vendredi 19 juin 2015

Manger aux USA : Nos tops et nos flops

L'alimentation est toujours un vaste débat pour les expatriés, et c'est le sujet du mois pour le défi blog « The 20th in America » initié par Isabelle du blog FromSide2Side et Laetitia de French Fries and Apple Pie.


Un repas de fast-food typique

Je ne vous apprendrai rien en écrivant que l'obésité touche 35% de la population aux USA. Ne pas prendre de poids est le défi n°1 lorsqu'on vit en Amérique, principalement parce que la nourriture la plus calorifique est la moins chère (fast-foods en tête de ligne) mais aussi parce que l'éducation plus libérale n'incite pas les gens à suivre trois repas par jour, ni à se pencher sur un quelconque équilibre alimentaire.

Ici, le consensus général est que ce n'est pas au gouvernement de dicter aux personnes ce qu'elles doivent manger et comment elles doivent le faire. Chaque individu est libre et responsable de faire ce qu'il veut. Voici donc pour le contexte, passons maintenant aux tops et aux flops !

Un plat de ribs recouvertes de sauce barbecue avec des onion rings, des frites, du pulled pork et du maïs !


Top n°1 : La diversité des cuisines
Peu d'endroits au monde proposent une diversité culturelle aussi riche que les USA, ce qui se traduit par un choix de rêve en terme de restauration.

A Sacramento, on peut manger Mexicain, Grec, Afghan, Japonais, Chinois, Italien, Thaïlandais, Coréen, et j'en oublie... sans avoir à chercher bien loin. J'avoue que nous adorons les restaurants Mexicains et que nous prenons goût à de petits restaus asiatiques de temps à autre. Le dépaysement alimentaire, c'est très sympa !

Top n°2 : Le barbecue
L'assiette en photo ci-dessus résume assez bien mon "best-of" en terme de cuisine barbecue : Pulled pork, ribs à la sauce barbecue, onion rings, maïs... Difficile de cusiner tout ça en Europe pour une raison que j'ignore (sauf les ribs - bien qu'incomparables à celles qu'on trouve dans les restos US !)

Le maïs au barbecue que l'on grignote à l'épi est un pur régal dont on raffole. Même Thomas s'exclame MAZIS ! MAZIS ! (oui, Thomas trouve que mazis c'est mieux que maïs) quand il voit le barbecue tourner.

Un resto Mexicain, c'est juste le pied !

Flop n°1 : Le pain
Ah, une bonne baguette farineuse et croustillante... C'est globalement un rêve pour nous désormais, car même si Adeline arrive à nous faire du très bon pain, elle ne peut pas en faire tous les jours non plus. Ici, le pain n'est que rarement au menu, et ce qu'on trouve le plus communément c'est le pain de mie, généralement spongieux et sans goût. On apprend donc à s'en passer, et ce n'est que pour mieux l'apprécier quand on rentre en France !

Flop n°2 : Le café
Aussi bizarre que cela puisse paraître, un pays qui consomme autant de café a bien du mal à en avoir de bonne qualité. Ici, les gens le prennent généralement ultra-allongé et dilué dans de la crème et tout ce qu'ils peuvent mettre dedans. C'est simple, certaines recettes de Starbucks dépassent les 500 calories, comme un Big Mac de McDonald's !
On en ramène donc régulièrement de France pour la maison, même si avec notre cafetière Keurig, on a désormais quelques marques qui nous plaisent.

La carte de l'obésité, où la Californie gagne, comme sur les terrains de sport ou en business, quoi !

Bien évidemment, on pourrait parler de toutes les spécialités françaises qui nous manquent ici, tout comme la quasi-absence des restaurants Français alors que les Italiens sont partout, mais je m'écarterais du sujet du jour.

La conclusion, c'est que si l'alimentation est différente, on finit par s'y retrouver tout de même en changeant nos habitudes et en découvrant de nouvelles cuisines. Après tout, si on part vivre à l'étranger, c'est pour voir de nouvelles choses, non ?


17 commentaires:

  1. Oh les BBQ, c'est un sport national qu'on a vite et bien adopté ici :) et les filles aussi raffolent du Aïs (comme disait Choupie quand elle était plus petite) !

    RépondreSupprimer
  2. En d'autres temps, mon chauvinisme aurait pris le dessus et j'aurais confirmé l'écart entre alimentation US et alimentation en France. Mais je crois que l'émission d'avant hier avec des grands chefs à la recherche d'aliments origine France m'a définitivement fait douté. 95% des cornichons viennent d'Inde, 95% du poulet du Brésil et tout le concentré de tomate vient de Chine (et tout ça avec pesticides, antibiotiques interdits...) Bref, je crois qu'aujourd'hui, on mange tous la même chose.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait d'accord. Même si TF1 aimerait bien qqu'on croie que les USA sont le grand méchant loup et la France un gentil pays où tout est bien fait.

      Supprimer
  3. J'aime trop la bonne bouffe à la française pour être (à de TRÈS rares exceptions près) toujours insatisfaite aux USA ! Au bout de quelques jours, j'en arrive à redouter l'heure du repas. Je ne plaisante même pas ! Pourtant, je ne suis pas difficile et curieuse de tout en matière de goût, mais aux USA j'ai l'impression de manger la même chose tous les jours. Par exemple, que tu sois à NYC, à Seattle, à Chicago ou à New Orleans, tu retrouveras dans tous les restaurants (Idem les paquebots de croisières) les mêmes sauces toutes préparées au goût insipide et toujours identique : Ranch, Blue Cheese, Italian, Island, French (qui n'a rien de français !), sans compter le Ketchup et autres Worcester, pour que l'Americain ne perde pas ses repères sans doute. Idem dans les grandes chaînes comme Denny's, IHOP, sans parler des McDo et Cie.
    Tu dis qu'on peut manger Mexicain, Grec, Afghan, Japonais, Chinois, Italien, Thaïlandais, Coréen, etc. mais pour avoir mangé dans la plupart de ses pays, ça n'a rien à voir avec ce qu'on peut te servir sur place. Aux USA, ces restaurants s'adaptent au goût des Américains. Tout comme en France, les McDo "inventent" toujours de nouvelles recettes pour nous satisfaire parce que s'ils dervaient toujours les mêmes quelques sandwiches standards américains, il y a longtemps que les Français n'iraient plus !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, mais quand on vit ici, on mange principalement ce que l'on cuisine nous mêmes donc la perspective est différente. Vu que la plupart des restos sont des chaines que l'on retrouve partout, ce n'est pas surprenant que les menus soient les mêmes, et c'est vrai que la variété manque cruellement dans la majorité des restaurants.

      Supprimer
  4. Tu sais qu'entre les US et la France, y'a la baie de San Francisco, t'es pas si loin !

    On mange du pain tous les jours, on va le chercher chez Acme (sur Berkeley), et il se situe dans le haut de gamme des boulangeries françaises (mais pas au même prix).

    La culture de la préparation du café est aussi vachement plus développée que ce que j'ai pu voir en France, avec plein de coffee-shops qui font le café que tu veux sous tes yeux (y compris de l'expresso). Indépendants ou en chaine (Peets, Philz). Et on trouve facilement du café en grain ou à moudre sur place à plein d'endroits, de qualité et pas trop cher.

    Moi ce qui me manque, c'est le fromage non-pasteurisé (on en trouve beaucoup d'acceptables en pasteurisés sinon) et la bonne patisserie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ok mais faire deux heures de route pour une baguette de pain qui doit coûter assez cher en plus, bof bof. Je préfère vivre comme un local ("m'intégrer" pour utiliser une notion typiquement française) et ne presque plus manger de pain.

      Pour le café, je suis d'accord mais là je parlais surtout de cafés en poudre ou de capsules "traditionnelles", car c'est sûr que si on investit dans une cafetière à grains, on évite les surprises. Je suis juste surpris par le fait que 90% des cafés servis un peu partout soient pas bons du tout. Dans n'importe quel hôtel en France, je peux m'attendre à un expresso correct, alors qu'ici pas du tout.

      Après, il y a toujours une solution à chaque problème, y compris en dehors de la baie :-)

      Supprimer
    2. Je note bien la pique de fin:), mais ce que je veux dire et que t'as déjà souligné, c'est que le pays est trop divers pour ne pas insister sur le fait que chaque perception est locale. J'aurais probablement réagi de la même façon à New York, Seattle, Denver, etc., la baie n'est pas mon paradis !

      Sur le café, c'est sur que tu peux pas comparer un cafe long américain avec un café serré français, mais dès que tu montes en gamme, je trouve *très globalement* la qualité meilleure ici.

      Et pour le café en grain, t'as pas besoin d'acheter une cafetière spéciale, juste un broyeur manuel ou automatique. Ca change tout quand t'apprécies le bon café :)

      Supprimer
    3. Pas de pique, je rebondissais juste sur ta remarque d'ouverture sur la baie, rien de plus. Je pense que je pourrais trouver tout ça sur Sacramento aussi si je le voulais bien.

      Pour le café, je vais me pencher sur le broyeur, c'est une bonne idée !

      Supprimer
  5. J'adore la diversité des restaurants. Généralement, ici nous n'avons que des restos italiens et des chinois. Mais globalement, c'est difficile d'en trouver de vraiment bons (surtout chinois).
    Mais nous avons la chance d'avoir un excellent resto indien & tibétain pas trop loin de chez nous. On adore mais il faut savoir manger bien épicé !

    Je pense aussi que la nourriture des restos est adaptée. Pour avoir été en voyage de noce au Mexique, je peux te dire que les qq rares restos mexicains où j'ai été n'ont de mexicains que le nom. Mais je pense qu'en Californie, avec l'influence mexicaine, ca doit être bien différent.

    Ca fait des années que nous faisons notre pain nous-même. Le pain acheté ressemble trop souvent à de la mousse et il est fabriqué le plus souvent en Pologne et simplement réchauffé ici. Vous faites parfois le pain vous-même ?

    L'expatriation permet de découvrir une nouvelle culture et donc également de nouvelles nourritures. Je ne comprendrais jamais les gens qui partent en vacances mais qui ne changent pas de nourriture. A quoi bon partir en vacances ou en expatriation pour avoir la même chose à la maison ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui Adeline fait du pain de temps en temps. Je suis d'accord avec toi, l'expatriation c'est pour découvrir de nouvelles choses. Je ne comprends pas les gens qui cherchent à obtenir TV et presse française quand ils vivent ici, car ça ne me viendrait même pas à l'idée...

      Supprimer
  6. Dans les flops, j'ajouterai également le fromage ! Mais j'adore l'interculturalité et la possibilité de manger des plats provenant du monde entier !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, le fromage j'ai oublié mais je n'en mange pas donc ça m'impacte moins.

      Supprimer
  7. j'ai lu recement, que le surpoids touchait 80% de la population .. c'est sur que au Kansas, dès qu'on sort de la grande ville branchée, dans les campagnes, c'est affligeant, mais il faut aussi voir ce qu'il y a à disposition .. Côté Californie, c'est un peu la même chose, il faut alelr dans la Centrale valley pour s'en rendre comtpe .. merci pour ta participation

    RépondreSupprimer
  8. Vaste sujet ! J'ai d'ailleurs ecrit un livre sur la question de l'alimentation aux Etats-Unis : http://frenchmorning.com/guide-francais-survivre-choc-supermarche-americain/ Tu pourras en telecharger un extrait ici : https://gumroad.com/l/eCxBO Bonne lecture !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Estelle ! Ton guide est une excellente idée !

      Supprimer