jeudi 29 juin 2017

3 ans en Californie !

Il y a 3 ans, l'avion se posait à San Francisco. Nous descendions tous les trois, sans vraiment savoir à quoi nous attendre, car si nous avions déjà vécu presque 3 ans aux USA auparavant, nous ne l'avions jamais fait sans filet.

Philadelphie, lieu de notre première expatriation entre 2008 et 2010

Cette fois-ci, en 2014, nous arrivions avec un business fraîchement créé, zéro client local, les poches pratiquement vides avec toutes les dépenses liées à la création d'entreprise et au déménagement, et en ne connaissant absolument personne sur place. Pour couronner le tout, nous avions choisi l'endroit le plus ultra-concurrentiel qui soit dans mon domaine, l'informatique : la Californie !

Oh, et je n'avais jamais créé de business avant cette première expérience. Et 90% des start-ups échouent durant leur première année. C'était donc la parfaite recette pour un désastre garanti !

Mon premier bureau dans la Silicon Valley fait désormais partie des 90% et a fermé ses portes il y a quelques semaines !

Quand j'ai découvert que l'espace de coworking dans lequel je louais un bureau au tout début est désormais fermé, en quasi état de ruine (façon Detroit, avec moquettes arrachées, vitres cassées et tout), cela m'a fait un brin mal au cœur, mais j'ai aussi immédiatement réalisé : "Punaise, c'est que ce ne doit pas être facile en fait !". J'étais donc plutôt fier d'être toujours vivant :-)

En plus d'être toujours là, nous sommes devenus résidents permanents ! Et Clara, qui a agrandi la troupe au passage, est carrément Américaine, la classe !

Comment a-t-on fait pour réussir là où tant d'autres ont échoué ? C'est simple, il n'y avait pas le choix ! L'échec, cela voulait dire finir sous un pont, et ce n'était pas une option. A partir de là, il fallait sortir de sa zone de comfort tout en étant prudent, et construire petit à petit, brique par brique, le style de vie que nous avons aujourd'hui.

"The purpose of life is a life of purpose"
Robert Byrne

Et si vous pensez qu'il a fallu travailler "dur", genre 80 heures par semaine, pour en arriver là, vous vous trompez. Mes semaines de travail sont moins chargées qu'en France, où je gagnais pourtant quatre fois moins d'argent... Nous voyageons six semaines par an, je m'interdis de bosser le week-end et après 18h00 les jours de semaine. En gros, vu de France, je suis un branleur ! Et fier de l'être en plus ;-)

A Salt Lake City en avril dernier. Ce dimanche,  je viens de boucler l'équivalent de mon 8ème tour du monde en avion !

Je ne m'attarderai pas davantage sur les aspects business puisque mon update trimestrielle va bientôt arriver sur ce blog, avec quelques nouvelles assez fantastiques encore une fois...

Sur le plan personnel,  ces trois années ont été extraordinaires, ce qui fait que je signerais à deux mains pour la même chose pour les trois années à venir. Nous avons visité des endroits fantastiques, tout en vivant dans l'un des états les plus beaux, les plus variés, et ayant le plus grand nombre de parcs nationaux de tout le pays :-)

La petite famille à Yellowstone en septembre 2016

Où serons nous dans 3 ans ? Probablement au même endroit, géographiquement parlant s'entend. Aujourd'hui, envisager aller vivre ailleurs est une question que nous ne nous posons même pas (à la rigueur, une résidence secondaire, peut-être :-) ) et avec toute la prudence qui nous a amené jusqu'ici, nous continuons à construire et peaufiner notre style de vie tranquillement, comme bon nous semble.

En regardant dans le rétroviseur, on se dit que venir ici était la meilleure décision que l'on ait prise, sans regretter de ne pas l'avoir prise plus tôt, car le retour en France était nécessaire pour réussir ici :

"Discontent is the first necessity of progress"
Thomas Edison

Et surtout, le chemin parcouru fait extrêmement plaisir. Punaise, quand même quoi, merde ! Avoir démarré dans un hôtel à Fremont pour aujourd'hui avoir notre grande maison américaine, être devenus résidents permanents, refuser des avances de Microsoft, Yahoo ou Apple, c'est quand même la classe.

Je ne sais pas ce que le futur nous réserve, mais je lui fait confiance. Pour finir, je voudrais citer un grand Président Américain :

"The best way to predict the future is to create it."
Abraham Lincoln

Définitivement le meilleur moyen de résumer ces trois dernières années : Nous récoltons jour après jour ce que nous avons patiemment semé. Le meilleur moyen de prédire le futur est de le créer !

12 commentaires:

  1. j'admire votre parcours ! bravo pour cette belle réussite

    RépondreSupprimer
  2. La pensée positive et créatrice est quelque chose que tu cultives avec maestria ! Tes trois ans d’expérience dans le monde du travail à Philadelphie ont tout de même été un bon tremplin. En 2014, tu avançais en terrain miné peut-être de par la concurrence, mais pas tout à fait inconnu, même si la Californie n’a rien à voir avec la Côte Est. De plus, tu as les qualités pour réussir : du mordant, un tempérament, du talent, une volonté et une détermination sans failles, une excellente capacité d’adaptation et surtout une bonne dose d’optimisme... Ce qui n’est pas donné à tous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! C'est sûr, on ne serait jamais partis dans l'inconnu total, et les 3 ans à Philly ont permis d'avoir l'assurance que tout se passerait bien. Pour avoir déjà travaillé avec les américains, je savais qu'ils appréciaient mes qualités et que ça ne pouvait que fonctionner :-)

      Supprimer
  3. Quand on lit cet article, un seul mot vient à l'esprit: Waouw!!! Certains diront "Quelle chance!" mais je ne pense pas qu'il s'agisse de chance, ici! Vous avez bousculé le destin et il vous le rend bien!
    Félicitations à vous 2 (4) pour ce parcours. Longue vie à votre vie sur place. Nous nous servirons de votre vécu comme exemple, sans nul doute! "The best way to predict the future is to create it." La meilleure façon de le résumer ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Et comme tu le dis, je ne pense pas que la chance ait grand chose à voir, tout simplement parce que je peux expliquer comment chaque dollar, chaque réussite est arrivée, et quelles actions les ont déclenchées. Donc ce n'est pas tombé du ciel ;-)

      Supprimer
  4. Je ne vais pas faire dans l'originalité mais à chaque fois, tu m'impressionnes. Ce merveilleux pays est en quelque sorte fait pour toi.
    Et la chance n'a rien à voir là-dedans : tu t'es décarcassé pour en arriver là.
    Certains n'en ont pas le courage ou ... pas encore ;)
    Je pense que le fait de continuellement te remettre en question t'a beaucoup aidé. Ton caractère et ta volonté sans faille t'ont également beaucoup fait avancer.
    Encore félicitations à toute la famille. En route pour les 3 prochaines années ... et les suivantes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Le fait de se remettre en question est effectivement le plus important, et avoir été arbitre de foot pendant 19 ans est d'une aide immense. Quand tu as passé tes week-ends à te faire insulter, menacer, intimider, cela devient assez facile de garder les pieds sur terre et de se remettre en question au quotidien :-)

      Aucun territoire n'est jamais conquis, chaque nouveau client est une opportunité de remettre les compteurs à zéro et il faut à chaque fois faire ses preuves pour construire et conserver sa réputation.

      Supprimer
  5. Je te l'ai déjà dit par mail ... et je te le redis ici ... Ton parcours vaut le respect. Avoir quitté son cadre de cadre en France et venir s'installer aux US sans aucun repère et avec une famille : ça force le respect. Pour beaucoup ici tu es maintenant considérè comme une vraie success story ...

    Bon ça fait un peu étoiles dans les yeux, mais je le redis encore une fois : respect


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Comment as tu fait la connaissance de ce blog au fait ?

      Supprimer
    2. Via une simple recherche Google, je suis tombé sur un article parlant du coût de la vie et j'en ai profité pour tout lire :)

      PS : Mail envoyé

      Supprimer
    3. Je suis tombé par hasard sur ton blog grâceà un article sur les taxes. Puis j'en ai profité pour tout voir, suite à quoi je t'ai contacté :)

      PS : Mail envoyé

      Supprimer