samedi 22 août 2015

World Domination Summit 2015

En juillet, la motivation principale de notre road-trip dans l'Oregon était ma participation au World Domination Summit (WDS 2015 pour les intimes) à Portland sur deux journées et demi. Maintenant, la question que vous vous posez est : Qu'est-ce que c'est que cette histoire de "sommet de la domination mondiale" ? Je vais donc essayer d'expliquer tout ça...

3000 personnes venant de plus de 30 pays... Et j'étais au premier rang dans la salle !

L'histoire commence il y 7 ou 8 ans. Je découvre le blog de Chris Guillebeau, un type qui a décidé de visiter tous les pays du monde avant ses 35 ans. Forcément, je suis intéressé ! Lorsqu'en plus, j'apprends que Chris n'a jamais vraiment été salarié et vit de multiples petits business et livres qu'il a écrits, je trouve le personnage d'autant plus intéressant...

Chris Guillebeau sur scène pour l'ouverture de WDS 2015

Alors lorsque Chris a décidé d'organiser une conférence, le nom qu'il lui donne est forcément un brin provocateur et lié à son expérience d'avoir "conquis" tous les pays du monde, objectif qu'il a atteint en 2013 : World Domination Summit. Le thème global de la conférence et de son travail en général se résument ainsi : Comment vivre une existence remarquable dans un monde conventionnel ?

Ce qui se décline aussi en :

“Once in a while it really hits people that they don't have to experience the world in the way they have been told to.”
Alan Keightley

Tous âges et tous horizons étaient représentés à la conférence, avec un seul point commun : L'envie de vivre une vie remarquable !

Pour ma part, Chris a été une bonne dose d'inspiration pour me donner le courage et la marche à suivre afin d'écrire un livre, quitter le monde salarié, voyager davantage, tout quitter en France pour venir vivre en Californie, ou plus récemment courir un marathon (ah oui, Chris court lui aussi !).

Alors pour les 5 ans de WDS, Portland étant "à côté" (930 kilomètres en Amérique du Nord, c'est pas très loin !), je m'étais donné pour mission d'aller assister à la conférence, car après tout, sans Chris et ses idées, serions-nous en Californie ? Pas sûr.


Que fait-on pendant un World Domination Summit ? On assiste à de nombreuses présentations de personnes qui ont réussi leur propre forme de "World Domination", c'est à dire qui vivent désormais de leur propre passion plutôt que d'être assis dans un bureau 40 heures par semaine.

Par exemple, Jeremy Cowart qui rêvait d'être peintre, et qui pensait que la photographie était trop technique pour lui, est passé en 3 ans de la lecture de "La photo numérique pour les nuls" à photographe de stars sur les plateaux d'Hollywood.

Vani Hari est passée d'ado obèse à Food Babe, qui se bat pour une meilleure alimentation aux USA

Une autre histoire qui m'a plus est celle de Vani Hari, qui après de multiples problèmes de santés liés à la malbouffe, a appris à mieux manger et à dénoncer l'absence de transparence de certains restaurants US. Son blog et son activisme ont déjà abouti à de nombreuses modifications de produits, recettes et équitages de la part de géants tels que Starbucks, Chipotle ou Trader Joes.

La scène de WDS 2015 au Portland Pioneer Square où un record du monde est battu chaque année

Puisque l'idée majeure de WDS est de faire quelque chose d'intéressant en pensant différemment, chaque année un record du monde spécifique est battu. En 2015, c'était le plus grand nombre de personnes qui prenaient leur petit déjeuner au lit en pyjama au même endroit. Nous n'avons pas participé mais voilà à quoi ça ressemblait :


Il y avait également de nombreux ateliers et académies auxquelles on pouvait participer, avec des sujets aussi divers et variés que: Comment créer son site web, comment publier son propre livre, comment apprendre une langue étrangère, etc.

Le Arlene Schnitzer Concert Hall était la superbe salle dans laquelle se déroulait le "sommet"

Voilà donc pour ce petit résumé de WDS 2015, duquel je suis revenu avec pas mal d'idées et de projets potentiels pour les mois à venir, dont vous entendrez certainement parler !

C'était aussi la première fois que je rencontrais un Australien, un Japonais et des gens de l'Oklahoma au même endroit, juste pour vous donner une idée du vaste public que WDS peut inspirer. J'ai même cru que j'allais avoir à monter sur la scène pour décrire mon parcours devant la salle (une dizaine de participants avaient l'opportunité de monter sur scène pour expliquer leur propre quête actuelle, que ce soit un business, un grand voyage, une oeuvre d'art ou autre !), mais j'y ai échappé... Ouf !

N'hésitez pas à poser vos questions ou remarques en commentaires.


6 commentaires:

  1. Très intéressant et j'imagine ô combien motivant!
    merci pour ce nouveau partage!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Effectivement c'est un boost de motivation.

      Supprimer
  2. Whaouuuu ! Génial ce truc ! ça doit tourner dans la tête après une telle conférence ! Cela ne m'étonne pas que tu aies pu y trouver matière à inspiration pour de nouveaux projets. J'ai hâte de connaître où cela va te mener, mais pour le peu que je te connais, je sais déjà qu'avec ta détermination, ton positivisme et l'envie de réussir (tout se rejoint !) tu iras loin !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Dans le même temps on est déjà assez loin :-) mais on peut toujours faire plus, alors...

      Supprimer
  3. Je ne vais pas être très original dans mon commentaire mais ...
    Excellent, awesome ! Ca doit être motivant au possible de pouvoir assister à ce genre de conférence, de pouvoir rencontrer des gens du monde entier, de partager ces idées avec des personnes d'horizons si différents. Ca doit te booster dans tes idées.
    Vraiment très curieux de voir les projets que cela t'a inspirés !!!

    Je ne connaissais pas cette conférence et encore moins les personnes que tu cites (Chris, Jeremy, Vani, ...). Toutes ces personnes (toi y compris bien sûr) êtes des locomotives, le genre de personnes capables de booster les autres. Dommage que je ne te connaisse pas "en réel" et avant, je pense que bcp de choses auraient été différentes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Thanks man! Il n'est jamais trop tard pour tout changer :-) Avant notre première expatriation, je me disais "il faut le faire maintenant, avant d'avoir des enfants, bla bla bla", comme si après, notre vie allait s'arrêter et qu'on aurait eu notre "grande expérience" une bonne fois pour toutes.

      Puis après un ras le bol général, j'ai réalisé que merde, pourquoi pas repartir ? Vendre une maison, deux voitures, partir avec un petit d'un an, et alors ? Ce n'étaient que des excuses, pas des raisons valables de ne pas le faire.

      Revenir ici est la meilleure decision jamais prise de notre vie. Ou peut être la deuxième après la décision de partir la première fois en 2008 :-)

      Supprimer