dimanche 7 janvier 2018

2017, l'année de tous les possibles - Business update n°12

Une nouvelle année vient de se terminer, c’est donc le moment de ma traditionnelle business update. Comme vous le savez certainement, nous sommes arrivés en Californie en 2014 avec un visa investisseur afin d’exercer mon activité de consultant en informatique.

 Je gère donc ma propre société, Interstate 21 (désormais aussi connue sous le nom Angular Training) et cet article en fait le bilan tous les trois mois.

1. Money!

On dirait que ce business est en pleine croissance...

L'objectif fixé pour 2017 était d'atteindre les 200 000$, et le résultat à 242 117$ dépasse toutes mes attentes, surtout que je n'atteignais jamais mes objectifs purement financiers par le passé. C'est une augmentation des revenus de +50% par rapport à 2016, ce qui est donc énorme !

Une note intéressante au passage pour illustrer les deux mondes à part que sont France et Etats-Unis : Ce matin, je découvre sur Twitter qu'un ministre en France se fait taxer de riche parce qu'il gagne 10 000 euros par mois. Vu que je me verse 12 000 dollars nets par mois, je gagne plus qu'un ministre en France !

Et le contraste est encore plus dingue si je mentionne ceci : Il y a trois semaines, j'ai signé un contrat avec un client, et je devais cocher une case pour déterminer si je suis une "petite entreprise". Entre parenthèses, il était indiqué que dans le domaine de la formation technique, une entreprise est considérée comme "petite" si elle réalise moins de 11 millions de dollars de chiffre d'affaire !

La conclusion de cette histoire, c'est qu'il faudrait que je gagne plus de 44 fois un salaire de ministre français pour ne plus être considéré comme une petite entreprise aux US. Ca donne le vertige !

Problème récurrent pour mon business : Bureau pris d'assaut par une petite fille en pyjama et ses céréales si j'ai le malheur de sortir chercher un verre d'eau !

2. La reconnaissance

Comme annoncé lors de ma dernière business update, je suis désormais Google Developer Expert et c'est tout simplement formidable d'avoir reçu cette reconnaissance par mes pairs.

Il faut avoir en tête qu'en juillet 2014, nous arrivions en Californie sans connaître personne, dormions à l'hotel avant de trouver un logement, sans avoir un seul client local, et trois ans plus tard, Google me reconnait comme un expert dans mon domaine, donc cette page est simplement une superbe récompense pour tout le chemin parcouru :

How cool is that, right?


Grâce à ce statut, j'ai déjà été invité pour parler en public auprès de divers groupes qui ne m'auraient jamais contacté sans cela ! L'impact de cette nomination devrait donc être assez énorme en 2018 pour continuer la marche en avant du business.

3. Publier, publier, publier !

Je devais m'ennuyer un peu ces derniers mois, alors j'ai décidé de publier un nouveau cours vidéo, finissant par céder au harcèlement de mon éditeur. On verra si le succès est au rendez-vous !

Si ça vous intéresse, le prix est absolument ridicule ces jours-ci, donc profitez-en !

Ces cours ont une contribution directe quasi infinitésimale en termes de revenus (disons 150-250$ par trimestre), et pire encore, je publie tous les 15 jours sur ce blog où le contenu est 100% gratuit. Alors pourquoi publier ? Pourquoi passer autant de temps et d'énergie dans la publication de contenus ?

Parce que c'est dur, et que personne ne veut le faire ! C'est donc une forme de masochisme. Mais les bénéfices de ce difficile exercice sont réels :

  • Les clients ne me demandent plus mon CV. On me demande si je suis dispo et si je serais intéressé pour bosser avec eux, les rôles sont inversés !
  • Je ne cherche pas de client, c'est eux qui me trouvent !
  • Tous mes contrats de consulting requièrent un paiement de 100% avant que je commence à travailler, et aucun client ne cherche à négocier. Ils paient, puis je bosse.
Publier du contenu est mon marketing, ma "pub", et c'est la façon la plus éthique de faire de la promotion à mon sens : Montrer ce que l'on sait, et en recevoir la récompense avec des contrats intéressants.

4. Parler en public

En 2017, j'ai parlé à ma première conférence à Atlanta (raconté ici). Depuis, les vidéos de mes deux interventions ont été rendues publiques et vous pouvez donc les regarder gratuitement si cela vous intéresse :


J'avoue n'avoir regardé que quelques minutes de chaque vidéo, après des semaines sans même oser essayer, tellement je déteste ma voix en premier lieu, et encore pire en anglais avec un accent français, donc j'avais peur que cela ne soit ridicule... Mais au final, j'ai réussi à me supporter quelques temps, donc ce n'est pas si mal !

Aller parler à cette conférence était une intervention gratuite qui a pris trois jours de mon temps, 14 heures de voyage en avion, donc là encore... Pourquoi le faire ? Et bien si vous avez lu la section précédente, vous savez pourquoi.

En décembre, j'ai été contacté par le directeur technique d'une société canadienne qui était assis dans la salle durant mes interventions. Résultat : COntrat signé et déjà quelques dizaines de milliers de dollars en revenus grâce à deux interventions publiques de moins d'une heure.

Résultat : J'ai pour objectif de parler à au moins 3 conférences en 2018, et 6 fois en dehors de conférences pour des webinars, meetups ou autre, en dehors de mon propre groupe à Sacramento

5. Diversification

L'une des grandes victoires de 2017, c'est la diversification de ma clientèle. En 2016 et avant, je travaillais sur des contrats de six mois ou un an pour le même client, avec quelques petits autres contrats à côté, mais les choses sont désormais bien plus équilibrées, car aucun client ne représente plus de 25% de mes revenus :

Quelques uns de mes gros clients de 2017...

Certains d'entre eux, comme Macy's à San Francisco, sont devenus des habitués qui font appels à mes services régulièrement : Je serai deux jours à San Francisco la semaine prochaine pour former une quinzaine de personnes chez Macy's (qui est un peu comme les galeries Lafayette version US)

6. Conclusion

2017 a été l'année de la réalisation de plusieurs choses auxquelles je n'aurai jamais pensé quelques années en arrière : Obtenir la carte verte, parler à une conférence, refuser des offres d'Amazon, Microsoft, Yahoo, devenir expert Google... C'était donc l'année de tous les possibles !

Tout a marché mieux qu'espéré, et je ne sais pas si je serai capable de faire aussi bien en 2018. Ce sera dur, la barre est haute ! Du coup, j'ai fixé l'objectif pour 2018 à peine plus haut, à 250 000$

Première indication dans trois mois avec la prochaine update !

18 commentaires:

  1. Bonne année et merci d'etre nos source d'inspiration !! c'est toujours avec plaisir de lire votre article

    RépondreSupprimer
  2. Moi, je lis cet article avec pour seul plaisir de voir quelqu'un heureux de son travail, content d'avoir des sousous dans la popoche, sans avoir peur de le dire, ça fait du bien. Ca va peut-être venir en France, sait-on jamais!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On verra, mais je ne suis pas trop optimiste là dessus :-)

      Supprimer
  3. Bonne année à vous 4 ! Et félicitations pour la réussite de 2017 ! Cet article fait vraiment plaisir à lire, en France, j'ai l'impression que les gens cachent leur réussite comme si c'était honteux...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que c'est effectivement mal vu en France, même si je ne vois pas pourquoi : On nous dit qu'il faut étudier, étudier, étudier, on joue l'élitisme partout (grandes écoles, ENA, concours, bla bla bla) et après ça il faudrait juste perdre toute ambition car gagner de l'argent c'est mal... Je n'ai jamais compris cette mentalité là.

      Supprimer
  4. Félicitation ! Merci d'écrire ces business updates, cela m'intéresse beaucoup de savoir comment Interstate 21 évolue. D'ailleurs je trouve très professionnel ta façon d'entreprendre pour élargir ta visibilité, augmenter le nombre de client pour réduire l'exclusivité et stabiliser les revenus et enfin faire reconnaître ton niveau d'expertise pour ne plus perdre de temps à négocier, faire payer, rechercher des clients etc.
    Trop top ! C'est un modèle à suivre, et je compte bien m'en inspirer.
    Merci Alain et bonne nouvelle année !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! L'exercice m'aide aussi pas mal, car c'est en regardant dans le rétroviseur qu'on mesure vraiment le chemin parcouru, et ce qui a marché ou pas marché. Bonne année !

      Supprimer
  5. A chaque 'Business Update', tu franchis un nouveau pallier. A chaque fois, je me dis que tu as atteint le 'sommet' mais à chaque fois, tu réussis à me surprendre. Et cela depuis 2014 ...

    En fait, tu fais partie des "3%" de la population (comme dis 'Franck Nicolas', le coach que je suis depuis qq temps). Tu fais partie de ce petit groupe de la population qui se bouge, qui sait exactement ce qu'elle veut, qui connait parfaitement son objectif. De plus, tu appliques les différentes stratégies que ce même coach explique : publier du contenu gratuitement, faire des vidéos gratuitement, ... En gros, montrer ce que tu sais faire. La preuve que ca marche puisque ton business explose. Et puis, il suffit de voir la liste de tes plus gros clients : des noms plus prestigieux les uns que les autres.

    Comme dis Julie, tu es vraiment une source d'inspiration, et en 1er lieu pour moi. Comme expliqué par Claudine, ca fait plaisir de voir qqun qui prend du plaisir dans son travail, qui n'a pas honte d'avoir de l'argent et qui donne même son salaire net (chose impensable par ici). Déjà, merci pour tout cela.
    Et d'une manière plus 'vulgaire', comme disait Séverine : "Il s'est sorti les doigts du c.."

    Et tu n'as pas à rougir de ta prestation en public, elle est excellente. Il parait que les américains adorent l'accent français, ca donne une petite touche d'exotisme. Et puis, parler en public dans une langue autre que ta langue maternelle est déjà en soit un exploit.

    Encore félicitations, et continue de m'étonner !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Vincent ! Pour le 3%, je ne sais pas, mais pour "se sortir les doigts", là je suis d'accord :-)

      Supprimer
    2. Franck Nicolas ils ont passé un reportage sur lui dans ZI ou Capital je crois, le mec vit à Montréal ! Je ne sais pas quand il a déménagé exactement mais il a tout compris c'est clair ! Son show est 100% à l'américaine !

      Supprimer
    3. Vincent, le vrai exemple c'est Tim Ferriss :-) C'est lui qui m'a ouvert les yeux sur plein de choses.

      Supprimer
    4. Il y a eu effectivement un reportage sur les coachs; reportage que je n'ai pas regardé (et que je ne regarderai pas). C'est vrai que je suis bcp Franck Nicolas car j'aime bcp notamment son humour piquant et décalé qui me pousse à aller de l'avant.

      Mais je suis tout à fait ouvert à d'autres coachs, auteurs, ...
      Il y a déjà longtemps que j'ai lu la semaine de 4h (Tim Ferris). Je vais le mettre sur ma liste de livres à relire dans les 2-3 mois.
      J'ai vu qu'il y a aussi 'Les outils des géants' (Tools of titan) qu'il a sorti. L'as-tu déjà lu ? As-tu d'autres livres à recommander ?
      Merci !

      Supprimer
    5. "Tools of Titans" est excellent (je l'ai lu aussi), mais tu devrais relire "the 4-hour workweek". On en apprend davantage à la deuxième ou troisième lecture.

      Supprimer
  6. Coucou,

    Félicitations ! 100% c'est désormais aussi ce que je demande. Galère sinon. A part sur Upwork où les milestones assurent le paiement. A priori sur les 3 premiers mois de 2018 je vais réaliser mon chiffre de 2017 donc...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nice ! Sur ces plateformes j'avais tendance à faire du 30-40-30 en paiements, pour lisser le risque. Bien joué sur début 2018 ;-)

      Supprimer
    2. Je fais 50 avant de démarrer puis 50 à la fin mais le milestone est déjà funded donc en vrai j'ai 100% après 1 semaine.

      Supprimer
    3. Ah oui c'est vrai qu'il y a cette notion de funded. Upwork, ca fait longtemps... Genre 2 ans :-)

      Supprimer