dimanche 18 septembre 2022

Camping sauvage en Californie à Hope Valley

Depuis la vente de notre chalet dans la Sierra Nevada, aller passer du temps à la montagne est devenu moins fréquent, surtout que Thomas joue au foot pratiquement tous les week-ends, et la combinaison école + foot nous a bien ralentis au niveau exploration. 

Route 89 dans la Sierra Nevada

Nous avons investi dans du matériel de camping l'an dernier, et avons découvert presque par accident la notion de dispersed camping, que je traduirais en "camping sauvage", même si la définition officielle est bien plus intéressante :

"Beaucoup de gens apprécient la solitude et l'expérience primitive du camping loin des terrains aménagés et des autres campeurs. Le camping dispersé est le terme utilisé pour camper n'importe où dans une forêt nationale en dehors d'un terrain de camping désigné. Le camping dispersé signifie aucun service; comme le ramassage des ordures et peu ou pas d'installations". Pas d'eau, pas d'électricité, pas de toilettes !

Alors quoi de mieux que d'aller en pleine montagne pour un week-end de 3 jours début Septembre afin de s'y essayer ?

Hope Valley - notre aire de jeux pour 3 jours !

Trouver des zones où ce camping "dispersé" est autorisé n'est pas toujours simple, car les adeptes de ce type d'expérience veulent garder leurs endroits favoris secrets, histoire de ne pas attirer trop de monde, surtout que c'est gratuit !

Durant un week-end férié, et en arrivant seulement le samedi en milieu d'après-midi, nous n'avons eu aucun mal à trouver notre bonheur à Hope Valley, le long de la route 88, et à proximité du lac Tahoe.

Notre camp de base, sans limites et bien évidemment sans eau, électricité, toilettes, etc. Juste la nature !

Nous voulions une expérience aussi sauvage et authentique que possible, et cela a été globalement le cas. C'est juste dommage que plusieurs familles avaient décidé de passer leur journée entière à faire du quad et de la moto le long de la route qui passait à 30-40 mètres de notre tente. Aller dans la nature pour brûler de l'essence toute la journée, je ne comprends pas...

Pour le reste, ne pas avoir de toilettes fut assez simple à gérer : On creuse un petit trou à l'abri des regards, et le tour est joué ! Et dans notre cas, il y avait des toilettes à 3-4 kilomètres à proximité d'une zone pour pêcheurs, donc c'est une option qui s'est montrée pratique. 

Matin, midi et soir, on passe à la rivière pour une petite toilette.

Ce type de camping a bien évidemment quelques régulations que nous avons suivies à la lettre, notamment en matière de feu, poubelles, localisation du camp. Rien de bien contraignant dans l'ensemble. Le plus dur, c'est de s'habituer à avoir les mains souvent sales, et de devoir attendre une heure ou deux avant de pouvoir les laver.

Et le soir, nous attachions notre sac poubelle dans un arbre pour ne pas que les ours viennent faire un carnage. Nous n'avons pas eu de visite d'ours, mais avons entendu des meutes de coyotes au loin chaque nuit, ce qui était magnifique ! (cliquez ici pour avoir une idée de l'ambiance - ce n'est pas notre enregistrement mais c'était exactement la même intensité !)

Sur une petite île à Silver Lake

Hope Valley se situe à 2300 mètres d'altitude. Tous les sommets "dégarnis" visibles sur nos photos sont font 3200-3300 mètres de haut. Il faisait donc assez bon (26 - 28 degrés la journée, avec de l'air), bien moins chaud qu'à Sacramento où nous étions autour des 40 degrés tous les jours à cette période. La nuit, la température descendait à 10-11 degrés, de quoi apprécier les sacs de couchage !


Red Lake

Notre camp était situé dans une vallée historique. Ce sont des migrants mormons qui y sont passés les premiers en 1848, nommant cet endroit Hope Valley (la vallée de l'espoir), car après avoir fait des milliers de kilomètres à pied et à cheval, traversé montagnes et déserts, ils voyaient cette vallée comme une dernière étape avant de franchir la Sierra Nevada et de pouvoir s'installer an Californie. 

Il est estimé que 30 à 40 000 pionniers sont passés par Hope Valley durant leur migration vers l'Ouest.

Voilà les deux plus heureux ! Thomas s'amusait à chasser des écureuils au lance-pierre. Clara collectionait bâtons et cailloux. C'est sympa la vie sans Internet ni écrans ! Et puis on a le droit d'être couverts de poussière jusqu'à la tête, alors c'est le pied !

Nous allons renouveler cette expérience de camping sauvage/dispersé dans le futur. Tous les territoires publics fédéraux (forêts, déserts, etc.) ont des options de camping dispersé (dont les Alabama Hills, par exemple), la règle étant que si aucun panneau ne l'interdit... alors c'est autorisé.

Et puis, quand on voit que les campings classiques coûtent facilement 26 dollars la nuit, bien souvent pour avoir un sanitaire basique où les douches sont payantes (quand il y en a !), et sont assez bruyants, l'option 100% sauvage n'est pas loin d'être aussi comfortable,  avec le côté aventure en plus !

A la douche !

On a donc adoré cette expérience. Le contact avec la nature, ne pas avoir une tente à moins de 50 mètres de la nôtre, regarder le ciel étoilé sans aucune lumière artificielle pour interférer... C'était super !
N'hésitez pas à nous faire part de vos questions en commentaires. 


dimanche 14 août 2022

Nos plus beaux paysages de Louisiane - 2022

Retour sur notre voyage en Louisiane de début 2022. L'une des raisons pour laquelle nous voyageons beaucoup est le dépaysement que nous rencontrons à chaque nouvelle destination. Parfois, c'est l'architecture, souvent, le paysage, d'autres fois, la culture. En Lousiane, c'était un peu tout ça à la fois !

Fontainebleau State Park sur le lac Pontchartrain

L'un des plus beaux endroits visités en Louisiane fut le parc d'état de Fontainebleau, avec ses plages couvertes de genoux de cyprès (ça ne s'invente pas !) qui permettent aux arbres de rester debout dans les sols marécageux de Louisiane. 

Réflections au Fontainebleau State Park



D'ailleurs, en Louisiane, les arbres et l'eau sont l'attraction majeure en termes de paysages. Reflets, mousses accrochées aux branches, et grand nombre d'oiseaux plus ou moins exotiques (pélicans, cormorans, et j'en passe) permettent quelques jolis clichés :

Tout au bout du Mississippi, dans la paroisse de Plaquemines

Bien évidemment, l'abondance de marécages et la chaleur tropicale invitent la faune qui va avec :

De bonnes dents et un oeil sur nous pour ce petit alligator...

Parfois, l'architecture aide à embellir le paysage, comme sur la route des plantations le long du Mississippi :

Plantation Oak Alley et ses arbres majestueux

Les couchers de soleil peuvent aussi donner un bon coup de pouce, comme ici à Baton Rouge :


L'industrie et la patte humaine sont bien souvent visibles à l'horizon, avec notamment les raffineries pétrolières et de gaz naturel, puisque la Louisiane est l'un des états qui produit le plus de ces énergies polluantes :

Raffineries à la Nouvelle Orléans

Voilà pour ce petit échantillon de paysages de Louisiane ! N'hésitez pas à faire part de vos remarques ou questions en commentaires.

dimanche 17 juillet 2022

8 ans en californie, un mois en France

En juin 2022, nous avons passé le cap des 8 ans en Californie, alors que nous étions en Europe pour pratiquement un mois.

J'écris toujours un article à la date anniversaire de notre arrivée en Californie parce que, rétrospectivement, c'était une sacrée aventure que de tout quitter en France pour redémarrer à zéro ici, et que de chemin parcouru depuis ! Pour mémoire, voici le lien vers l'article de l'année dernière.

Survol de San Francisco à notre retour de France, avec le Golden Gate Bridge, Alcatraz, le Bay Bridge, et pratiquement tout San Francisco en bas à droite

Et surtout, si on regarde dans le rétroviseur, nous avons passé plus des deux tiers de notre vie professionnelle aux Etats-Unis, et donc la minorité de notre carrière en France, ce qui indique une page tournée il y a bien longtemps.

Du coup, il est évident que la ligne éditoriale de ce blog a évolué au fil des années. C'est beaucoup plus dur pour moi de répondre aux demandes de "comparaisons" entre France et USA, parce que, pour être honnête, nous sommes majoritairement déconnectés de ce qui se passe dans notre pays de naissance. En dehors du sport et des élections ou autres événements majeurs (COVID, etc.) que nous essayons de suivre, nous ne suivons pas vraiment ce qui s'y passe, et ne regardons par exemple pas du tout la télé française - à l'exception d'Adeline qui suit quelques émissions de cuisine en replay. 

Le décalage horaire est l'un des obstacles les plus évidents : Un match de foot ou un documentaire qui commence à 21 heures en France, c'est midi chez nous, et donc pas forcément facile à suivre.

Tour en bâteau mouche à Paris avant de rentrer en Californie. l'occasion de montrer Paris aux enfants, et surtout Clara qui était toute excitée de voir la tour Eiffel !

Le résultat, c'est que chaque voyage en France est une sorte de "mise à jour" où nous pouvons nous reconnecter à notre culture, découvrir ce que tout le monde fait, regarde, et voir comment les choses évoluent. 

Même si en France, on nous appelle "les Américains", la vérité, c'est qu'un bon croissant au beurre, le pain, une saucisse de morteau, le simple fait de pouvoir parler français partout et tout le temps, l'humour, le chambrage, la famille, et j'en passe, ça fait du bien. Car on n'a pas tout ça en Californie.

Visite du château de Versailles avec une météo parfaite

Si retourner en France peut paraître simple et naturel, avec une sorte de nostalgie permanente et de bien-être de pouvoir évoluer dans son élément, sans véritable effort,  ce n'est pas toujours simple pour autant. 

Car il y a aussi cet aspect de grand huit émotionnel, ou même si on est contents d'être en France, on sait que revenir y vivre serait quasiment mission impossible. A moins de ne pas avoir à travailler et de trouver un endroit idyllique où vivre, et encore... Ce serait compliqué.

A Pont Aven en Bretagne...On a beaucoup bougé en Juin !

Ce qui est rigolo, c'est que les enfants eux voient la France comme un endroit parfait où tout le monde veut les voir, leur donner des cadeaux, avec des bonnes choses à manger, pas d'école ni d'obligations, et presque tout le temps avec les papis et mamies... Tu m'étonnes que ça leur plaise !

Thomas aurait cependant du mal. Il me demandait souvent "Mais pourquoi ça prend autant de temps ?". Attendre 20 minutes pour avoir une chambre à l'hôtel, rester à table en famille pendant 3-4 heures, attendre d'être servis au resto pendant plus d'une demie-heure... Ca fait partie du "deal", et ça contraste avec la vie américaine où tout bouge très vite.  Et en plus, il faut faire des bisous aux gens, ce n'est pas son truc du tout !

A Porto, au Portugal. Avec une escale en Turquie à l'aller et une autre en Suisse au retour, on aura donc vu 4 pays différents durant ce petit périple européen !

Et puis, il faut aussi s'habituer à entendre des remarques négatives, ça aussi ça fait partie du "deal", si on veut être en France. C'est aussi dans la culture. 

Les enfants avaient du mal avec ça, et je les comprends. J'avoue que ça fait partie des choses qui ne me manquent pas, que j'ai toujours davantage apprécié les encouragements aux découragements, et de ce point de vue là, difficile de faire plus diamétralement opposé que France et Californie.

Passage à Besançon, la ville où nous avons fini nos études et qui fut notre tremplin vers Philadelphie en 2008, puis Sacramento en 2014

Et donc nous voilà dans cet espace de no-man's land, assis entre deux chaises, influencés par deux cultures sans faire partie à 100% d'aucune d'entre elles. Puisqu'on n'est ni Américains, ni Français, alors le mieux que l'on puisse faire, c'est d'être un peu des deux !

Clara est née Franco-Américaine, et Adeline va bientôt la rejoindre dans ce statut bi-national, puisqu'elle vient de réussir son entretien final et ses tests pour devenir Américaine ! Sa cérémonie de naturalisation est prévue pour le 27 juillet. Après, elle sera officiellement Américaine.

L'éléphant des machines de l'île à Nantes

J'attends toujours ma convocation pour cet entretien de naturalisation, qui devrait bientôt arriver. Ensuite, ce sera au tour de Thomas, et nous serons les 4 dans le même club des bi-nationaux !

C'est une étape à laquelle on ne pensait même pas il y a 8 ans, et qui est devenue une évidence au fil du temps. La dernière étape !

Coucher de soleil Californien entre Santa Cruz et Monterey, où nous avons campé début juin, juste avant de partir en France

Après la page de la naturalisation amércaine, qu'est-ce qui nous attend ? Difficile à dire ! On a bien quelques idées pour le futur, mais rien de concret pour le moment. On n'a jamais vécu aussi longtemps au même endroit depuis l'âge adulte, alors forcément, l'envie de bouger nous titille de temps à autre, mais on sait aussi que trouver la même qualité de vie (et des couchers de soleil comme celui de la photo précédente), ce ne sera pas une mince affaire.

Dans tous les cas, une chose est sûre, aventure il y aura encore !


lundi 13 juin 2022

Bâton Rouge, Louisiane 2022

Notre deuxième étape en Louisiane fut la capitale de l'état, Bâton Rouge. Ce nom a été donné par l'explorateur Français Pierre Le Moyne d'Iberville, car un poteau rouge y servait de frontière entre deux nations indiennes.

La statue "red stick" à Baton Rouge, devant le port sur le Mississippi et le navire musée militaire USS Kidd

Bâton Rouge a la particularité d'avoir deux capitoles, le nouveau qui est une grand tour, et est le plus haut capitole des tous les Etats-Unis :

Le nouveau capitole de Louisiane est le plus grand gratte-ciel de Baton Rouge (137 mètres de haut)

Et l'ancien capitole, avec son style château, qui est bien plus joli :

L'ancien capitole de Louisiane

Et pour terminer cette parenthèse architecturale, l'ancienne maison du gouverneur a été créée en réplique de la maison blanche !


A Bâton Rouge, il y aussi quelques anciennes plantations à visiter, comme celle de Magnolia Mound:

Plantation de Magnolia Mound


Nous avons passé une nuit à Baton Rouge, dans un hôtel au milieu de l'université de Louisiane (LSU = Louisiana State University). Le coucher de soleil y était magnifique :

Le lendemain, nous sommes allés voir le stade de l'université, le Tiger Stadium, et la mascotte de l'université, Mike le tigre, qui a son propre habitat dans l'université et vit comme un roi :

L'habitat de Mike le tigre, qui dort paisiblement à l'ombre hors cadre

Le stade de 102 000 places de l'équipe de foot américain de l’université, qui est aussi le 8 ème plus grand stade au monde !

Nous avons bien apprécié ce petit tour de Baton Rouge, une ville complètement différente de la Nouvelle Orléans, bien plus petite et principalement étudiante en plus d'être la capitale.
Prochaine destination : Lafayette !

dimanche 29 mai 2022

La Nouvelle Orléans - Louisiane 2022

 En 2019, j'ai eu un petit aperçu de la Nouvelle Orléans le temps d'un voyage business. Nous voulions y retourner en famille en 2021, mais COVID en avait décidé autrement, donc ce voyage a finalement eu lieu en février 2022 ! 

Architecture typique dans le quartier français

Février - mars est la période parfaite pour aller en Louisiane. La météo était agréable, l'humidité quasi absente, et nous approchions de Mardi Gras, donc les parades hautes en couleurs fleurissaient en peu partout ! Les parades commencent début janvier et deviennent de plus en plus fréquentes jusqu'à fin février. 

Et vu que COVID était toujours bien présent, il y avait moins de voyageurs qu'à l'accoutumée pour cette période de festivités dans la région.

Couleurs de Mardi Gras à la Nouvelle Orléans

Nous avons passé plusieurs jours à la Nouvelle Orléans, et avons visité de très jolis quartiers historiques comme le French quarter ("Vieux carré") et le Garden District, qui est probablement notre favori :

Niveau de décoration à 200% dans le Garden District

L'atmosphère de Mardi Gras était présente partout, tout comme les travaux... Car la Nouvelle Orléans a bien souffert avec l'ouragan Ida fin 2021, la plus forte tempête ayant jamais touché la Louisiane.

Dans le Garden District, une maison sur trois était en travaux ou avait des dommages visibles de l'ouragan. On apprend d'ailleurs vite à les reconnaitre, car tous les toits endommagés sont couverts de bâches bleues, et il y en avait beaucoup !

Maison typique du Garden District, style colonial, végétation luxuriante et couleurs de Mardi Gras !

Le Garden District se visite très bien à pied. C'est calme, il n'y a que quelques petits groupes de touristes en visité guidée à pied également. Pas de bus, et peu de voitures, mais beaucoup de travaux. C'était très agréable.

Les cimetières "à l'européenne", sauf que les tombes sont au dessus du sol pour résister aux inévitables inondations. La Nouvelle Orléans se trouve sur le fleuve Mississippi et sous le niveau de la mer, donc quand un ouragan apporte des trombes d'eau, c'est la cata !

De retour au French Quarter, nous avons gouté à plusieurs spécialités gastronomiques locales : Le riz jambalaya, des crèpes, des beignets, fruits de mer, et le café au lait de Café du Monde au marché couvert ! 
Globalement, on a super bien mangé en Louisiane, ça change de burgers et frites ou tacos. L'héritage Français / Acadien est toujours bien présent, et notre séjour n'en était que meilleur !

La cathédrale St. Louis dans le French Quarter

Si il y a bien une chose qui était un peu plus difficile à trouver en cette saison, c'était les alligators ! On a quand même vu quelques jolis spécimens, dont celui-ci dans la préserve Barataria juste au sud de la ville.

Un alligator pris en photo à une distance de 3-4 mètres

Dès qu'on quitte la ville, le paysage est tout de suite très vert avec de nombreux bayous (cours d'eau se déplacant très lentement de lac en lac), la végétation et la faune qui vont avec ! Une vue satellite de la Nouvelle Orléans ne trompe pas : Il y a plus d'eau et de végétation que de béton tout autour, avec l'agriculture le long des cours d'eau.

Vue sur le French Quarter depuis l'autre rive du Mississippi, avec un mythique bateau à aubes, sur lequel nous avons fait une croisière durant notre séjour !

Le Mississippi n'est jamais très simple à voir car entouré de hautes digues pour éviter les inondations sur des centaines de kilomètres. Malgré les digues, les habitations à proximité du fleuve sont généralement sur hauts pilotis. C'est aussi le cas pour les écoles et les hopitaux, qui sont surélevés sans véritable rez de chaussée, comme cette école vue le long de la route.


Un hangar littéralement déshabillé par l'ouragan Ida. A l'intérieur, toutes sortes de décors utilisés pour la parades de Mardi Gras.

Si l'architecture est colorée et l'ambience festive, nous avons aussi vu beaucoup de pauvreté et des destruction tout partout dans la région, surtout lorsqu'on sortait des zones protégées par les immenses murs anti-inondation comme la "grande muraille de Louisiane". 

La Louisiane est le 47 ème état sur 50 en termes de revenus, alors quand les ouragans viennent régulièrement tout détruire sur leur passage, la situation est évidemment compliquée.


Architecture et couleurs typiques à la Nouvelle Orléans

Voilà pour ce premier aperçu de la Louisiane. Durant ce voyage, nous avons visité deux autres villes, la capitale Baton Rouge puis Lafayette. Nous avons aussi exploré pas mal de parcs et d'endroits magnifiques, à suivre prochainement sur le blog !




mercredi 27 avril 2022

2022 après un trimestre - Business update n°28

A la fin de chaque trimestre, je vous ai habitués à avoir une "business update" qui consiste à résumer nos diverses activités professionnelles et investissements aux Etats-Unis. Cette année est différente des précédentes car mes ambitions business sont de ralentir au maximum et de laisser nos investissements travailler pour nous un maximum. Après un trimestre, comment cela se passe-t-il ?

Je suis retourné à Vegas en Mars, parce que pourquoi pas après tout ? 

Comme annoncé précédemment, l’idée principale de 2022 est de considérer l'argent comme un outil plutôt qu'un objectif. Autrement dit, mon seul objectif de revenus cette année est de couvrir nos dépenses, et rien de plus. 

Du coup, après un trimestre, l'objectif est atteint, même si il est toujours difficile pour moi de dire "non" à la majorité des opportunités qui se présentent, parce que c’est vraiment contre-intuitif !

Après plusieurs années d’interruption en raison de COVID, je suis aussi retourné à la conférence ESRI à Palm Springs, où j'ai animé un atelier de 2 jours sur React et Typescript.

La question qu'on me pose généralement, c'est pourquoi envisager de travailler moins juste après avoir fait une année 2021 record ? Et qu'est-ce que je vais faire de tout ce temps disponible ?

L'explication est simple : L'actualité de ces dernières années montre que le monde que l'on connait peut changer intégralement du jour au lendemain, sans que l'on ne puisse rien y faire.

Par exemple, j'ai visité mon sixième continent juste avant que COVID ne nous empêche de voyager à l'international. Trois années sont passées depuis, sans que l'on ne puisse sortir des USA... 

Thomas va avoir 9 ans, ce qui veut dire qu'il a déjà passé 50% du temps total qu'il va passer avec nous en famille avant de partir à l'université... Et oui, ça va vite.

Notre philosophie est donc qu'il n'y a pas de temps à perdre !

Coucher de soleil à Palm Springs

En 2022, nous allons passer pratiquement un mois en France, quelques jours au Portugal, et probablement 3 ou 4 semaines en Australie.

Nous avons aussi pris un abonnement aux matchs à domicile de Sacramento Republic FC, et j'ai décidé de me lancer dans des courses de karting, participant à un championnat au centre K1 speed de Sacramento.

Vous pouvez donc être rassurés : On ne va pas s'ennuyer ! Si vous trouviez qu'on faisait beaucoup de choses avant COVID (et même pendant - on a voyagé autant que possible, surtout en Californie, mais aussi Texas, Alaska, Vegas, Louisiane...) attendez de voir ce que l'après COVID réserve !

J'ai mis à jour le site web d'Interstate 21 pour la première fois depuis des années, pour vraiment refléter mes activités principales et les différentes "marques" associées

Finalement, j'ai lancé trois nouveaux produits en ce début d'année. Qu'est-ce qu'un produit dans le monde du web ? C'est quelque chose que n'importe qui peut acheter n'importe où, n'importe quand, sans avoir à interagir avec moi ni utiliser une seule minute de mon temps (dans la majorité des cas).

En ce qui me concerne, ces produits sont de nouveaux examens de certification. La personne achète l'accès à un test et le passe en ligne quand elle le désire. J'ai aussi lancé deux guides pour aider les gens à se préparer à ces examens :

Exemple de nouveau produit : Le package de préparation à un examen de certification

Ces examens marchent bien et se vendent partout dans le monde. Rien que cette semaine, nous avons certifié des ingénieurs au Danemark, en Inde, Tunisie, Pologne et Allemagne !

Du coup, ce sont des revenus relativement "passifs" car le processus est à 80% automatisé et les tâches prises en charge par des êtres humains sont dispatchées à des sous-traitants sur 4 différents continents.

Voilà donc pour ce premier trimestre de 2022. Comme d'habitude, si vous avez des questions, n'hésitez pas à m'en faire part en commentaires.



vendredi 8 avril 2022

Whittier, le village d'Alaska le plus bizarre au monde

Imaginez un village de moins de 300 habitants accessible par un seul tunnel routier d'une voie de large, à sens unique de circulation. Ce tunnel est également partagé avec la voie ferrée, les rails sont donc au milieu de la route... Voilà qui est déjà bien surprenant en soi !

Le curieux tunnel de Whittier, étroit mais haut pour les camions et trains. Tout le monde passe au même endroit !

Le tunnel n'est ouvert que 15 mins par heure dans une direction, puis dans l'autre, puis laissé disponible pour les trains. Si vous loupez un créneau, il y a donc une heure d'attente avant de pouvoir traverser à nouveau. Et le tunnel ferme la nuit de 23h15 à 5h30 du matin, donc pas moyen de quitter Whittier par la route la nuit !

Vue de Whittier, principalement le port et ses conteneurs

Mais le plus surprenant, c'est que la quasi-totalité de la population de Whittier habite sous le même toit, dans un bâtiment de 14 étages construit durant la guerre froide pour abriter les militaires d'une base créée à Whittier durant la seconde guerre mondiale...

Les tours Begich, la maison de tout le monde à Whittier !

Et vu que tout Whittier vit dans ces tours, l'hôtel s'y trouve aussi ! Nous avons donc passé une nuit avec tout le village dans ce batiment, qui a un bureau de poste, une supérette, une chapelle, une laverie automatique, une salle de conférences, et des enfants qui courent partout dans les couloirs et dévisagent les touristes bizarres qui viennent sur leur territoire pour une nuit...

Voici la vue de notre chambre :

L'école est juste derrière le bâtiment et est accessible par un tunnel souterrain. Pas besoin d'aller dehors quand il fait -30 degrés Celsius, le luxe !

Et comme si tout cela n'était pas assez unique, Whittier a également un ancien bâtiment militaire qui a été abandonné après un tremblement de terre, et dont la destruction coûterait trop cher, donc il reste là à hanter la côte :

Le bâtiment militaire abandonné depuis 1966

Voilà donc pour le suprenant village de Whittier, où j'ai tout de même réussi à prendre une photo décente avant de partir, malgré le gris et la pluie :


C'était le dernière étape de notre voyage en Alaska de cet été 2021. Le jour suivant, nous prenions l'avion à Anchorage pour rentrer à la maison. Un superbe road-trip dans un endroit définitivement pas comme les autres !