règle !

Décorations dans le voisinage

Cette année, Halloween a commencé la veille d'Halloween, et c'est quelque chose de très fréquent aux USA : On essaie de faire durer tout événement plus longtemps que prévu, comme le black friday qui se prolonge en cyber-monday par exemple.

Là, c'était l'école de Thomas qui organisait Trunk or Treat la veille d'Halloween dans le cour de l'école :

La cour de l'école envahie pour Trunk or Treat

Qu'est ce que Trunk or Treat ? L'idée est que pour les plus petits, se promener la nuit dans les rues pour Halloween n'est pas très sûr, alors l'événement se passe dans la cour de l'école, chaque classe a préparé et décoré une voiture de parent qui est garée, coffre ouvert, et où on peut aller chercher des bonbons :

Coffre joliment  décoré

Même si c'est probablement plus sûr, Thomas n'a pas trop aimé, car il y avait énormément de monde et il fallait faire la queue pour avoir des bonbons. Et il n'y a pas le jeu et l'effet surprise d'aller frapper à la porte des voisins pour avaoir des friandises.

Le coffre Jurassic Park, avec dinosaures et tout !

Le lendemain, c'était véritablement Halloween et Clara et Thomas étaient déguisés en Pyjamasques, à savoir Catboy (Yoyo en français) et Owlette (Bibou) :

Ils sont pas beaux nos petits PJMasks ?

Une maison incroyablement décorée, avec animations, effets de fumée, sang qui coulait des cadavres, musique, lumières... La totale ! En vidéo ici.

Thomas n'a pas aimé la grosse araignée au dessus de l'entrée de cette maison



Comme vous pouvez le voir sur cette vidéo, c'est vrai que ça peut être dangereux durant la soirée d'Halloween. Ici, Thomas distribue les bonbons alors qu'une horde d'enfants sur la route se précipite sur notre maison telle une horde de zombies. Heureusement qu'il n'y a aucun trafic dans notre rue :

Thomas sert Harry Potter et un Taco géant pendant qu'une horde de zombies traverse la rue et se prépare à venir nous envahir !

De notre côté, on décore chaque année un peu plus. Cette fois-ci, on avait un petit projecteur qui peint la facade la maison avec des images halloweenesques en mouvement :

Notre cimetière devant la maison, et les images projetées sur la facade


Notre porte d'entrée

La récolte fut bonne pour les enfants, après quelques frayeurs devant certaines maisons "hantées", mais vite oubliées au moment du bilan gourmand :

La récolte !

Evidemment, il fallait aussi distribuer des bonbons, et Adeline avait préparé un récipient complet qu'on avait laissé devant la porte pendant notre visite des maisons voisines, et un second avex des petits jouets :

Nos saladiers de cadeaux pour les visiteurs venant chercher des bonbons. Adeline était bien déguisée, et j'étais resté naturel car assez effrayant de la sorte :-)


Voilà donc pour Halloween 2018 ! C'était fun comme chaque année. Nous avons désormais des kilos de bonbons à ne plus savoir quoi en faire, mais nul doute qu'ils disparaitront de façon assez mystérieuse au fil du temps... On retrouve déjà des traces d'empruntes de petits doigts qui mènent à l'endroit où ils sont cachés, alors...